Blog suivi par 7 abonnés

Consortium Medias Banlieues plus 10

Consortium Medias Banlieues plus 10
  • Ces entrepreneurs qui travaillent au développement des banlieues

    Par | 1 commentaire | 5 recommandés
    Après avoir durement acquis cette médaille, à chacun son chemin. Côté pile, des entrepreneurs issus de quartiers populaires ont décidé de quitter « la zone » dès qu’ils en ont eu l’occasion pour ne plus en revenir. Côté face, d’autres ont décidé, au contraire, de ne pas abandonner ce lien qui les unissait à leur « tierquar » et de faire profiter ceux et celles pour qui la chance n’est pas à portée de main. Hanan Ben Rhouma /Saphirnews.com  pour Banlieues + 10
  • Dix ans d’histoire en banlieue : entre explosion et implosion

    Par | 1 recommandé
    Samedi 24 octobre, tandis que sur le parvis de l’Hôtel de ville de Saint-Denis on célébrait des mariages avec des youyous retentissants, dans la salle du conseil municipal, une table ronde questionnait : 2005, « Emeutes urbaines / Révoltes sociales : état des savoirs », dans le cadre d’un marathon de trois jours et 8 débats.
  • Où est passée la charte de la diversité?

    Par | 2 recommandés
    Où est passée la charte de la diversité ? Lancée quelques mois avant les émeutes de 2005, ce document qui avait séduit le monde de la grande entreprise avait servi alors aussitôt de viatique à une bonne partie de la classe politique, ainsi qu'à quelques leaders des quartiers, pour faire du neuf sur ces question épineuses. Que l'on juge que cette entreprise permettait une édulcoration de la réalité des discriminations ou que l'on pense qu'elle était une manière positive de présenter un fait que la société française peinait à reconnaître (la diversité des origines de sa population), dix ans plus tard, que sont devenus les porteurs de cette charte et de son message ? A l'instar du cas de Yazid Sabeg (revenu à la direction d'un grand groupe industriel), portrait de trois acteurs de ce mouvement, qui ont disparu du devant de la scène. Tout un symbole.
  • Une laïcité perçue négativement par les habitants des banlieues

    Par | 13 commentaires | 8 recommandés
    Le 3 octobre, le Collectif Fusion et l’association ASAC, à Garges-lès-Gonesse (Val d’Oise), ont invité des jeunes et des moins jeunes à s’exprimer sur les thèmes de la laïcité, de la citoyenneté, de la construction du regard, des évolutions et des pesanteurs de la société, dix ans après 2005.
  • 2005-2015 : quel débouché politique aux émeutes ?

    Par | 12 commentaires | 12 recommandés
     « Qui se souvient des émeutes de 2005 ? » fanfaronnait Manuel Valls le 20 janvier 2015. Le pays aurait-il tourné la page avant de l’avoir lue ? Quelles ont été les conséquences politiques des émeutes ? Où en sont ceux qui ont vécu directement ces événements ? Chercheurs et acteurs de terrain tirent un bilan dix ans plus tard, à la recherche d’un impossible reconstruction d’un encadrement politique ? Erwan Ruty / Presse & Cité pour Banlieues plus 10
  • Soral et Dieudonné : les Experts 2.0

    Par | 2 commentaires | 1 recommandé
    Internet les a sauvés ! Boycottés par les médias mainstream, Dieudonné et son compagnon de route Alain Soral ont trouvé avec le web un moyen inespéré de se faire entendre. Alors que la presse traditionnelle ne s’adresse plus qu’à un public restreint, ils ont développé des outils alternatifs pour toucher les déçus de l’opinion majoritaire. Comment parviennent-ils à fédérer un public si hétéroclite ?
  • Solidarités religieuses dans les quartiers

    Par | 11 commentaires | 4 recommandés
  • Renaud Epstein : « On fait les mêmes erreurs qu’au moment de la création des grands ensembles »

    Par | 9 commentaires | 8 recommandés
  • Les banlieues dix ans plus tard : qu’est-ce que les médias n’ont pas dit ?

    Par | 2 commentaires | 1 recommandé
    Le traitement médiatique des dix ans des émeutes s’est orienté à la fois autour des événements de 2005 et autour de la rénovation urbaine. Parfois en donnant la parole à quelques habitants ou acteurs associatifs. Mais quel regard global a été porté sur l’évolution des mentalités et de la vie quotidienne ? Aucun. Or la France a changé en dix ans, et les banlieues aussi. Avec pour devise : s’en sortir seul, réinventer tout. « Les prolétaires, c’est juste des bourgeois dans la salle d’attente ! », saillie fataliste émise il y a déjà plusieurs années par un membre du groupe de rap La Caution, serait-elle devenue une réalité des classes populaires ? C’est en tout cas cette question, avec un nouveau regard, vu des quartiers, que pose le Consortium Banlieues + 10.