De Goupil à Margot.( épisode II)

Aveugle au flagrant ridicule de son « 2 poids et 2 mesures" , sur un même sujet, les délits sexuels, selon que se trouvent impliquées des personnalités juives ou des personnalités musulmanes, Alain Finkielkraut passe, sans transition, de la plaidoirie de l’avocat communautariste chauvin au réquisitoire sans appel d’un Procureur de la République expéditif.

Billet précédent dans l’escarbille de Mediapart (lien).

De  Goupil à  Margot.( épisode II)

Un naufrageur à l’œuvre.

Nous connaissons l’aversion d’Alain Finkielkraut pour les Blacks Blancs Beurs et sa haine pour Tarik Ramadan. Afin d’alimenter le foyer de sa cause de prédilection, le sionisme, Il fait feu de tout bois.

En visionnant la vidéo ci-jointe[1] https://www.youtube.com/watch?v=erGgK5RwOFE&t=1408s , on ne peut empêcher une certaine gêne de s’insinuer en soi : la haine du musulman égare ce vieil homme si peu sage.

Comme chacun peut le constater, sur un même sujet, les délits sexuels, selon que se trouvent impliquées des personnalités juives ou des personnalités musulmanes, Alain Finkielkraut passe, sans transition, de la plaidoirie de l’avocat communautariste chauvin au réquisitoire sans appel d’un Procureur de la République expéditif. L’homme est aveugle au flagrant ridicule de son « 2 poids et 2 mesures : s’il pousse au pardon dans le premier cas, notre célébrissime intellectuel du PAF se révèle avare de sa solidarité de justiciable quand il s’agit de rappeler la présomption d’innocence pour l’objet de sa détestation, Tarik Ramadan. Il joint ses cris d’orfraie à ceux des médias et des réseaux sociaux.
Alain Finkielkraut dénonce aujourd’hui comme un complot néo féministe ce qui semble être un retrait du champ de bataille commun mené depuis 1979 contre l’islam .Sans barguigner, Alain Finkielkraut décrète : « Les objectifs de la campagne ‘’balance ton porc’’ étaient de noyer le poisson de l’islam » (Cf.[1] mn 20:38/29:29) 

Certes, les néo féministes se sont effectivement rendu compte de la manipulation dont elles sont l’objet ; les prises de position de Caroline de Haas, mais pas seulement, contre le sionisme masqué de féminisme de caste de Mme Badinter, en sont une illustration. Aussi mettent-elles un « bémol » à l’instrumentation de l’islam dans la partition qu’elles jouent - depuis près de 40 ans, au sein des lobbies d’intérêts particularistes S.H.A.F. - dans un hyper médiatique concert cacophonique.

Mais l’idée, impulsée par Alain Finkielkraut, selon laquelle il y aurait, en cours, une retraite féministe concertée - transatlantique de surcroît- du champ de bataille commun contre l’islam, semble peu crédible.

Notre intellectuel , écumeur fébrile des radios et des plateaux de télévision , poursuit : " les vedettes du show-biz tombaient comme des mouches, la moitié du gouvernement anglais était acculé à la démission, des affichettes dénonçant le sexisme étaient placardées dans les couloirs de l’Assemblée Nationale et ceux qui dénonçaient l’islamophobie des réactions outragées aux évènements de Cologne (voir positions de Carolin Emcke , sur le sujet [2] ) pouvaient se frotter les mains : le sexisme était rapatrié là où il était moribond et laissé tranquille là où il sévissait avec force . Et puis « badaboum ! » on veut noyer le poisson de l’islam et on se retrouve à pécher un très gros poisson islamiste qu’on ne peut pas rejeter à la mer ", " Tarik Ramadan n’est pas seulement accusé de harcèlement sexuel mais de viol et de coups et blessures ".

Tarik Ramadan serait, selon les propres termes d’Alain Finkielkraut, « un faux dévot très aggravé, un Tartuffe puissance mille » et Edwy Plénel son complice, son homme de main. Bref, écrit le gaulois rennais colérique : « non content d’être un cap, un pic, une péninsule, Tarik Ramadan est aussi un marteau piqueur et forcément, il a besoin d’un servant ».

« Un pour tous » dans la défense de ses coreligionnaires.

Aux dernières nouvelles, les plaintes pour délits et crimes sexuels ont explosé ces derniers temps:+30%.

Ulcéré par les attaques contre ses coreligionnaires (Elie Wiesel, Dustin Hofmann, Léon Wisieltier, Philip Roth, Roman Polanski, Dominique Strauss-Kahn) Alain Finkielkraut - sioniste, membre éminent des réseaux S.H.A.F [3] crie à la « shoahisation de la main-au-cul » [1] ( cf. mn 8:01/29:29).

L’homme sait de quoi il parle : « Shoahiser », c’est son dada ; ceux qui écoutent son émission « Réplique »depuis des décennies peuvent en témoigner.

Nota : lorsque la justice israélienne avait épinglé Moshé Katsav pour délits sexuels, notre académicien s’était bien gardé d’intervenir : c’est bien la preuve qu’il est capable de se taire dans certaines occasions.

Dans l’émission RCJ/ Causeur, l’Esprit de l’Escalier (1), du 12/11/2017, Alain Finkielkraut se fait pourtant avocat de ses coreligionnaires.
Selon Alain Finkielkraut, scandalisé, même Elie Wiesel est traîné dans la boue, post mortem. Et, pour trois fois rien !

En effet, dans une réception organisée par une association caritative communautaire, Elie Wiesel trébucha et perdit l’équilibre. Il tenta de s’agripper à l’épaule d’une jeune juive orthodoxe. Malheureusement ,sa main dérapa et atterrit sur la première proéminence qu’elle rencontra- la croupe généreuse de Jenny Lippmann- que ,naturellement, elle empoigna. Non seulement un photographe indélicat immortalisa la scène, mais l’impudente clame encore « He squized my ass ! He squized my ass ! » dans tous les journaux, et ce, depuis 18 ans.

Avec force détails, Jenny Lippmann raconte comment ce geste - d’un saint laïc !- avait engendré en elle des crises de panique et une dépression suicidaire (…) tous ses repères se sont effondrés (…) la main d’Elie Wiesel lui a fait perdre toute confiance en l’humanité (…) le fardeau de ce secret est lourd à porter. La diablesse pousse l’insolence jusqu’à utiliser, pour décrire l’outrage subi, les mots même d’Elie Wiesel décrivant les horreurs des camps de la mort auxquels il a survécu. .

Ce qui a fait dire à Alain Finkielkraut « Ce n’est donc pas son porc que Jenny Lippmann balance, après un si long et si douloureux silence, c’est son bourreau (…) [et de conclure, c’est] la « shoahisation de la main au cul ».

Je fulminais encore contre le manque de charité chrétienne, manifeste, de Jenny Lippmann, aussi, quand Alain Finkielkraut a déclaré que « (…) en 2017, aux yeux de certaines féministes exaltées et des médias qui leur emboîtent le pas, les femmes sont plus que jamais des victimes, elles sont même sur le point de monter sur le trône de la victime absolue », je vibrais à son diapason .J’en étais à me répéter dans la tête « oui, parfaitement, des exaltées » quand s’est insinué dans mon esprit le bûcher terrifiant du « méchoui de porc » : l’image des pieds grillés et surtout de la queue tirebouchonnée et cramée m’a dégrisé aussitôt de ma solidarité masculine .

Alain Finkielkraut poursuit sa diatribe contre les néo féministes pour leur désertion, en impliquant derechef Edwy Plénel ( dont le nom est devenu dans sa bouche , une forme de ponctuation) : « (…) Edwy Plénel s’enchante de la révolution déclenchée par l’affaire Weinstein .Une nouvelle fois, le directeur de Médiapart s’égare : la révolution féministe a déjà eu lieu (…) les cas de violences sexuelles ne doivent pas dissimuler la réalité des conquêtes des femmes : leur corps leur appartient , leur vie leur appartient , la procréation sans homme est en voie de devenir un droit de la femme .(…) les néo féministes s’acharnent aujourd’hui à convertir la souveraineté des femmes en Maccarthisme victimaire ».

« Tous pour un » dans le communautarisme triomphant.

Nota Bene : Dans les deux exemples suivants, le but de l’auteur n’est pas de se faire procureur de Roman Polanski et de Dominique Strauss-Kahn, mais de démontrer le « 2 poids et 2 mesures » du sieur Finkielkraut selon que l’accusé soit un de ses coreligionnaires ou un Tarik Ramadan.

Affaire Polanski. Les intellectuels juifs de tous horizons ont fait bloc autour de l’accusé ; ils se sont livrés à une défense communautaire comme le montre la vidéo ci-jointe https://www.youtube.com/watch?v=VPJU7JCk8Do

Rappel des faits : Roman Polanski est poursuivi par la justice américaine pour détournement de mineure. Depuis 1977, le célèbre cinéaste, de nationalité française, est sous la menace d’un mandat d’arrêt international. L’inexécution de ce dernier - résultant du fait que la France n’extrade pas ses ressortissants - empêche la prescription de l’affaire.

Dans un débat contre Yves Michaud, philosophe, Alain Finkielkraut déclara benoîtement https://www.youtube.com/watch?v=IdMwBpvD0XU: «La France me fait peur, le peuple me fait peur si Yves Michaud le représente comme il prétend le représenter. Je rappelle que cette adolescente n’est pas une petite fille, elle avait au moment des faits une vie sexuelle(…). » .

À Yves Michaud de préciser qu’elle avait effectivement un petit ami.

Ce qui compte pour la justice américaine - comme du reste pour la française- c’est que cette fille n’avait que 13 ans, partant le détournement de mineure était constitué.

Affaire Dominique Strauss-Kahn. Derechef, nous avions assisté à une levée de boucliers et une impeccable solidarité juives autour de l’ancien responsable du FMI, qui a fait dire à feu Glucksmann (4) c’est une « défense communautariste ! ». Elisabeth Badinter, sous le masque d’un féminisme de caste, s’y est illustrée (5).

Sur le plateau de BFM, https://www.youtube.com/watch?v=p_kiNm2BXF8 Alain Finkielkraut déclarait, à propos de la couverture médiatique de l’affaire Strauss Kahn : (Cf. mn 0:41/14 :04 ) « cette affaire a démontré la réalité et l’ampleur du terrorisme idéologique qui sévit aujourd’hui en France. Une affaire éclate ; elle concerne 2 individus .Nous n’en connaissons que des bribes et on en déduit le procès de l’occident (sic !) [La victime est noire], le procès du mâle blanc (sic !), le procès de la domination masculine (sic !), le procès de la séduction à la française (sic !), le procès de l’hétérosexualité (sic !) et même – si je pense à une campagne d’oser le féminisme – le procès de la pénétration vaginale (sic !) : il faut maintenant oser le clitoris parce que la pénétration c’est une modalité de la domination. J’ai parlé de terrorisme idéologique mais le terrorisme peut être ridicule et on a eu une grande séquence de ridicule aujourd’hui en France. »

Notre grand homme a raison sur un point : ces  affaires démontrent " la réalité et l’ampleur du terrorisme idéologique qui sévit aujourd’hui en France" . Les lobbies S.H.A.F , dont Alain Finkielkraut est un membre éminent , entretiennent ce terrorisme idéologique depuis 1979. 

[1]https://www.youtube.com/watch?v=erGgK5RwOFE&t=1408s

[2]https://blogs.mediapart.fr/edition/lescarbille/article/031117/finkielkraut-dans-une-boucle-de-logique-episode-2

[3]https://blogs.mediapart.fr/edition/lescarbille/article/170917/la-coalition-des-interets-particularistes-shaf-ou-l-aristocratie-du-moment

[4]https://www.youtube.com/watch?v=WBWriuyH0fQ

[5]https://blogs.mediapart.fr/edition/lescarbille/article/210717/elisabeth-badinter-un-creve-coeur-0

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.