²-Le Ghetto économique social et sociétal @EMacron2, piège à cons pour #retaités

Le Président Macron est un NEGATIONNISTE qui ne veut pas reconnaitre que les entreprises intègrent TOUTES leurs cotisations Retraites, Sécurité sociale et chômage dans les CALCULS DES PRIX DE REVIENT ET DE VENTE, ce qui est compablement légal, pour se les faire rembourser par les consommateurs à l'achat des marchandises! Elles ne payent donc RIEN de leur poche pour les financements sociaux!

             PRÉSIDENTIELLE 2022

                  LE FIL DU BLOG

          ET LE CHOC DES VÉRITÉS

        PAR LA CULTURE DE L'ESPRIT.

                    Bonjour La France, Françaises, Français.

                              Mise à jour au 23.05.2021

             *AFIN QUE NUL N'IGNORE ET N'OUBLIE*

Prenez garde à  "La Vérité économique des affaires fiscales et sociales sortant du puits": Cliquez sur le lien suivant:

** "La Vérité sortant du puits armée de son martinet pour châtier l’humanité" de     

                gerome-verite-sortant-1164289357b.1288274461.jpg.

Tous les hommes et toutes les femmes politiques ont une sainte trouille, de cette Vérité!

LA JUSTICE, CONSTITUTIONNELLEMENT INDÉPENDANTE, DOIT ÊTRE LA  MÊME POUR TOUS!

Et c'est là où le bât blesse! Le temps où selon que vous serez puissant ou misérable, "la Justice vous rendra "Blanc ou Noir", est révolu! 

Les Valeurs de la République, "Liberté,  Égalité, Fraternité", en ce XXIè siècle se doivent d'être impérativement respectées, sous peine de Révolte populaire dont il est encore difficile d'entrevoirles issues. 

C'est en tant que Citoyen que je tire la sonnette. 

                                      ---------

   ARCHIVES DE MARS 2013 À NOS JOURS, Toujours d'actualité.

Le GHETTO ECONOMIQUE SOCIAL ET SOCIETAL  de Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, est un piège à cons pour les retraités.

Le Président Macron est un NEGATIONNISTE qui ne veut pas reconnaitre que les entreprises intègrent TOUTES leurs cotisations Retraites, Sécurité sociale et chômage dans les CALCULS DES PRIX DE REVIENT ET DE VENTE, ce qui est compablement légal, pour se les faire rembourser par les consommateurs à l'achat des marchandises! Elles ne payent donc RIEN de leur poche pour les financements sociaux!

            *Bonjour Toulemonde, Bonjour La France, Bonjour L'U€*

                                 *AUJOURD'HUI: 13.12.2018

C'est volontairement que la date de mise à jour au 31.12.2017 de l'article ci dessous n'a pas été changée, pour rappeler que le temps passe et que les retraités en fin de vie trépassent.

Cela étant, plongeons nous dans "La France, PAYS DE COCAGNE ET DES RAZZIAS de l'économie politique de TOUS les dirigeants politiques, à commencer par le premier d'entre eux, "Emmanuel Macron, Président de la République".

Tous les dirigeants politiques savent que "AUCUNE ENTREPRISE NE PAYE DE CHARGES SOCIALES"!

*Ce sont les consommateurs qui les payent préalablement en achetant les marchandises et les entreprises les reversent ensuite aux organismes de l'Etat chargé des recouvrements.

*Il n'y a  donc aucune raison de leur accorder des subventions! J'y reviens dans mon article.

                                     "Honni soit qui mal y pense"!

Mon article comporte 8 parties:

1- Première partie: La fracassure de l'agriculture,

2- Deuxième partie: De l'augmentation de la CSG,

3- Troisième partie: Le Président Emmanuel Macron est un NEGATIONNISTE en financements sociaux!

4- Quatrième partie: Tout a été essayé, tout a échoué, SAUF mes propostions!

5- Cinquième partie: Proposition de REMISE A PLAT des financements sociaux Retraites, Retraites complémentaires, Sécurité sociale, Complémentaires santé, Chômage, Viellesse, Dépendance, etc, etc...

6: Sixième partie: Ce qu'il faut faire et comment faire pour redresser les comptes sociaux et relancer l'économie,

7-Septième partie: Conclusion.

8- Huitième partie: Mes archives à compter du 13 mars 2013.

NB: Les lecteurs pressés de me critiquer sont priés de se rendre directement aux parties 5 et 6 de mon article. Merci.

                                    I-------------------------I

                             *MISE A JOUR AU:31.12.2017.

                  *AFIN QUE NUL N'IGNORE ET N'OUBLIE*  

 *HOMO HOMINI LUPUS EST": "L'homme est un loup pour l'homme". (Thomas Hobbes).

Le "LouMacron" est un Loup pour les retraités en fin de vie"!

                                    1- Première partie:

                                   Ouvrons les débats par:

                   *LA FRACASSURE DE L'AGRICULTURE:

Préparation intellectuelle aux élections européennes et à L'ELECTION PRESIDENTIELLE 2022.

Non, Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, il ne vous appartient pas de légiférer par ordonnances pour fixer LE SEUIL DE REVENTE A PERTE pour les agriculteurs!

*C'est à eux de le déterminer en fonction de l'Article 442-2 du Code du commerce qui interdit de revendre à perte et à la justice de trancher si nécessaire, ce qui ne sera jamais le cas: Les agriculteurs savent ce qu'est le coût du travail de TOUS LES JOURS ouvrables ou non, car pour eux, il ny'y a pas de jours chômés, pas de dimanches, pas de jours de fête: Les vaches ne font jamais grève et n'attendent pas pour se faire traire tout comme les produits de la terre par ailleurs pour lesquels "l'heure, c'est l'heure"!

Ce n'est donc pas au pouvoir politique asservi aux financiers et technocrates "de Bruxelles" de leur fixer UN SEUIL DE VENTE A PERTE par des traités allant à l'encontre du bon sens économique national! Ces traités qu'il faudrait renégocier fermement avant les élections européennes de 2019, car, il faut bien le dire:

-"Les prix bas qui leur sont imposés favorisent les DELOCALISATIONS pour produire à moindre coût à l'étranger et réimporter les marchandises par la suite! C'est ce qui est appelé vulgairement "mondialisation" au lieu de "ARNAQUISATION" généralisée"!

Cela étant, pour faire le pendant de mes critiques destructrices, vous trouverez mes propositions constructives aux parties N°5 et 6 de mon article.

                             I------------------------I

                            2- Deuxième partie:

                      De l'augmentation de la CSG:

En augmentant inconsidérément la CSG sur les retraités pour alimenter le "Net" de la feulle de paye des salariés en lieu et place des employeurs qui se frottent les mains de satisfaction, Emmanuel Macron, de "Président des riches", comme il était appelé par l'opposition, s'est doté d'une "CORNE D'ABONDANCE" pour s'autoprolamer sans le dire: "Emmanuel Macron, "PLUTUS" des richesses de France"!

Si le Président Emmanuel Macron se gargarise en proclamant à l'envi qu'il fait ce qu'il a dit qu'il ferait et qu'il fera ce qu'il dit, le Président Macron se garde bien de dire qu'il fait des conneries et qu'il n'en parle pas. Surtout celles qui sont graves, très graves, en matière économique, sociale et sociétale, comme par exemple la dernière en date, l'augmentation de la CSG. 

J'en veux pour peuves les résultats économiques désatreux en matière de gestion des recettes sociales destinées à équilibrer leurs dépenses: Tout a été essayé, tout a échoué! Et Tout continue d'augmenter!

*Emmanuel Macron ne vous dira pas que vous êtes dans un INVISIBLE GHETTO ECONOMIQUE, "Le sien", entourés par une horde financière politique qui n'a d'égale que la soif de "se faire du fric" sur le dos des consommateurs par L'ARNAQUE AUX CHARGES SOCIALES DES ENTREPRISES dont le seul remède à apporter pour retrouver notre liberté sera celui que je préconise depuis plus de 6 ans à toutes les parties prenantes sans retenir leur attention "attentive".

Tous les élus sont COUPABLES par leur silence complice, en attente de l'ALTERNANCE qui les fera "rois" et valets de Cour!  

*Pour parler Cash, mot à la mode des hommes et femmes politiques qui ne savent pas quoi répondre aux questions des journalistes et commettent des écarts de langage, je vais commencer mon article de manière provocatrice destinée à vous faire ouvrir les yeux sur "le bordel économique" que vous créez de toute pièces par votre INAPTITUDE à gérer les financements sociaux sous l'indifférence de la population mal informée qui commence enfin à "crier famine"!

Bref, "Vous êtes TOUS des "Négationnistes" en économie, des Valets des Grandes Orienations de Politique Economique €uropéenne appelées GOPE! Des Négationnistes en économie sociale et sociétale qui, part l'ego, le fric et le cul, ne vous donne pas de temps disponible à consacrer à la population laborieuse sans arrière pensée autre que L'IMAGE" que vous voulez de vous en passant la plupart de votre temps "à la télé" pour vous faire réélire!

HONTE à TOUS! J'entends vous le démontrer"!

Suivez mon raisonnement mathématique incriticable: Par provocation mesurée, je vous défie de démontrer le contraire de mes écrits sur l'économie avec des arguments à la hauteur de votre inaptitude à gérer sainement les affaires de notre Pays.

 

*Pour remédier au marasme économique entretenu par nos hommes et femmes politiques, lesquels ne sont, en vérité, QUE des Valets en économie politique asservis à "LA FINANCE", je vous propose, ci après le mode de gestion des finances sociales que je préconise "à la française", pour La France et les Français: La Méthode de gestion par le REVISIONNISME ECONOMIQUE du XXIè siecle.

Pour bien faire, IL FAUT: (Il aurait fallu, car mon article est antérieur à la suppression de l'ISF):

1- SUPPRIMER L.'I.S.F. critiqué par les uns et louangé par les autres, A CONDITION d'un TRANSFERT des "charges" sociales des entreprises sur une "TVA SOCIALE" qui serait payée par les consommateurs qui la payent déjà de manière détournée, "à l'insu de leur plein gré", pour la bonne et simple raison que les entreprises se les font rembourser par eux en les incorporant dans les CALCULS DES PRIX DE REVIENT ET DE VENTE!

*L'ISF  a été supprimé le 20 octobre 2017 (postérieurement à mon article) par vote à l'Assemblée nationale, sans aborder le transfert des "charges"-cotisations sociales- employeurs sur un TVA sociale, ce qui est une faute de poids.

Il est donc Impératif que les entreprises participent REELLEMENT aux financements de ces dépenses sociales par un IMPÔT SOCIAL spécifique distinct de l'impôt sur les bénéfices, CAR les entreprises, "tout le monde" le sait à présent et je le répète, les entreprises se font rembourser Toutes leurs cotisations sociales qu'elles appellent "charges" par les consommateurs qui açhètent leurs marchandises, puisqu'elles sont incluses dans les CALCULS DES PRIX DE REVIENT ET DE VENTE des marchandises, produits et services.

*De ce fait les entreprises ne payent RIEN pour les financements sociaux..., et, en même temps..., IL FAUT... (Il aurait fallu)

2- NATIONNALISER LES FINANCEMENTS SOCIAUX Retraites, Retraites complémentaires, Sécurité sociale, Chômage, Vieillesse, Dépendance, etc, etc.., via LE MODE DE GESTION PAR LE REVISIONNISME ECONOMIQUE qui vous est expliqué ci après.

                                       I------------------------------I

                                           3- Troisième partie:

*Le Président Emmanuel Macron est un NEGETIONNISTE en financements sociaux!                                  

*Le DIALOGUE SOCIAL s'instaurera-t-il entre Emmanuel Macron et mes idées? (15.09.2017): IL FAUT NATIONALISER LES FINANCEMENTS SOCIAUX! Voyons comment: 

12.10.2012. De la réunion du 12.10.1017 à l'Elysee entre le Président Emmanuel Macron, de Pierre Gattaz, Président du Medef, et des représentants syndicaux du "Club des 5" que sont CFDT, CFECGC, CFTC, CGT et FO.

03.10.2017: A priori aucune entente pour l'instant entre LE MONOLOGUE Emmanuel Macron avec son NEGATIONNISME ECONOMIQUE RADICAL et mon DIALOGUE qui lui est opposé par LE REVISIONNISME ECONOMIQUE!

*LE NEGATIONNISTE Emmanuel Macron commet UN DENI ARITHMETIQUE qui consiste à NIER LES EVIDENCES des financements sociaux tels qu'ils existent actuellement et de FAIRE CROIRE que les entreprises ont des "charges " sociales trop élevées ALORS qu'elles n'en ont QUE pour se les faires rembourser avec bénéfices par les consommateurs qui achètent leurs marchandises.

*Pour ce faire, elles les incorporent comptablement et légalement dans les CALCULS DES PRIX DE REVIENT ET DE VENTE! 

*Notez que ce n'est pas le système en lui même que je critique, MAIS l'exploitation détournée qui en est faite par les hommes et femmes politiques d'augmenter les impôts et taxes pour accorder des "Subventions" aux entreprises. 

J'y reviendrai suivant la bonne vieille méthode Coué pour bien faire comprendre les choses aux NEGATIONNISMES ECONOMIQUES RADICAUX, tels Emmanuel Macron, Edouard Philippe, Bruno Le Maire, Géradl Darmanin, Muriel Penicaud, Florence Parly, Agnès Buzyn et tous les autres Ministres et Secrétaires d'Etat du Gouvernernement qui appauvrissent la population en augmentant les impôts des retraités pour les "offrir" aux entreprises, tout comme les autres partis politiques l'ont fait lorsqu'ils étaient au pouvoir.

*Les financements de nos Retraites, Sécurité sociale, Chômage, Vieillesse, Dépendance sont en permanence déficitaires. "Tout a été essayé", Tout a échoué", sauf ce que je préconise depuis 5 ans à présent: "LA REMISE A PLAT des financements de notre système social "à la française" par ma "Méthode de gestion basée sur LE REVISIONNISME ECONOMIQUE". 

Ce sera l'objet de ce que vous allez lire ci après:

INEDIT: Cet article a été transmis à #AfSocAn (Affaires sociales AssembleNationale) le 02.08.2017 qui examine le rapport financement de la Sécu 2017 et désigne les raporteurs assnat.fr/OgBm2f #DirectAn. 

En outre, pour faire bonne mesure, j'ai lancé nombre de défis et JE RELANCE à nouveau LE DEFI à Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, à Edouard Philippe, Premier Ministre, à Muriel Penicaud, Ministre du Travail, à Agnès Buzyn, Ministre des solidarités et de la santé, ainsi qu'à Bruno Le Maire, Gérald Darmanin et Benjamin Griveaux, du Ministère des Finances à Bercy:

-"DEMONTREZ LE CONTRAIRE DE MES ECRITS sur LE REVISIONNISME ECONOMIQUE RATIONNEL du XXIè siècle aux 67 millions de Français, y compris les 47 millions d'électeurs dont les enfants qui viennent de naitre.

 *Bien entendu mon article, en retour, est destiné à proposer, aux 67 millions de Français, une solution pour pérenniser les financements sociaux des RETRAITES, SECURITE SOCIALE, CHÔMAGE de manière durable et transparente pour tout le monde, contrairement au projet de Emmanuel Macron qui veut appauvrir par la stagnation des salaires et des retraites, par l'augmentation des impôts et de la CSG à seule fin d'augmenter les dividendes des actionnaires.

                                      I----------------------------I

                                         4-Quatrième partie:

            *Tout a été essayé, tout a échoué, SAUF mes propositions: 

Cela étant, faute de prendre ou d'avoir pris les mesure radicales que je préconise depuis 5 ans aux responsables de tous les partis politiques, je les juge INAPTES EN GESTION par non application DU REVISIONNIEME ECONOMIQUE RATIONNEL du XXIè siècle qui a été expliquée ci dessus et s'impose tout à fait naturellement à notre économie. 

Leur carence en économie, au vu des résultats obtenus: Augmentation de la CSG des retraités pour "augmenter la "feuille de paye" des salariés en lieu et place des employeurs, suppression de l'ISF et le la taxe sur les transactions financière, hausse de la dotation aux Armées déguisée par une retenue sur l'année précedente et par augmentation du financement OPEX, par exemple, m'imposent  de demander de mettre en application LA METHODE DU REVISIONNISME ECONOMIQUE pour gérer les financements sociaux,

Dans tous les cas, je demande à Emmanuel Macron de cesser de gérer par LE NEGATIONNISME ECONOMIQUE RADICAL!

Cela étant, il vous est encore possible de vous rattapper. Il vous suffit d'AVOIR LE COURAGE DE RECONNAITRE VOS FAUTES ECONOMIQUES!

                                       I----------------------------I

                                         5- Cinquième partie:

Proposition de REMISE A PLAT des financements sociaux:  Retraites, Retraites complémentaires, Sécurité sociale, Complémentaires santé, Chômage, etc: 

TOUTES les propositions des responsables des partis politiques, Tous les candidats à une élection présidentielle, Tous les gouvernements, Tous les Syndicats patronaux et de salariés se sont cassés les dents sur les financements pérennes des RETRAITES (Tous les financements sociaux en général: RETRAITES, RETRAITES COMPLEMENTAIRES, SECURITE SOCIALE, COMPLEMENTAIRES SANTE, CHÔMAGE, etc...) depuis toujours!

Je me suis mis à étudier le problème posé et, après mûre réflexion, j'en suis arrivé à la conclusion suivante:

"IL FAUT REMETTRE A PLAT" le mode de financement des dépenses sociales de manière intelligente et RATIONNELLE par LE REVISIONNISME ECONOMIQUE"!

Par révisionnisme, il faut entendre la définition suivante, extraite d'Internet: Le "REVISIONNISME" désigne l'attitude de ceux qui remettent en cause de manière rationnelle les fondements d'une doctrine, d'une loi, d'un jugement, d'une opinion couramment admise en histoire ou même de faits établis".

De mes études menées sur les financements sociaux et sur les Retraites et Retraites complémentaires, j'en ai déduit irréfutablement que les entreprises ne participaient en RIEN à leurs financements et nul n'en parle à part moi! 

En utilisant la méthode du REVISIONNISME ECONOMIQUE, il est possible de remettre de l'ordre dans le désordre organisé et entretenu par les hommes et femmes politiques asservis à la finance nationale et internationale et au Medef: Il suffit de le vouloir.

Voici donc LA solution, LA SEULE qui permette de donner satisfaction à la majorité de la population, car elle saura, dans TOUS les cas de figure, qui finance, pourquoi, pour qui, comment et combien!  

Pour arriver au résultat à obtenir dans les meilleures conditions, un référendum pourrait être envisagé, avec une préparation psychologique de l'ensemble de la population compte tenu de l'enjeu.

C'est la raison pour laquelle je demande à Emmanuel Macron, Président de La République, d'organiser un REFERENDUM sur les financements RETRAITES et RETRAITES COMPLEMENTAIRES (valable pour TOUSles fnancements sociaux) toujours déficitaires, de manière à pérenniser leurs financements de manière durable et équitable "éternellement" "pour nos enfants".

Les entreprises, en effet, se font rembourser Toutes leurs cotisations sociales Retraites et Retraites complémentaires, Sécurité sociale, Complémentaires santé, Chômage, Vieillesse, Dépendance, etc, etc, par les consommateurs que nous sommes Tous, y compris par nos enfants qui achètent des bonbons ou des pains au chocolat avec leur argent de poche (pour ceux qui en ont), les Chômeurs, les sans abris et les mendiants qui achètent leur pain quotidien!

Les entreprises intègrent, en effet, Toutes leurs cotisations sociales dans les CALCULS DES PRIX DE REVIENT et de vente, ce qui est parfaitement légal et comptable et que je ne critique pas: Je le fais tout simplement remarquer pour faire ressortir L'ARNAQUE qui en est faite par TOUS les hommes et TOUTES les femmes politiques, les Syndicats patronaux, les Economistes, les Médias, lesquels, TOUS, à cors et à cris, claironnent sur TOUS les toits, à longueur d'année, la nuit et le jour: 

"Les charges des entreprises sont "trop lourdes", nous ne pouvons pas investir, nous n'avons plus confiance! Baissez nous les "charges" pour obtenir des marges de manoeuvre et pour pouvoir embaucher ALORS que TOUT est FAUX: Leurs charges leur sont remboursées avec bénéfices sur "financements" généralement à courts et moyens termes!  

*Ces 3 dernières années, par exemple, dans le cadre du Pacte de "responsabilité", ce sont 50 milliards en allégements de "charges" qui ont été accordés aux entreprises, en pure perte pour les contribuables qui ont vu leurs impôts augmenter de manière impensable et inconsidérée!

Mais, s'il n'y a pas eu d'emplois créés, les "marges" des entreprises ont augmenté d'autant, si ce n'est PLUS!

Il y a donc lieu de REMETTRE A PLAT le système des financements sociaux pour les pérennier au grand jour de manière équitable et durable pour tous: C'est ce que je vous propose de faire. 

*Après avoir lu les EXPLICATIONS et informé les 67 millions de Français de manière médiatique intensive et en avoir débattu avec les Partenaires sociaux et au Parlement, un référendum pourrait être organisé, avec une question toute simple à poser:

*Question unique: Êtes vous d'accord pour une remise à plat le mode de financement des Retraites, Retraites compléméntaires, Sécurité sociale, Complémentaires santé, Chômage,  (TOUS les financements sociaux), de manière équitable et PERENNE et durable par une REMISE A PLAT de leurs financements selon la méthode du Révisionnisme économique?

          1- Reponse: OUI.

          2- Réponse: Non.

Une majorité écrasante en ressortirait dans la plus grande transparence possible et imaginable: NUL ne pourrait la contester par la suite! 

                                                 I------------------------------I

                                                     6- Sixième partie:

*Ce qu'il faut faire et comment faire pour redresser les comptes sociaux et relancer l'économie:

"OUI, il y a une autre ligne politique économique que la vôtre, Emmanuel Macron, Président de la République depuis le 14 mai 2017: LA MIENNE!

Celle du bon sens, celle que je vous ai suggérée de suivre depuis 5 ans avec votre prédécesseur!

Celle qui ne mettrait pas le Peuple de France et des Outre Mers dans la rue!

Celle qui réconcilierait les Français de toutes origine dans la Paix Sociale à laquelle tout le monde aspire!

Celle où la police ne serait pas confrontée à la foule, lassée des promesses intenables des hommes et femmes politiques plus guidés par leur ego que par le bien général!

Celle qui permettrait de vivre en paix!

*Car, ne l'oublions jamais: "L'argent est le nerf de la guerre", encore faut il en avoir pour la faire!.

Gaulliste de nature, pour faire le pendant de mes critiques, je vous propose donc, ainsi qu'à Tous les hommes et Toutes les femmes politiques, QUELS QUE SOIENT LES PARTIS, le programme économique présidentiel et législatif 2017-2022 suivant qui pourrait se traduire par un référendum sur les financements sociaux:

*CONSTITUER, tout d'abord, pour la bonne forme, un Front Commun Patriotique Economique avec tous les partis et organiser de grands débats médiatiques auxquels pourraient participer, par exemple:

          1- Des membres du Gouvernement,

          2- Les Partenaires sociaux que sont le Patronat et les Syndicats,

          3- Des Membres de la Haute Administration fiscale,

          4- Des Repésentants des partis politiques,

          5- Des Représentants des Associations de consommateurs,

          6-  Des candidats à l'élection présidentielle 2022,

          7- Des Economistes et des Philosophes ayant connaisances de ce qu'est un PRIX DE REVIENT.

*LE BUT de ces débats serait, après avoir fait vérifier les comptes tant en recettes qu'en dépenses, de déterminer le QUI va payer QUOI, COMBIEN et COMMENT, par lignes budgétaires, étant entendu que:

          1- TOUTES les "charges" sociales des entreprises leur seront RETIREES et transférées ligne budgétaire par ligne budgétaire sur une TVA SOCIALE qui serait payée par les consommateurs, ce qu'ils font déjà sans le savoir, "à l'insu de leur plein gré", puisqu'ils sont censés le savoir: Les entreprises, je le rappelle, incorporent Toutes leurs "charges" -cotisations sociales- dans les CALCULS DES PRIX DE REVIENT et de vente des marchandises, produits et services!

          2- UNE TVA SOCIALE SERAIT CREEE, financée par le TRANSFERT INTEGRAL des montants de Toutes les charges sociales supprimées aux entreprises, TVA SOCIALE qui serait payée par les consommateurs sans perte financière, puisqu'ils en payent la contreprtie intégrale aux entreprises à l'achat des marchandises, toujours "à l'insu de leur plein gré", puisqu'ils devraient le savoir.

Cela aurait pour conséquence directe de FAIRE BAISSER IMMEDIATEMENT LES NOUVEAUX PRIX DE REVIENT Hors TVA et Hors TVA SOCIALE d'autant à la production, de manière telle qu'ils deviendraient LES PLUS COMPETITIFS des Pays industrialisés pour l'exportation!

*Bien entendu, les prix de vente locaux, régionaux et nationaux resteraient stables patriotiquement, par adjonction de la marge bénéficiaire habituelle de la manière suivante: Prix de vente = Nouveaux PRIX DE REVIENT + % Bénéfices habituels + TVA + TVA SOCIALE! L'augmentation des prix serait interdite! Les services fiscaux y veilleraient ainsi que les associations de consommateurs!

          3- Les ventes à l'exportation augmenteraient,

          4- La confiance reviendrait,

          5- Les investissements reprendraient,

          6- Des emplois seraient créés pour satisfaire les demandes clients en temps et en heure,

          7- Le taux de chômage baisserait, sans pour cela atteindre le plein emploi, à priori impossble à réaliser compte tenu de la démographie,

          8- La balance commerciale se stabiliserait pour devenir excédentaire par la suite,

          9- UN IMPÔT SOCIAL spécifique, distinct de l'impôt  sur les bénéfices, serait créé, après négociations entre lrs partenaires sociaux et après débats au Parlement: Tout le monde doit participer:

                    9-1: Les salariés participent par retenues sur les salaires, "Fruit" de leur travail", ce qui se fait déjà "à l'isu de leur plein gré" puisqu'ils sont censés le savoir et payent, en plus, l'impôt sur les revenus,

                    9-2: Les consommateurs, par la TVA SOCIALE, comme expliqué ci avant, ce qui pour eux serait une opération "blanche", puisqu'ils la payent déjà, eux aussi "à l'insu de leur plein gré", puisqu'ils devraient également le savoir et payent en plus, l'impôt sur le revenu, 

                    9-3: Les entreprises par un IMPÔT SOCIAL spécifique, "distinct" de l'impôt sur les bénéfices, "Fruit" du travail du capital", tout en faisant ressortir qu'elles ne payaient RIEN auparavant, puisque remboursées de toutes leurs "charges" -cotisations sociales- par les consommateurs, "à l'insu de leur pleinngré" puisqu'ils étaient cencés le savoir!

C'est ainsi que, dans la plus grande transparence, les financements sociaux seraient pérennisés de manière à assurer l'Avenir de nos enfants, comme se complaisent à le dire les hommes et les femmes politiques en recherche d'idées "attrappe gogos"!

          10- La TVA SOCIALE serait collectée par les commerçants, comme la TVA, de la manière suivante, par exmple:

                    10-1: Prix de vente Hors Taxes:                    Tant:              €

                    10-2: TVA Tant %:                                          Tant:              €

                    10-3: TVA SOCIALE: Tant %:                       Tant:              €

                                                                               TOTAL: Tant:          €€€

Ainsi, TOUTES les parties prenantes participeraient à ces financements, dans la plus grande transparence, de manière pérenne durable, équitable et équilibrée.

*Les négociations annuelles porteraient alors"à la marge", en fonction de l'évolution de la situation et de l'inflation, par exemple.

*Les problèmes liés à la PRODUCTIVITE porteraient sur l'ORGANISATION DU TRAVAIL et du calcul des PRIX DE REVIENT hors frais exagérés et dispendieux tels, par exemple les Frais de sièges, de bouche, commerciaux exorbitants, fausses factures, valises "politiques", retraites chapeau dorées, etc, etc...

                                        I------------------------------I

                                           *5- Cinquième partie*

                                                *CONCLUSION:

Puisque tout a été essayé et que TOUT A ECHOUE, il ne reste qu'une seule solution à adopter: LA SOLUTION MATHEMATIQUE par LA METHODE DE GESTION DU REVISIONNISME ECONOMIQUE du XXIè siècle:

                                                *BIS REPETITA:

1- Création d'une TVA SOCIALE qui sera payée OFFICIELLEMENT par les consommateurs, ce qu'ils font toujours, "à l'insu de leur plein gré", puisqu'ils devraient le savoir,

2- Création d'un IMPÔT SOCIAL pour les entreprises, ce qui serait Justice, puisqu'elles n'ont jamais participé tout en en ayant les avantages!

                               *TOUT LE MONDE DOIT PARTICIPER*

1: Les salariés par retenues sur les salaires, "FRUIT" de leur travail, comme cela se fait depuis longtemps et payent, en plus, l'impôt sur le revenutout en étant des consommateurs,

2: Les entreprises par un IMPÔT SOCIAL spécifique officiel distinct de l'impôt sur les bénéfices, ALORS qu'elles ne payaient RIEN, tout en leur rappelant qu'elles n'ont jamais participé aux financements des Retraites, Retraites complémentaires, Sécurité sociale, Complémentaires santé, Chômage, Vieillesse, Dépendance, etc, etc... puisqu'elles se les faisaient rembourser par les consommateurs, "lesquels étaient censés le savoir...

3- Les consommateurs, pour ne rien changer, de manière directe, transparente et OFFICIELLE, contrairement à ce qui se passe depuis la nuit des temps, "A L' INSU DE LEUR PLEIN GRE" et DE MANIERE DETOURNEE, puisqu'ils étaient censés le savoir!

 *Vous venez de lire, ainsi décrites dans les grandes lignes, les changements que je propose d'apporter sur les financements sociaux, dont les Retraites, les Retraites compléméntaires, la Sécurité sociale, les Complémentaires santé, le Chômage, la Vieillesse, la Dépendance, etc, etc...

Il appartient à présent au Président Emmanuel Macron de prendre son courage à deux mains, de déclarer finie la guerre des financements sociaux par l'augmentation des impôts et taxes pour financer, en pure perte pour la population et pour le plus grand bénéfice des actionnaires, le tonneau des Danaïdes du Trou de la dette sociale et de la "distribution" des subventions aux entreprises!

Alors et alors seulement La France, Notre Pays, retrouverait sa grandeur perdue, celle qu'elle avait du temps du Général de Gaulle

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme.

PS: Je suis Gaulliste, plus encarté depuis une douzaine d'années pour garder mon indépendance d'esprit.

*La suite de cet article est un interlude écrit depuis plus de 4 ans que je ne souhaite pas supprimer pour l'instant. Les lecteurs intéressés pourraient éprouver le besoin de les lire pour mieux me critiquer. 

                                           I---------------------------I

                                              6- Sixième partie: 

                                                 *ARCHIVES*

Ces ARCHIVES ont été publiées sur Twitter et Facebook sous diverses formes, depuis le 9 mars 2013, toujours d'actualité.

                              *QUAND LA FRANCE S'EVEILLERA*

Analysons à présent la situation actuelle sans se voiler la face, A LA METHODE COUE:

1- A quand les financements retraite du XXIè siècle payées par Tous et pour Tous dans leur intégralité?

2- Y aura-t-il, dans Notre Pays, un homme ou une femme politique assez courageux pour sauver La France du "RACKET intellectuel -et financier- "AUX PRIX DE REVIENT"? Cet homme politiques sera-t-il François Hollande, Président de La République? Voilà les seules questions à se poser dès à présent. 

Avant propos: Pour que les choses soient bien claires, j'ai transmis cet article (à titre de rappel) le 29.09.2014 par le réseau Twitter au @Conseil_constit (Conseil constitutionnel), @Conseil_Etat et @Courdescomptes avec la mention: POUR VERIF cc: @fhollande (adresse Twitter de Monsieur François Hollande, Président de La République). Il ne peut donc y avoir de surprises pour QUI QUE CE SOIT: Cela va faire 3 ans que je fais tourner mes articles "en boucle" sur les réseaux sociaux Twitter, Facebook et Yahoo, avec, pour destinataires, les plus hautes instances de L'Etat France.

*LES ENTREPRISES NE PAYENT RIEN POUR LES RETRAITES! Démonstration:

Je tiens à préciser tout d'abord que cet  article a été envoyé à Pierre Gattaz, Président du MEDEF, dès son élection à la présidence et, avant lui, à Mme Parisot, avec le défi que je leur lançais: Démontrez le contraire de mes écrits au Peuple de France et à Monsieur François Hollande, Président de La République.

Les non réponses de Pierre Gattaz et de Mme Parisot démontrent, s'il en fallait, la vérité que j'énonce sur les financements sociaux et en particulier, dans cet article, sur le financement des retraites.

Merci pour l'attention que vous porterez donc à mes écrits pour les faire connaître et arriver enfin à l'équilibre des comptes sociaux par une meilleure et plus juste répartition des cotisations sociales qui sera approuvée par la majorité de la population: POUR LA FRANCE! 

*Je dédie cet article à Monsieur François Hollande, Président de La République, qui a été Professeur d'Economie à Sciences PO de 1988 à 1991. (Ref: Le JDD, Twitter 11.09.2015 @primegroup, retwitté par PPDA). 

Pour réussir les réformes sociales et sociétales, il faut parler du calcul des PRIX DE REVIENT et des prix de vente au Peuple de France. Il faudrait donc organiser un grand débat télévisé avant l'organisation des primaires 2017. 

Aussi cette réforme, d'ampleur jusque là jamais égalée, envisagée par une remise à plat totale du système de financement défectueux actuel ne sera-t-elle possible QUE par l'Union de Tous les partis politiques et une disponibilité totale des hauts fonctionnaires et fonctionnaires de la Haute Administration derrière le Président actuel: François Hollande.  

Si elle était annoncée à la rentrée, débattue à l'Assemblée nationale en 2015 et 2016, c'est en 2017 qu'elle pourrait entrer en vigueur.

Cette réforme est indispensable et IMPERATIVE pour sauvegarder notre système social et ne pas appauvrir plus les salariés et endetter plus La France. Cela étant, je demande, sur le sujet, l'Union nationale de TOUS les partis politiques et de leurs dirigeants: POUR LA FRANCE!

              *AFIN QUE NUL N'IGNORE ET N'OUBLIE*:

Le calcul des prix de revient et de vente s'apprend à l'école primaire.

C'est par ces calculs qu'il sera démontré que les entreprises, ce qui est normal, incorporent TOUTES les charges dans le calcul des prix de revient et, par extension, au calcul des prix de vente.

*Les cotisations sociales, dont LES COTISATIONS RETRAITES, qui y sont comprises, leur sont donc "remboursées", tout comme les autres cotisations sociales ( Sécu, Vieillesse, Allocations familialles et autres...) à la vente des produits et services par les entreprises, c'est à dire à leur achat par les consommateurs. L'opération "charges des entreprises" est donc une opération "blanche" qui, en plus, rapporte des bénéfices correspondants au pourcentage de bénéfices souhaités par les actionnaires sur leurs investissements. Elles n'ont donc, à ce stade du financement des retraites, rien versé de leurs coffres forts, aux organismes sociaux. 

*Les salariés et les acheteurs consommateurs ont donc TOUT payé, et les entreprises RIEN!

Le but de cet article n'est pas de critiquer les bénéfices faits par les entreprises, bien au contraire, mais de dénoncer à la face du monde l'exploitation verbale et écrite qui sont présentées comme suit: "Les charges des entreprises, qui sont trop lourdes, ruinent les entreprises et sont la cause du chômage de masse". Le jeu consiste à obtenir de plus en plus de subventions ou de "baisses des charges" qui ne font jamais baisser les prix, mais augmenter les bénéfices et les impôts.

A ce sujet, il est bon de noter que toute baisse des cotisations (charges) entraine une baisse de revenus pour l'Etat qui se trouve obligé de la compenser par une autre ressource, généralement une hausse des impôts!

C'est ainsi que, aisément, est démontré que les entreprises ne participent pas du tout, directement, au financement des dépenses sociales et en particulier, dans le cas qui nous préoccupe, des retraites par répartition.

*J'ai commencé à rédiger cet article en mars 2013, il a donc plus de 2 ans, avec quelques redondances puisque alimenté au fur et à mesure par quelques événements. Il en a d'autant plus de valeur de politique éducative pour les cancres qui voudraient s'améliorer si cela est encore possible car avec tous les autistes politiques qui meublent Notre Pays, La France, rien ne sera jamais assuré. Il est bien entendu que je ne cherche pas à plaire à ces autistes qui veulent le rester, mais être et rester au service de mon pays qui est aussi le leur.

Je prends tout de même la liberté, pour en finir avec la présentation de mon article, de préciser à TOUS les dirigeants politiques qu'ils feraient mieux de faire équipe, comme les militaires savent si bien le faire au service de leur pays, aller jusqu'à La Mort, et non comme eux, accaparés en permanence par l'ego, le fric et le cul. 

* Contents? Pas contents? Contents quand même? Prêts pour la lecture? Alors, lisez moi:

1-Pour sauver les retraites, IL FAUT TOUT REMETTRE A PLAT et revoir son système de financement! Elémentaire, Mon Cher Watson! Dirait le Docteur BONSENS!

2-Pour réussir, il faut que TOUS LES PARTIS POLITIQUES SANS EXCEPTION, j'écris bien SANS EXCEPTION, s'unissent derrière Le Président de La République, actuellement François Hollande, QUE CELA PLAISE OU NON, jusqu'à la victoire inéluctable. Il y va de l'Avenir de Notre Pays, La France, et de son système de répartition!

*Et la préparation des Primaires 2017 sera le moment idéal pour lancer l'opération avec pour motif: LA REVISION DU CALCUL DU FINANCEMENT DES RETRAITES PAR LE CALCUL DES PRIX DE REVIENT ET DE VENTE DES PRODUITS ET SERVICES. "Toulemonde" économique et politique comprendrait et suivrait. Nul ne pourrait faire autrement!

Pendant ces primaires, vous, politiques, vous étriperiez joyeusement sur le sujet en faisant les pitres "à la télé", comme à présent, pour la plus grande joie des téléspectateurs enfin tranquillisés sur l'Avenir des retraites! Ceci étant, CANCRES POLITIQUES, continuez de lire:

Nouvelle brève en date du 18.10.2014.

Oui, le prix Nobel d'économie 2014 Jean Pirole, économiste, est UN IGNARE EN FINANCEMENTS DES RETRAITES, DE SECURITE SOCIALE ET DU CHÔMAGE!

*Il a oublié, s'il l'a su un jour, que TOUTES les charges des entreprises (Retraites, Sécu, chômage, allocations familiales, chèques déjeuner, vacances, etc, prime d'habillement, charges commerciales dispendieuses, voyages d'étude-vacances, DONS AUX PARTIS POLITIQUES, partenariats "divers", etc, etc...) étaient intégrées aux PRIX DE REVIENTet de ventes et rapportaient des bénéfices au patronat après vente des produits et services aux consommateurs.

Qu'il me démontre le contraire ainsi qu'à la face du monde si je me trompe! Et qu'il me donne une volée de bois vert, si je me trompe, fesses à l'air!

 De plus, il veut vendre ses conseils au Président de La République, François Hollande, POUR LA "RELANCE"?!

*Il prend vaiment les Français pour des cons, NON?

Revenons à présent sur le sujet qui nous préoccupe: Le cadeau de 50 milliards au patronat selon ci après: LE PACTE DE RESPONSABILITE QUI EST UN PIEGE A CONS.

QUI S'Y LAISSERA PRENDRE? Pas moi, dit le dindon! Ni moi, dit le canard!

Le patronat ne paye aucune charge sur les retraites et les retraites complémentaires.Ce sont des cotisations qui sont intégrées aux prix de vente et remboursées sur les prix de vente, AVEC DES BENEFICES sur les prix de vente... Il en est ainsi par ailleurs pour le chômage et la "Sécu", allocations familialles, dépendance, habillement, chèques déjeuner, vacances, etc, etc...

*Tous les ministres du Gouvernement, Tous les Députés de l'Assemblée nationale, Tous les Sénateurs et Tous les Elus qui vous diront le contraires ne seront QUE DES CHARLATANS.

*Et JE DEFIE  Manuel Valls, Premier Ministre, ainsi que Emmanuel Macron, ancien Conseiller de François Hollande, Ministre de l'Industrie, initiateur du pacte de "responsabilité" avec Pierre Gattaz, patron du MEDEF, de démontrer le contraire à La France et aux Français pour me faire donner une bonne "volée de bois vert".

Ainsi, François Hollande, Président de la République, ne réussira à gagner son combat contre le monde de la finance (la mauvaise) QUE s'il tient compte de mes écrits.

*C'est sur ses résultats qu'il sera jugé en 2017 et même avant.

Armand de Franceville, Nom de Plume.

P*our les puristes, un peu d'histoire et bref retrour en arrière: 

La décision de censurer le pacte de "responsabilité" prise le 06.08 2014 par le Conseil Constitutionnel au motif que les cotisations des entreprises n'étaient pas des charges ne peut que mettre en valeur la teneur de mes articles concernent le financement des dépenses sociales et en particulier de celui ci relatif au financement des retraites. Lisons:

*OUI, Manuel Valls l'a confirmé aux médias le 01.08 2014, lors point presse, à la sortie du séminaire à l'Elysée: Il continuera sur le chemin tracé par le pacte de "responsabilité", pour l'avenir de La France, en faisant "cadeau"de 50 milliards d'€uros aux entreprises en échange de créations d'emplois, malgré le "Niet! Pas de contrepartie" de Pierre Gattaz, patron du MEDEF.

*Ceci étant, il ne s'est même pas rendu compte que TOUS ses prédécesseurs étaient allés à l'échec. Il s'y précipite donc à toute allure, car il lui faut "FAIRE VITE", suivi par son Gouvernement "de "combat" qui n'y peut "mais" et de François Hollande, Président de La République.

Il a même oublié que Pierre Gattaz, patron du #MEDEF, avait déclaré aux médias, le 21 juillet 2014: "-LA FRANCE EST DANS UNE SITUATION CATASTROPHIQUE"! Et il avait bien raison de le reconnaitre après avoir lu mes articles que je lui avais transmis avec le "défi de démontrer le contraire". Il ne pouvait en effet faire autrement, mis en face de la réalité des choses. Ceci étant, lisons:

      Du pacte de "responsabilité" à la débilité politique.

*Après le RIEN, pas de contrepartie de Pierre Gattaz, patron du MEDEF, en réponse à François Hollande sur le pacte dit de "responsabilité", François Hollande, Président de La République, au cours de son interwiew télévisé du 14 juillet 2014, répond à une question posée en précisant que RIEN ne sera changé dans le pacte de "responsabilité" qui accorde un cadeau de 50 milliards d'€uros aux entreprises en prenant  le tout dans des augmentations d'impôts destinés "à la relance"!

*Il sont donc tous deux à égalité: Un "RIEN partout. Le contribuable, lui, se serrera à nouveau la ceinture.

*Parlons à présent des retraites et de ses moyens de financement totalement ignorés par toute la population et soigneusement dissimulés parle MEDEF, les élites politiques et médiatiques ainsi que par tous le éditorialistes économiques qui nous vendent TOUS du vent.

*Le montant de ces cotisations retraites payées par les employeurs est réparti sur les PRIX DE REVIENT des produits et services sortie usine et répercuté sur les prix de vente HT (Hors Taxes) de ces mêmes produits et services avec leurs marges bénéficiaires.

Ces PRODUITS et services, une fois vendus, RAPPORTENT donc DES BENEFICES  sur les "CHARGES SOCIALES"! Et personne ne vous le dit!

*En clair, cela signifie que l'augmentation des cotisations de 0,15% qui avait été annoncée par le Premier Ministre signifiait, (si elle avait été appliquée) que les employeurs allaient "placer" le montant de cette augmentation sur les prix de vente des produits et services qui auraient été payés par les consommateurs à l'achat de ces produits et services.

*-"Les riches" auraient continué de senrichir et "les pauvres salariés " de s'appauvrir.

                        DE LA NEGOCIATION SOCIALE:

Tout doit être mis sur la table des négociations.

*CE SONT DONC BIEN LES TRAVAILLEURS ET TOUS LES CONSOMMATEURS QUI PARTICIPENT AU FINANCEMENT DES RETRAITES ET NON COMME IL SE DIT: "L'EMPLOYEUR".

*Plus même, et cela ne vous a jamais été dit, l'argent ainsi "placé" est comme placé en banque puisqu'il rapporte des intérêts au même taux que les bénéfices sur prix de vente tout comme les autres charges par ailleurs, comme les cotisations sécu, vieillesse, chômage, etc... Etc...

En écrivant cela, je m'attends à entendre des cris d'orfraies poussés par les Experts-Economistes-Commentateurs de tous horizons confondus et je me trouve en l'état de les entendre, oreilles grandes ouvertes, face à la tempête à venir.

*Bien entendu, ce ne sera pas ce que vous auront dit Laurence Parisot, Pierre Gattaz et les commentateurs éclairés au cours des émissions télévisées. Tout le monde pourra comprendre qu'il leur sera très difficile de trouver d'autres arguments beaucoup plus crédibles pour nous expliquer que "le coût du travail" est trop cher et que les charges patronales sont en faits des "investissements déguisés" qui peuvent rapporter très gros!

*Nul ne vous parlera donc des PRIX DE REVIENT et des "prix de vente" des produits, lesquels permettent d'obtenir des dividendes pour "retraites chapeau", "parachutes dorés" autres "Bonus" et Evasions fiscales" dont tout le monde parle et qu'il est plus délicat de désapprouver. 

*QUEL(H.F.) POLITIQUE, QUI AU MEDEF, QUEL(H.F.) EXPERT ECONOMIQUE MEDIATIQUE TELEVISUELVIENDRA ME REPRENDRE SUR LE SUJET? AFFAIRE A SUIVRE AVEC INTERÊT.

                         ---------------

           *Additif du lundi 7octobre 2013:

A ce stade des diccussions qui viennent de se terminer à l'assemblée nationale, j'ajouterai tout simplement, au risque de faire encore une fois hurler, que, en l'absence de toute cririque, d'où qu'elle eût pu venir:

*Le patronat, en général, "profite de tous les avantages sociaux sans avoir payé quoi que ce soit de sa propre poche ou sur ses "bénéfices" et dividendes.

*Ce sera donc ma conclusion provisoire, en attendant la suite...

En attendant, le sauvetage du financement des retraites et des dépenses sociales ne peut réussir durablement que par une remise à plat de TOUTES les dépenses sociales, les vérifier et les contrôler.

Les participants aux négociations pourraient être, sous l'égide de L'Etat: Les partenaires sociaux et les associations de consommateurs pour définir QUI a participé véritablement à les financer depuis le début, et à quel pourcentage effectif, PUIS redéfinir une nouvelle répartition des charges entre les salariés, les retraités, les employeurs sur les bénéfices, en TVA "sociale" etc.. Seule une union patriotique sociale de Tous les partis politiques seront le gage de la réussite et de la paix sociale enfin retrouvée durablement.

*Je tiens à préciser, en outre, que je suis Gaulliste, d'esprit gaulliste et que je ne suis NI de droite, NI de gauche, mais POUR LA FRANCE! Le Général l'a déclaré bien avant moi, et je le plagie, paix à son âme.

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme.

LE FIL DU BLOG

seg?add=7301483&t=2 seg?add=7301466&t=2 px?id=959596&seg=11452229&t=2

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.