Édition suivie par 13 abonnés

Creation d'un forum sur la nature du temps

1 rédacteur

À propos de l'édition

Les équations de la physique permettent de prévoir l'avenir aussi bien que de remonter dans le temps, il suffit de changer le signe du temps. Notre vision de l'univers est beaucoup trop floue pour nous

permettre de remonter dans le temps et de prévoir l'avenir nous en avons qu'une vision statistique moyenne, ce que nous nommons thermodynamique. Le principe de Sadi Carnot, l'oncle du président de la république homonyme et dont le prénom vient du poète persan, dit second principe de la thermodynamique, est exprimé dans " réflexions sur la puissance motrice du feu et sur les machines propres a developper cette puissance " établit l'irréversibilité des phénomènes physiques. Une fonction d'état permet de quantifier cette irréversibilité, l'entropie. Cette fonction qui est aussi une mesure du désordre ne peut que croitre au cours d'une transformation physique. Cette notions de désordre n'est d'ailleurs pas celle communément admise ainsi, c'est même quasiment le contraire, toute augmentation de la régularité ou de l'équilibre se fait avec augmentation de l'entropie, ainsi si on verse de l'eau colorée dans de l'eau, l'entropie du système sera maximum quand suite a l'agitation thermique le mélange sera de couleur homogène. Cette irréversibilité des phénomènes physiques interdit de pouvoir rembobiner le film d'une transformation a l'envers. On ne sait pourquoi mais c'est de ce sens l'irréversibilité forgé par la thermodynamique que nait notre perception d'une différence entre le passé et le futur. C'est donc sans doute le désordre, l'usure des corps sous le poids des irréversibilité, la vie elle même qui a besoin d'énergie pour maintenir les déséquilibres entre l'intérieur d'un vésicule et le milieu extérieur, l'usure du vésicule qui conduit au vieillissement puis a la mort quand l'énergie absorbée ne suffit plus a compenser les irréversibilités, qui créé la flèche du temps , et même le temps lui même, qui n'existerait pas si l'on pouvait toujours revenir en arrière. Albert Einstein a écrit " pour ceux d'entre nous qui croient en la physique, la distinction entre passé, présent et futur n'est qu'une illusion obstinément persistante ".