jean ganzhorn

Artisan dans l'énergie renouvelable, écrivailleur amateur

EMBRUN - FRANCE

Son blog
7 abonnés Le blog de jean ganzhorn
Voir tous
  • Si vous plait on n'est pas trop d'accord Madame la comtesse !

    Par
    Convoqué a la police pour une manif contre la réforme des retraites qui a redécorée une permanence de la députée LREM (La Retraite En Moins).... On était 50 , un seul visé...Faut dire je cumule, gilet jaune, on a mélangé à la lutte contre la fin des retraite, la dégradation de l'hôpital public .... Mme la député est actionnaire de la clinique privée dont son mari est le président....
  • Privatisation des barrages, toujours besoin de résistance

    Par
    Il y a un an Le 8 mai dernier, une foule importante se pressait sous la pluie sur le pont de Savines pour dénoncer la privatisation des barrages. La résistance est toujours actuelle même encore plus nécessaire. Retour sur un an de résistance et les conséquences du coronavirus sur la privatisation des barrages.
  • Payer pour consommer de l'électricité, le prix negatif du courant en temps de crise

    Par
    Le prix du marché, une absurdité pour les ressources vitales, la preuve par l'électricité et le COVID19
  • Spéculator : en temps normal la spéculation vole, en temps de crise elle tue !

    Par
    le Spéculateur (en latin « Speculator »), Alors à l'idée de l’annulation des dettes qui fait enfin des pas de géants, rajoutons celle de l'interdiction de la plus néfastes des activités, la spéculation sur les matières premières. Une mesure très simple serait l'obligation d'avoir en stock ce que l'on vends ! Impossible dans ce cas de spéculer a la vitesse de l’électron.
  • Le coronavirus est une noyade à l'air libre, mourir en Schtroumpfs

    Par
    En temps de guerre en France, la tradition veulent que le pays soit mal préparé, les généraux incompétents, les soldats plein de débrouillardise. A la fin y'a l'épuration, en attendant, moi qui suis vérolé et je suis tousse seul, je vous fais part des mon expérience, de mes débrouillardises, de mes réflexions, mes flexions, de ce que j'ai compris, pour essayer de ne pas finir en Schtroumpfs....