Édition suivie par 1 abonné

Les séquelles inconnues de la guerre d'Algérie

1 rédacteur

À propos de l'édition

3.000.000 de jeunes ont été appelés entre 1956 et 1962 pour participer aux combats colonialistes en Algérie. Beaucoup sont revenus plus ou moins psychologiquement malades. Des documents confidentiels

militaires en font état. Mais aucune Association, aucun Média ne s'est saisi de ce problème qui perdure malgré l'âge avancé maintenant de ceux qui en sont revenus vivants. Quelques recherches existent, passées sous silence, et pourtant révélatrices. L'objet de cette édition est d'apporter un certain nombre d'éléments irréfutables montrant qu'il y aurait encore beaucoup à faire pour informer d'abord, puis venir en aide à ces "anciens combattants" avant qu'ils ne disparaissent.....

On trouvera, dans cette édition, d'abord une série de documents (partiels ou totaux) visant à montrer que les questions que je soulève ne sont pas tombées du ciel. Elles ont déjà fait l'objet d'études (théoriques ou  plus concrètes) telles que les notions de "névrose de guerre" qui sont fondamentales. Je continue mes recherches et rajouterai certainement d'autres documents au fil de mes découvertes...Puis vient ma propre étude largement appuyée sur les ouvrages du Dr CROCQ, étude qui vise à sensibiliser autour de moi à l'idée que la Guerre d'Algérie, ce ne sont pas seulement  les exactions, les tortures, les morts, les passions politiques, le retour en force des néo-colonialistes  etc... mais ce sont aussi les 3.000.000 de jeunes et moins jeunes appelés ou rappelés de 1954 à 1962, qui sont revenus vivants, certes, et donc rapidement oubliés, et qui présentent, dans leur masse, des troubles persistants, plus ou moins graves, plus ou moins perçus, rarement pris en charge correctement.

Ce sont aussi des victimes de cette guerre coloniale: ni reconnus blessés ou malades dans leur masse, ils n'en présentent pas moins des séquelles qu'il faudrait mettre à jour et faire mieux connaître. C'est aussi cela dénoncer la guerre et oeuvrer  pour la Paix.

 

SEULS LES  ADHÉRENTS A MEDIAPART  PEUVENT POSTER UN COMMENTAIRE. SI VOUS VOULEZ EN ECRIRE UN, ENVOYEZ LE MOI  à g.argeles@gmail.com  et je le publierai pour vous. MERCI