Bruno Jaffré

Historien de la révolution du Burkina Faso (83 - 87), biographe du président Thomas Sankara, militant associatif, membre de SURVIE, journaliste occasionnel, ingénieur de recherche dans une grande entreprise, ancien professeur de mathématiques

Sa biographie
Titulaire d'un DEA de recherche comparative sur le développement à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, ancien animateur de l'ONG CSDPTT (coopération solidarité au développement aux PTT) csdptt, collaborateur occasionnel au Monde Diplomatique, très investi aujourd'hui dans la perpétuation de sa mémoire de Thomas Sankara et de son héritage politique, un des animateurs du site thomassankara.net   et membre actif du réseau international "Justice pour Sankara Justice poour l'Afrique" (voir http://thomassankara.net/spip.php?article866). Auteur de ; - Biographie de Thomas Sankara, l'Harmattan 1997, ISBN 2-7384-5836-XBurkina Faso  - Les Années Sankara de la Révolution à la Rectification, l'Harmattan 1989, ISBN 2-7384-5967-6 - Les télécommunications : Entre bien public et marchandise, Editions Charles Leopold Mayer 2005, ISBN 2-84377-111-0 (in ouvrage collectif, coordonné par Djilali Benamrane, Bruno Jaffré et François-Xavier Verschave) - Biographie de Thomas Sankara, La patrie ou la mort… édition revue et augmentée, l'Harmattan 2007, ISBN 978-2-296-04265-0 - Thomas Sankara, recueil de textes présentés par Bruno Jaffré, Éditions du CETIM, 2014 (ISBN 978-2-88053-104-1) - La liberté contre le destin discours de Thomas Sankara rassemblés et commentés par Bruno Jaffré Syllepse 2017 ISBN : 978-2-84950-557-1 A contribué à plusieurs ouvrages collectifs universitaires traitant du développement des télécommunications en Afrique- Enjeux des technologies de la communication en Afrique, du téléphone à Internet, Annie Chéneau-Loquay (direction),éd.Karthala, collection Hommes et sociétés, Paris 2000- Société numérique et développement en Afrique. Usages et politiques publiques, Gabas J-J. (s/d), 2004. Paris : Karthala.
Son blog
97 abonnés Le blog de Bruno Jaffré
Voir tous
  • Thomas Sankara et la Révolution aux archives diplomatiques

    Par
    L'ouverture récente des archives diplomatiques françaises sur la révolution burkinabè ouvrent de nouvelles perspectives de recherche. Elles s'avèrent indispensables pour un travail rigoureux. Il est temps que les étudiants en histoire et leurs enseignants exploitent cette importante nouvelle source de données. Reste que les archives du Burkina sont tout autant indispensables.
  • Les médias du Burkina plaident pour l’extradition de François Compaoré

    Par
    Le 13 juin 2018 la justice française devait rendre son verdict sur l’extradition de François Compaoré. Il est impliqué dans l'assassinat du journaliste burkinabè Norbert Zongo,et de 3 autres personnes qui voyageaient avec lui. Norbert Zongo est devenu un héros national dans son pays. Ci-dessous un communiqué des organisations professionnelles des médias
  • «S'il est extradé, François Compaoré sera découpé en rondelles»

    Par
    C'est exactement ce qu'a déclaré Me Pierre-Olivier lors de l'audition du 28 mars sur la demande d'extradition de François Compaoré. Ce dernier est en effet poursuivi pour «incitation à assassinat» contre le journaliste Norbert Zongo. Nous analysons ci-dessous les plaidoiries des différents avocats. Réponse le 13 juin.
  • De nombreuses questions après la rude attaque terroriste à Ouagadougou

    Par
    On en sait un peu plus sur ce qui s’est passé à Ouagadougou le 2 mars 2018. L’attaque qui visait l’ambassade de France et l’État-major militaire a été revendiquée. Les forces de défense et de sécurité burkinabè ont semblé mieux aguerries. D’autres graves questions restent pourtant en suspens.
  • Manœuvres dès l’ouverture du procès du putsch de septembre 2015 au Burkina

    Par
    Le 16 septembre 2015, un putsch, qualifié depuis de « plus bête du monde », renverse le gouvernement de la transition mis en place après l’insurrection de fin octobre 2014. Ce procès, très attendu, constitue un test quant à la crédibilité de la justice burkinabè, particulièrement décriée pendant les années Compaoré.