Blog suivi par 17 abonnés

Le blog de Arielle KIES

Professeure de philosophie.
  • Contre-projet pour un système de retraites universel et plus juste

    Par | 44 commentaires | 78 recommandés
    Le rapport Delevoye sur les retraites propose une vision du juste très simple, voire simpliste : « un euro cotisé donnera à chacun les mêmes droits ». Et si nous profitions de la mobilisation contre ce projet de réforme, et de l’intelligence collective qui se lève, pour nous demander ce que serait véritablement un système de retraites juste et universel ?
  • L’universel, l’athlète d’Aristote et le pot aux roses

    Par | 5 commentaires | 9 recommandés
    L’universel, c’est l’objectif affiché par les promoteurs de la réforme, mais son sacrifice est déjà en partie annoncé pour en sauver l’objectif réel caché. L’athlète d’Aristote, c’est celui qui porte une notion de la justice qui montre que celle que l’on nous vend est fausse, et qu’elle est bien plutôt l’injustice. Le pot aux roses, ce sont les flots de discours qui masquent l’objectif réel.
  • Le pas vrai pas faux et la prise d'otage du réel

    Par | 6 commentaires | 8 recommandés
    Emmanuel Macron a dénoncé le 7 juillet, à propos d'une grève de professeurs, une prise d'otage des enfants et de leurs familles. Il y a bien eu des prises d’otage et des exécutions le 4 juillet 2019. Mais c’est Jean Michel Blanquer qui a pris en otage les élèves, et qui a fait exécuter la souveraineté des jurys et les résultats du bac pour démontrer son autorité.
  • BLANQUER SOUVERAIN

    Par | 6 recommandés
    Sur BFM TV le 3 juillet, Jean Michel Blanquer annonçait comment il allait obtenir la publication des résultats du baccalauréat le 5 juillet, malgré une grève des correcteurs et correctrices. Au cœur de sa stratégie, il a pris appui sur le fait que “les jurys sont souverains”.
  • Une anticipation dont vous pourriez être l'héroïne ou le héros

    Par | 14 commentaires | 5 recommandés
    Futur proche indéterminé. Derniers jours d’une campagne présidentielle. Les notions de droite ou de gauche n’ont plus aucun sens depuis longtemps, les quelques groupuscules moribonds héritiers de cette ancienne tradition ne convainquent plus personne. «République et Modernité» d’un côté, «Peuple et Nation» de l’autre, se font face. Les deux candidats, un homme et une femme, sont jeunes et beaux.