L'hebdo du Club: le fil Reuters d'actualités, un nouveau service pour nos abonnés

Au sommaire cette semaine dans le Club: le lancement d'un fil d'actualités beaucoup plus complet, alimenté par l'agence Reuters et l'équipe de Mediapart ; une mise au point technique sur les erreurs 500 ; du nouveau avec une édition foot lancée le jour du match d’ouverture de l’Euro 2016 ; une édition participative sur les livres ; sans oublier la suite des séries BD et prisons…

En marge de l’Euro de foot et ses hooligans, des manifestations contre la loi travail, ses casseurs et ses violences policières, la semaine a été riche en discussions sur les fils des abonnés de Mediapart. Vous êtes nombreux à avoir réagi aux deux attentats terroristes, homophobe aux Etats-Unis et contre des policiers en France. De ces échanges, des interrogations ont alimenté le débat : faut-il publier des photos en l’espèce ? Faut-il faire attention à toute mise en scène et starification des assassins ? Mais voici les nouveautés de la semaine:

  • Un nouveau Fil d'actualités avec l'agence Reuters

capture-d-e-cran-2016-06-16-a-18-14-19
Mediapart a depuis plusieurs années un partenariat avec l'agence internationale de presse Reuters. Il porte sur la publication de photos et sur la reprise de dépêches. Jusqu'alors, le Fil d'actualités était réalisé par un journaliste de Mediapart qui reprenait une dizaine de dépêches par jour. Mediapart n'est pas un site d'information en continu, de ces sites où une information écrase la précédente, sans hiérarchie ni sélectivité. Avec trois éditions par jour (9h, 13h, 19h), notre ambition est de vous proposer une information de qualité, fouillée, alimentée d'enquêtes ou de reportages, soigneusement sélectionnée et hiérarchisée.

Mais en complément de ce Journal de Mediapart, et de la construction d'un agenda informatif qui nous est propre, nous avons décidé de renforcer notre traitement rapide de l'actualité. Le développement de Mediapart et, surtout, de son lectorat nécessite de vous proposer une offre plus complète, en particulier sur l'international et sur l'économie. Cette nouvelle offre devrait être particulièrement appréciée sur notre application mobile: nos abonnés qui lisent Mediapart sur leur smartphone veulent aussi disposer de l'essentiel de l'actualité tout au long de la journée. Le Fil d'actualités est ainsi une rubrique à part sur notre application mobile:
Elle peut être téléchargée ici sur Androïd
Elle peut être téléchargée ici sur IOS (Ipad et Iphone)

D'où ce nouveau fil d'actualités Reuters, beaucoup plus riche et complet, qui comptera à terme une cinquantaine de dépêches par jour. Pour cela, ce fil a été automatisé: les brèves envoyées par Reuters y sont automatiquement publiées. Cela a nécessité des développements techniques complexes. D'autant plus complexes que nous ne souhaitons pas publier l'intégralité de la production de l'agence Reuters: les cours des bourses mondiales, l'évolution en direct des marchés financiers, ce n'est pas franchement pour Mediapart...

Qui dit développements techniques dit bugs et réglages. Ce fut le cas ces derniers jours, lorsque notre fil d'actualités s’est emmêlé et a déclenché chez les abonnés toute sorte de réactions, compréhensives et négatives.

Que s'est-il réellement passé ? Les brèves de Reuters se sont publiées de façon incessante et anarchique, en dupliquant d’anciennes brèves déjà publiées. Ce qui a pollué notre fil d’actualités et le tracker que certains d’entre vous consultent. Des billets ont été mis en ligne https://blogs.mediapart.fr/joelmartin/blog/150616/invasion-pollution-annexion,  https://blogs.mediapart.fr/edition/meta-mediapart/article/150616/exit-le-tracker, https://blogs.mediapart.fr/le-concombre-masque/blog/150616/agence-reuters  et avec eux des commentaires. Pour répondre à toutes et tous qui étiez en droit d’avoir une explication, Géraldine Delacroix a publié une mise au point : « Nous avons connu un problème de publications intempestives des dépêches, par centaines... ».

Notre équipe technique a reparamétré filtres et calendriers de publication. Depuis mercredi soir, la situation s'est nettement améliorée et, ce jeudi, nous approchons d'un fil correspondant à peu près à nos attentes. Des réglages restent à faire, d'autres accidents sont possibles, mais ce fil d'actualités devrait être pertinent dans les jours à venir. Et ce nouveau service éditorial contribuera sans nul doute à la qualité éditoriale de Mediapart.

  • Des explications sur la fameuse «Erreur 500»

Les problèmes techniques sur la plateforme ont alimenté les fils de commentaires et quelques billets. Commençons par cette erreur 500 qui vous pollue la vie depuis des semaines. La preuve, le nombre de contributions sur le sujet :  billet, et vos commentaires. A l’initiative du service technique qui travaille d’arrache-pied pour corriger les erreurs, une mise au point a été postée le 13 juin dernier : elle est à lire ici.

« Ces erreurs sont dues principalement à la difficulté que rencontre parfois notre plateforme pour traiter l’ensemble des sollicitations générées par les lecteurs, les contributeurs et les journalistes. Ces dernières semaines, la forte augmentation du nombre de visites sur le site, liée à plusieurs de nos enquêtes et à l'augmentation du nombre d'abonnés à Mediapart (plus de 120.000 abonnés individuels), a contribué à mettre notre plateforme «sous tension»...» 

L’équipe technique qui doit être renforcée pour mener à bien la résolution des « bugs » et les développements éditoriaux de votre journal numérique affiche la couleur: « Mediapart travaille bien évidemment chaque jour pour éviter autant que faire se peut la multiplication de ces erreurs. Nous avons bien conscience que Mediapart, journal pleinement participatif, ne peut pas durablement vous proposer une plateforme et des outils rédactionnels pouvant être défaillants. Sans promettre la lune, soyez-en convaincus: nous travaillons d'arrache-pied pour progressivement réduire ces erreurs, et ce dans deux directions. La première est la consolidation et le renforcement de nos moyens d'hébergement pour assurer rapidement une capacité de service. La seconde est un travail de fond sur notre plateforme. Cette plateforme, comprenez l’association du code technique et de l’infrastructure chez notre hébergeur, a déjà été revue en partie avec le nouveau Club qui a été mis en place à la fin 2015. Mais une autre partie de cette plateforme, elle invisible, reste similaire à la période antérieure. Et c'est cette cohabitation entre le nouveau et l'ancien qui engendre des difficultés techniques dans sa stabilisation.»

Des améliorations de notre outil commun vont intervenir dans les jours qui viennent. A suivre donc.

  • D'autres nouveautés éditoriales

barbier
Sortons maintenant des sphères techniques pour vous proposer un digest des billets qui ont retenu notre attention. Et commençons par deux nouveautés. Deux éditions participatives, l’une sur l’Euro de football https://blogs.mediapart.fr/edition/euro-beats-euro-sceptiques-0 et l’autre sur une initiative du Club en partenariat avec trois maisons d’édition qui va durer dans le temps et mettre en lumière des livres particuliers chroniqués par certains d'entre vous https://blogs.mediapart.fr/edition/des-livres-et-nous.

20160607-180850
Que le foot vous donne des boutons ou vous dresse les poils sur les bras, l’édition créée à l’initiative des footeux de la rédaction existe au moins pendant les trois semaines de compétition:  «nous avons lancé cette édition, pour la minorité footeuse agissante de l'équipe, comme pour les abonnés amateurs de ballon rond. Histoire de raconter notre football à nous, loin de ceux qui espèrent que l'Euro va occulter les problèmes sérieux». Stéphane Alliès a commis deux billets. Ici https://blogs.mediapart.fr/edition/euro-beats-euro-sceptiques/article/110616/nous-avons-payet-et-je-ne-crois-pas-que-vous-compreniez et là https://blogs.mediapart.fr/edition/euro-beats-euro-sceptiques/article/150616/vive-les-anglais-bannis-0. Renaud Creus s’est fendu d’un portfolio https://blogs.mediapart.fr/edition/euro-beats-euro-sceptiques-0/article/100616/le-chauvinisme-ne-tue-pas-certes-mais-il-rend-ridicule-un-peu

Plus sérieux, plus feutré, loin des hordes de supporters ou de ces garçons qui courent derrière un ballon, l’édition sur les livres. Sabrina Kassa vous explique tout dans ce billet https://blogs.mediapart.fr/edition/des-livres-et-nous/article/070616/des-livres-et-nous-1. Dans le chapo, tout est dit : «Mediapart vous propose de participer à un projet collectif autour des livres. Avec trois maisons d'édition qui nous sont proches (Don Quichotte, Galaade et La Découverte) nous mettons à disposition des blogueurs du Club des livres à chroniquer. Pour cette première édition, 6 livres ont été sélectionnés : le témoignage d'un révolutionnaire syrien, un dictionnaire culturel du foot, un essai collectif sur la guerre des identités, un autre sur l'injure, une fiction sur le Massachusetts des années 30 et enfin, un roman sur le Grand Bazar d'Antalya».

Lancée le 13 juin, cette opération participative a trouvé son public. De nombreux candidats continuent de postuler pour chroniquer ces bouquins que vous retrouvez dans les catalogues de Galaade, La Découverte et Don Quichotte. Pour info, le nom des sélectionnés pour cette première sera dévoilé, ce lundi 20 juin prochain.

  • Des prisons et des bulles

Cette semaine encore, vous avez pu retrouver deux séries qui ont trouvé leur espace dans le Club. Une sur les prisons et une autre sur la BD. Les deux sont feuilletonnées. Avec l’OIP, Organisation non gouvernementale de défense des droits et de la dignité des personnes détenues, nous avons lançé cette édition   https://blogs.mediapart.fr/dedans-dehors-le-blog-de-l-oip.

Version électronique de la revue Dedans-Dehors, ce blog informe sur les conditions de détention en France. Il décrypte les politiques pénales et pénitentiaires, ainsi que leurs effets sur le terrain. Il donne la parole aux témoins quotidiens de la prison. Des informations et paroles qui reflètent une toute autre réalité que celle des faits divers. 

Ces billets sont beaucoup consultés, très peu commentés mais ont tous une deuxième vie sur les réseaux sociaux. Cette semaine : le théâtre en prison https://blogs.mediapart.fr/observatoire-international-des-prisons-section-francaise/blog/130616/theatre-en-prison-se-faire-confiance-et-delivrer-du-fo et un focus sur les prisons en Suède https://blogs.mediapart.fr/observatoire-international-des-prisons-section-francaise/blog/130616/suede-quand-la-prison-vise-la-rehabilitation

Après https://blogs.mediapart.fr/edition/bande-dessinee-petite-histoire-de-la-revolution-francaise, nous poursuivons notre partenariat avec les éditions FLBLB. Vous aviez énormément apprécié la lecture intégrale de la bande dessinée « Petite histoire de la Révolution française », de Grégory Jarry et Otto T. découpée en 7 chapitres. Cette fois, nous publions une autre BD. «Village Toxique» raconte la lutte victorieuse qui a eu lieu dans les Deux-Sèvres contre l'implantation du premier site d'enfouissement de déchets nucléaires. Après l’histoire, l’écologie, deux fois par semaine en accès libre sur le Club de Mediapart. https://blogs.mediapart.fr/editions-flblb/blog/020616/episode-47-le-nucleaire-cest-juste-de-la-pe-da-go-gie

Pour terminer cette revue non exhaustive, nous mettons l’accent sur un autre mode d’expression : la photo.

5760fec6bcc11
Avec le nouveau Club, vous pouvez envoyer des portfolios. Et raconter une histoire en photos. Cette semaine, nous avons retenu le travail de Patrick Batard et son retour en images sur la manifestation contre la loi travail à Toulouse https://blogs.mediapart.fr/patrick-batard/blog/150616/manifestation-14062016-toulouse-contre-loitravail mais avons voulu aussi valoriser les photographies et surtout les légendes de Boris Avril sur la vie d’un agriculteur dans la Manche https://blogs.mediapart.fr/415255/blog/140616/photographies-documentaires-un-agriculteur-du-bucolique-au-politique

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.