B. Girard
"Au lieu de se surveiller, l'éducateur surveille les enfants et c'est leurs fautes qu'il enregistre et non les siennes." (J. Korczak)
Abonné·e de Mediapart

268 Billets

2 Éditions

Billet de blog 16 oct. 2018

Attal, secrétaire d'état au service national, s'est déjà bien servi

Le SNU, un service obligatoire pour la république ? Pour le nouveau secrétaire d'état à l'éducation, il faut convenir que la république l'a déjà bien servi.

B. Girard
"Au lieu de se surveiller, l'éducateur surveille les enfants et c'est leurs fautes qu'il enregistre et non les siennes." (J. Korczak)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Avec Blanquer, Parly, Darrieusecq, ils/elles étaient déjà trois à s’occuper de la mise en place du SNU (service national universel). Il faut croire que ce n’était pas suffisant pour un sujet d’une telle importance : la nomination de G. Attal comme secrétaire d’état spécialement chargé du SNU vient combler cette insupportable lacune. Lui aussi aura donc son bureau, son administration attitrée, sa voiture de fonction avec chauffeur et tous les menus avantages afférents à cette fonction ministérielle.

Jeune en apparence – pour les idées c’est une autre histoire – il n’a manifestement jamais été confronté à la question de l’échec scolaire : Ecole alsacienne, Sciences Po Paris lui ouvrent la voie de la réussite. A 20 ans en mission auprès du directeur de la villa Médicis, puis à 23 ans conseiller au cabinet de Marisol Touraine, ministre de la Santé. Des relations, du flair, de l’ambition : tous les ingrédients du politicien en herbe.

En politique, justement, il sait adapter ses convictions aux nécessités du moment : après une période de militantisme au PS (tendance Royal ; Royal, qui, à cette époque, défendait l’idée de confier à l’armée les mineurs délinquants), sentant le vent tourner, son adhésion à LRM lui offre un siège à l’Assemblée nationale (2017), où il se fait remarquer, écrit le Monde, par sa « loyauté absolue » envers Macron, une qualité qui lui procure « un accès privilégié » à l’Elysée. Un peu comme Benalla en quelque sorte…

Claude Lelièvre rappelle son activisme dans les débats sur la loi ORE. Sa défense de Parcoursup et son implication dans l’impérissable loi sur le téléphone portable à l’école illustrent son goût immodéré pour les gadgets coûteux et inefficaces mais qui offrent l’inestimable avantage d’aligner les poncifs comme des perles et accessoirement de faire parler de soi à peu de frais.  On comprend que ce profil puisse séduire Blanquer. On comprend aussi que la mise en œuvre du SNU lui ait été confiée. Comment défendre un projet ubuesque et ruineux ? Attal est bien équipé pour le faire.

Les jeunes auxquels le SNU promet un mois d’enfermement obligatoire pourront toutefois lui faire observer que ce pedigree de jeunesse dorée ne l’autorise guère à faire la morale sur les thèmes de l’engagement (dans son cas confondu avec l’arrivisme) ou de la cohésion sociale (qu’il assimile à la conservation sociale). Pas davantage non plus sur la notion de « service » : car comme pour la plupart des défenseurs d’un service obligatoire, il faut admettre qu’à défaut de servir la république, il a déjà été bien servi par la république.

Le SNU sur ce blog :

- Une consultation en ligne pour les dupes
- La ministre des armées me répond... mais vise à côté
- Service national universel : surveiller et soumettre
- Financement du service national : 1800 postes supprimés dans l'éducation
- Service national : un projet qui vise les plus jeunes, toujours plus jeunes
- Eté 2018 : dernier été de liberté pour les 16-18 ans ?
- Service national : internement obligatoire confié à l'Education nationale
- Les députés et le service national : l'école en première ligne
- Service national Macron : une France qui a peur de sa jeunesse
- Brassage social : la grosse arnaque du service national

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Exécutif
Une seule surprise, Pap Ndiaye à l'Éducation
Après vingt-six jours d’attente, Emmanuel Macron a nommé les vingt-sept membres du premier gouvernement d’Élisabeth Borne. Un casting gouvernemental marqué par sa continuité et toujours ancré à droite. La nomination de l’historien Pap Ndiaye à l’Éducation nationale y fait presque figure d’anomalie.
par Ilyes Ramdani
Journal — Gauche(s)
Union de la gauche : un programme pour mettre fin au présidentialisme
Jean-Luc Mélenchon et ses alliés de gauche et écologistes ont présenté le 19 mai leur programme partagé pour les élections législatives, 650 mesures qui jettent les bases d’un hypothétique gouvernement, avec l’ambition de « revivifier le rôle du Parlement ». 
par Mathieu Dejean
Journal
Écologie politique : ce qui a changé en 2022
Les élections nationales ont mis à l’épreuve la stratégie d’autonomie des écologistes vis-à-vis de la « vieille gauche ». Quel dispositif pour la bifurcation écologique, comment convaincre l'électorat : un débat entre David Cormand, Maxime Combes et Claire Lejeune.  
par Mathieu Dejean et Fabien Escalona
Journal — France
À Romainville, un site industriel laissé à la spéculation par la Caisse des dépôts
Biocitech, site historique de l’industrie pharmaceutique, a été revendu avec une plus-value pharaonique dans des conditions étranges par un promoteur et la Caisse des dépôts. Et sans aucune concertation avec des élus locaux, qui avaient pourtant des projets de réindustrialisation. 
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet d’édition
Pour une alimentation simple et saine sans agro-industrie
Depuis plusieurs décennies, les industries agro-alimentaires devenues des multinationales qui se placent au-dessus des lois de chaque gouvernement, n’ont eu de cesse pour vendre leurs produits de lancer des campagnes de communication aux mensonges décomplexés au plus grand mépris de la santé et du bien-être de leurs consommateurs.
par Cédric Lépine
Billet de blog
Marche contre Monsanto-Bayer : face au système agrochimique, cultivons un autre monde !
« Un autre monde est possible, et il est déjà en germe. » Afin de continuer le combat contre les multinationales de l’agrochimie « qui empoisonnent nos terres et nos corps », un ensemble d'activistes et d'associations appellent à une dixième marche contre Monsanto le samedi 21 mai 2022, « déterminé·es à promouvoir un autre modèle agricole et alimentaire, écologique, respectueux du vivant et juste socialement pour les paysan·nes et l'ensemble de la population ». 
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Reculer les limites écologiques de la croissance… ou celles du déni ?
« À partir d’un exemple, vous montrerez que l’innovation peut aider à reculer les limites écologiques de la croissance ». L' Atécopol et Enseignant·es pour la planète analysent ce sujet du bac SES, qui montre l’inadéquation de l’enseignement des crises environnementales, et les biais de programmes empêchant de penser la sobriété et la sortie d’un modèle croissantiste et productiviste.
par Atelier d'Ecologie Politique de Toulouse
Billet de blog
Rapport Meadows 9 : la crise annoncée des matières premières
La fabrication de nos objets « high tech » nécessite de plus en plus de ressources minières rares, qu'il faudra extraire avec de moins en moins d'énergie disponible, comme nous l'a rappelé le précédent entretien avec Matthieu Auzanneau. Aujourd'hui, c'est Philippe Bihouix, un expert des questions minières, qui répond aux questions d'Audrey Boehly.
par Pierre Sassier