Blog suivi par 27 abonnés

Le blog de Alexis Dieth

  • L'intégration nationale africaine: l'échec de l'intelligentia .

    Par
    Les appels de Bob Marley et de Myriam Makeba à l’unité nationale et transnationale des peuples africains sont restés quasiment, jusqu’en ce premier quart du 21ème siècle, lettre morte.Toujours divisés à l’intérieur des États et maintenant menacés par des séparatismes ethniques et confessionnels
  • Afrique: les raisons profondes de l'échec régulier des plate-formes politiques.

    Par
    L’échec régulier, quasi métronomique, des tentatives de plates-formes et de coalitions politiques inter-partisanes dans les nouvelles démocraties pluralistes africaines ne s’explique pas exclusivement par la déficience de la culture démocratique du compromis en ces pays. Cet échec ne s’explique pas non plus par le fait que cette formule politique, courante dans les pays germaniques...
  • Côte d'Ivoire: la candidature impossible du PAN à la Présidentielle.

    Par
    La politique démocratique africaine doit être fondée en raison. Il faut conformer les institutions du régime de la démocratie républicaine pluraliste à leur rôle fonctionnel. La concordance des institutions de ce régime à leur fonction et à leur esprit respectifs est la condition de l’émancipation multiforme des peuples, dont la démocratie pluraliste porte la promesse.
  • Quel nationalisme dans les Etats post-coloniaux africains au sud du sahara?

    Par
    Considérons, en perspective, le cas emblématique de la Côte d'Ivoire, pour analyser cette problématique générale. En ce pays qui se caractérise par sa diversité ethnique et confessionnelle, les thématiques du nationalisme, de la défense d’une identité culturelle et d’une souveraineté nationale
  • Le colonialisme ethnique de l'extrême droite identitaire ivoirienne.

    Par | 1 commentaire
    En côte d’Ivoire, depuis les années 1990, l’ethnicité est mobilisée comme ressource par certains acteurs politiques dans la conquête du pouvoir d’État et des biens économiques. La structuration spécifique et le projet ultime de cette entreprise permettent, à juste titre, de la définir comme étant un ethno-colonialisme.
  • Les élections locales ivoiriennes révèlent un échiquier politique bipolarisé.

    Par
    Les discours et les actions politiques des protagonistes des élections locales qui viennent de se dérouler en Côte d’Ivoire ont révélé un échiquier politique clairement bipolarisé. L’affrontement politique ivoirien oppose une coalition républicaine de centre-droit et un bloc identitaire en essai de formation.
  • La scission Bédié/Ouattara sur fond de quiproquo en Côte d'Ivoire.

    Par
    Au 2ième tour de la présidentielle 2010, l’alliance Bédié/Ouattara avait été bâtie sur un quiproquo entre les deux chefs de parti qu’animaient des logiques et des objectifs divergents comme en attestent leurs discours et leurs praxis politiques respectives depuis l’ouverture de la guerre de succession en vue de la présidentielle 2020.
  • Côte d’Ivoire : Henri Konan Bédié, le mythe brisé.

    Par
    Le mythe du sage et du démocrate Henri Konan Bédié, initiateur et acteur magnanime d’un front républicain pérenne contre le national-populisme en Côte d’Ivoire a fait long feu. Il est maintenant brisé, depuis le discours ethno-nationaliste assumé d’Henri Konan Bédié le 23 septembre 2018 dernier appelant à la chefferie Akan contre la République.
  • Schisme au coeur du PDCI en Côte d'Ivoire.

    Par
    Le discours d’Henri Konan Bédié devant la chefferie Akan le 23 septembre 2018 dernier est un discours d’opposition programmatique et sociétal au RHDP. Ce positionnement ethno-nationaliste du chef du parti, scinde le PDCI en deux ailes divergentes politiquement et programmatiquement opposées. Le PDCI est désormais ouvertement déchiré
  • L'image trouble d'Henri Konan Bédié en Côte d'Ivoire.

    Par
    Le discours d’Henri Konan Bédié le 23 septembre 2018 qui fera date dans les annales de l’Histoire de la Côte d’Ivoire, est un appel défensif à la communauté contre la nation, à la chefferie traditionnelle contre l’État, au modèle politique de la royauté contre le modèle politique de la démocratie. Que cette instrumentalisation politique de l'ethnicité aux conséquences gravissimes