Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

460 Billets

1 Éditions

Billet de blog 15 déc. 2010

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

Régularisation des salariés sans papiers: le goutte à goutte

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

On a ainsi vu une première grève avec occupation des lieux de travail en 2008, soutenue par une association et un syndicat (Droits Devant!! et la CGT), une deuxième, d'octobre 2008 à juin 2010, soutenue par les "Onze" (cinq syndicats - CGT, CFDT, Solidaires, FSU, UNSA - et six mouvements - Droits Devant!!, Ligue de Droits de l’Homme, Cimade, Réseau Education Sans Frontières, Femmes Egalité, Autremonde), débouchant finalement sur une pseudo campagne de régularisation des grévistes. Le billet cité ici est le plus récent d'une série commencée en octobre 2009, dans laquelle nous avons tenté de tenir nos fidèles lecteurs au courant de l'évolution, lente trop lente, du conflit. A l'été 2010, 6804 grévistes comptabilisés entre syndicats et ministère de l'immigration. Où en est-on en décembre 2010?

Le spectre de la régularisation massive honnie par le pouvoir est une arme contre toute application compréhensible de la loi, des circulaires et des multiples textes ad hoc émis depuis janvier 2008. Résultat, au 2 décembre 2010, pour 3515 dossiers de grévistes déposés (en Ile de France, à Lyon et Orléans) seulement 675 récépissés ou titres de séjour ont été distribués.

Les actions redémarrées en octobre 2009, baptisées Acte II du mouvement des travailleurs sans papiers, ont pris des formes multiples, occupation de plusieurs dizaines d'entreprises (bâtiment, restauration, interim,...), puis un regroupement place de la Bastille à Paris, évacué puis reformé, une pause après les accords du 18 juin 2010, et l'occupation de la Cité Nationale de l'Histoire de l'Immigration début octobre.

Les grévistes sont toujours là, même si l'espace qui leur est concédé par la direction de la CNHI se restreint petit à petit. Après plusieurs fermetures de l’établissement au public, des négociations ont débuté entre la direction de la CNHI et la CGT. Elles ont abouti à un protocole d’accord et à un communiqué commun, qui devrait permettre la poursuite de cette présence. Une présence peut-être troublante pour les visiteurs, puisqu'elle donne à voir en live l'immigration en train de faire évoluer notre société, comme elle le fait depuis des siècles. Il se dit même qu'un membre de la direction a entrepris un reportage photographique de l'évènement. Pour les archives du musée? Pour les amateurs de photos, un coup d'oeil ici.

En parallèle à ce mouvement, les comités de sans papiers (CSP) sont toujours dans l'action. Cette mouvance repose sur une approche qu'on a pu qualifier de tension de justice:

"La dignité de chaque humain doit être respectée. Nous ne sommes pas traités en humains. Soit nous ne sommes pas des humains et vous nous laissez mourir, soit nous en sommes et vous changez de politique."

Ainsi le CSP75 a-t-il poursuivi de son côté son action par l'occupation de la Bourse du Travail à Paris puis, après son expulsion, un bâtiment rue Baudelique dans le 18ème arrondissement. Une lutte obstinée qui a aussi obtenu sa (maigre) moisson de régularisations, racontée et dessinée dans un beau livre de combat, "Hier colonisés, aujourd'hui exploités, demain régularisés".

Des luttes longues, demandant un courage et une obstination exceptionnels, qui s'étendent lentement malgré le peu de résultats. C'est que la situation faite à ces personnes est tout simplement intolérable. Et ne peut être tolérée.

Martine et Jean-Claude Vernier

--

Deux clics: pour les billets récents de Fini de rire et le sommaire complet du blog.

Et un troisième pour être informé par courriel de la mise en ligne des nouveaux billets.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Après l’embargo sur le pétrole russe, l’Europe dans le brouillard
Annoncée depuis des mois, la guerre du pétrole contre la Russie est une réalité depuis lundi 5 décembre. L’Europe a engagé un embargo, les membres du G7 imposent un plafonnement du prix du baril à 60 dollars pour les pays tiers. Avec quelles conséquences ? Personne ne sait.
par Martine Orange
Journal
Devant la cour d’appel, Nicolas Sarkozy crie son innocence
Rejugé pour corruption, l’ancien chef de l’État s’en est pris à une enquête illicite selon lui, et a réaffirmé ne rien avoir commis d’illégal en utilisant la ligne téléphonique « Paul Bismuth ».
par Michel Deléan
Journal
Les enjeux d’un second procès à hauts risques pour l’ancien président
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert sont rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Corruption
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
L’électricité, un bien commun dans les mains du marché
Le 29 août dernier, le sénateur communiste Fabien Gay laisse exploser sa colère sur la libéralisation du marché de l’électricité : « Ce sont des requins et dès qu’ils peuvent se goinfrer, ils le font sur notre dos ! ». Cette scène témoigne d’une colère partagée par bon nombre de citoyens. Comment un bien commun se retrouve aux mains du marché ?
par maxime.tallant
Billet de blog
L'électricité est-elle un bien commun ?
[Rediffusion] L'électricité est-elle un bien commun, comme Yannick Jadot l'a fait récemment ? La formule produit un effet électoraliste garanti. Mais cette opération rhétorique est sans intérêt s’il s’agit, à partir de la fonction sociale actuelle de l’électricité, de faire apparaître dans le système énergétique des options qui méritent un positionnement politique.
par oskar
Billet de blog
Nationalisation d’EDF : un atout pour la France ?
Le jeudi 24 novembre, c’est dans un contexte bien particulier que le nouveau PDG d’EDF Luc Rémont prend ses fonctions. De lourds dossiers sont sur la table : renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et gestion de la production avant les trois mois d’hiver.
par Bernard Drouère
Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes