Jean-Lucien HARDY
retraité
Abonné·e de Mediapart

414 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 mai 2022

Dédicace à Bill Gates: "Casse-toi tu pues, et marche à l'ombre !"

"Toi tu m’fous les glandes. Pis t’as rien à foutre dans mon monde. Arrache-toi d’là t’es pas d’ma bande. Casse-toi tu pues, et marche à l’ombre!" (Renaud)

Jean-Lucien HARDY
retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Hier soir, Bill Gates s'est ramené sur le plateau du 20h de France2, la gueule enfarinée et les bras en posture de prophète biblique, comme à son habitude. L'arrogance de son culot justifie notre impertinence.

On peut se demander ce qui justifie la visite de Bill Gates en Europe et sa rencontre avec Macron. Que vient-il encore vendre ? Qui est-il venu arroser ?

Sur le plateau de France2, Gates semblait se pavaner pour en remettre une couche à propos du covid. Comme le chantait Ferrat à d'Ormesson (à propos de la guerre de la France au Vietnam): "Quand le canon se tait, vous vous continuez !"

On peut craindre que cette visite ait un rapport avec ceci:
Sous les radars, l'OMS tente de devenir Big Brother.

Concernant le contenu de l'interview, on admirera son art de noyer le poisson pour ne pas répondre aux questions/inquiétudes de Thomas Sotto, ni quant à la vaccination des enfants, ni quant à l'enrichissement exagéré de labos pharmaceutiques. Pour induire en erreur, Gates a même osé prétendre que "Pfizer n'a pas pris d'argent du gouvernement...", alors que ce sont les gouvernements qui ont passé commande de milliards de doses de vaccins offerts gratuitement et imposés par les gouvernements aux populations.

On peut supposer que Bill Gates préfère accorder de très brèves interviews, pour ne pas affronter des accusations lourdement documentées, comme celle-ci par exemple: Robert F. Kennedy Jr. soupçonne Bill Gates d'actes répréhensibles liés au Covid.

Pour l'essentiel, Bill Gates pue le capitalisme exacerbé qui accumule des milliards pour des ultra-riches en ponctionnant les finances publiques, au détriment de l'endettement public croissant et de l'austérité imposée aux populations. Plus la populace accepte la misère, plus les ponctions des deniers publics par les ultra-riches sont substantielles. D'où les politiques d'austérité et la docilité des pauvres qui pensent que cette austérité est une vertu et ne se rendent pas compte qu'ils sont crétinisés, dupés, arnaqués et volés par des gens comme Bill Gates.

L'affaire des vaccins covid en est encore une parfaite illustration.

Grand maître de la manipulation des opinions, Bill Gates réussit à se faire passer pour un bienfaiteur de l'humanité. Mais il est un fait que ce n'est pas la fondation Gates qui a offert les doses de vaccins covid, ce sont les gouvernements qui ont endettés encore plus les pays pour acheter ces vaccins à coup de milliards. La fondation Gates qui aurait financé la recherche sur les vaccins a été rétribuée en retour grâce aux dividendes des actions pharmaceutiques et à l'augmentation du cours des actions Pfizer et consorts.

Pour l'heure, Bill Gates tente de perpétuer un délire covidien collectif, afin d'alimenter sa fondation qui engraisse les Pfizer et consorts.

Fils d'un grand avocat d'affaires, sa plus grande recette pour gagner des milliards a toujours été de miser sur la propriété intellectuelle des logiciels, des médicaments, des pesticides, des ogms, etc... Ce sont des armées d'avocats qui bétonnent des protections juridiques, comme des clauses de copyright ou des brevets qui permettent l'accumulation sans efforts de royalties à coup de milliards.

En matière de pandémie, Thomas Sotto a raté l'occasion de poser à Bill Gates la question essentielle (que bien des milliers de gens se posent) de savoir pourquoi les brevets des principaux vaccins du covid n'ont pas été transférés dans le domaine public, alors qu'ils ont été financés à coups de dizaines de milliards par des commandes publiques. Avoir oublié cette question constitue un manquement professionnel de la part de France2.

A mon sens, Bill Gates ne vaut guère mieux qu'un Poutine, même si ses armes ne sont pas militaires.

Bill Gates comme Poutine ont des egos surdimensionnés. Cela altère leurs jugements et les amène à négliger la démocratie et la mort de millions de personnes en conséquence de leurs actions.

Ironie du sort: il a fallu la folie militaire de Poutine pour faire taire en un jour, le 24 février, la folie vaccinale de Bill Gates, une folie dans laquelle l'Europe s'engluait depuis 2 ans. Paradoxalement, c'est grâce à Poutine qu'a cessé en Europe le harcèlement vaccinal et que la fin de la pandémie a pu s'imposer de facto. C'est ce qui a fait dire à certains, sur le ton de l'humour noir, que Poutine mériterait le Prix Nobel pour avoir fait cesser la pandémie du covid. Tout ce passe comme si Poutine s'était dit: "Puisque ce jeune Macron ose parler d'une « guerre » à propos du covid, moi le vétéran je vais lui rappeler ce que c'est une vraie guerre !" Tout porte à penser que Macron parlait de « guerre » à propos du covid, en disciple beni-oui-oui (et fier de l'être) d'un prophète de la peur crétinisante, à savoir Bill Gates.

A propos de la fondation Gates, comme l'explique Vandana Shiva, « Le philanthrocapitalisme (…) ne relève guère de la charité ou du don, mais plutôt du profit, du contrôle et de l’accaparement. Il s’agit d’un modèle économique d’investissement et d’un modèle politique de contrôle qui étouffent la diversité, la démocratie et les solutions alternatives et qui, en attribuant des aides financières, exercent une domination et valent de nouveaux marchés et monopoles au milliardaire ».

A mon sens, concernant l'opinion publique, Bill Gates procède essentiellement depuis toujours par la crétinisation de ses semblables.

Une réponse à la hauteur de cette crétinisation, c'est le complotisme délirant. Par exemple, l'histoire de vaccins qui contiendraient des nano-particules stimulées par la 5G pour contrôler voire tuer les individus et réduire la population, c'est du tout grand délire technologique. En retour, de tels délires servent bien les obsédés du capitalisme pour fustiger le complotisme, alors que Bill Gates et consorts sont effectivement des complotistes ou des criminels agissant en bandes organisées en dehors de tout contrôle démocratique. Ainsi Bill Gates règne en monarque absolu sur sa fondation titanesque qui est notamment le second bailleur de fonds de l'OMS après les USA.

Interrogé par Thomas Sotto à propos du rachat de Tweeter par Elon Musk, Bill Gates sous-entend que Tweeter devrait combattre la théorie du complot. La pandémie du covid a démontré que la théorie du complot est aussi un magnifique prétexte pour censurer bien des opposants.

La pandémie du covid a démontré aussi que la peur est un terrible outil d'asservissement de masses de gens qui en perdent la raison et le bon sens, au point de se disputer avec ceux.celles qui refusent de céder à la peur.

Pour l'heure, avec son dernier bouquin (que je ne lirai pas), tout porte à penser qu'il tente de surfer sur la vague de la peur de nouvelles pandémies, comme moyen de crétinisation. Pour mieux développer un climat de peur qui écarte la raison, Bill Gates anticipe déjà une solution: la 3e guerre mondiale contre les pandémies.

Autant dire que Pfizer et autres Moderna dont Gates est actionnaire peuvent se frotter les mains et se réjouir de cette 3e guerre mondiale, tout comme Locked Martin et RayTheon peuvent se réjouir des ventes d'armes pour contrer les agressions militaires de Poutine.

Quant au climat et la biodiversité, Bill Gates n'a rien d'un écologiste. Quand il est interviewé, il glisse toujours le mot "nucléaire" dans les solutions qu'il préconise et prétend favoriser des innovations. Autant de procrastinations qui lui permettent de ne rien faire, en attendant sans doute la perle capitaliste qui lui permettrait d'augmenter encore sa fortune (ou celle de sa fondation) en jouant sur la propriété intellectuelle d'une solution magique.

Rappel des faits

Bill Gates a fait sa fortune en anéantissant le modèle du logiciel libre, en cachant les savoirs exprimés par les logiciels et en privant l'humanité de l'accès à de nouvelles expressions des connaissances scientifiques et technologiques. Bill Gates fait régresser l'Humanité.

Bill Gates, grand patron de l'informatique, n'a pas vu venir la principale révolution depuis Gutenberg, à savoir l'internet, incarnée par les "browsers" (les navigateurs du web) dont la société Netscape qui fut pionnière en matière de navigateur, alors que Microsoft n'en avait pas. La société Microsoft dirigée par Bill Gates fut condamnée pour abus de position dominante car elle a triché pour provoquer la faillite de Netscape*.

Bill Gates exerce un pouvoir d'influences et de corruptions, sans aucune légitimité démocratique.

C'est le champion mondial du lobbying.

Il est le plus grand propriétaire terrien des USA, mais il n'en parle jamais et Thomas Sotto n'a pas mentionné cela non plus.

Il dirige en dictateur une fondation de fausse générosité qui brasse des milliards, avec un trust qui travaille en coulisses de cette fondation pour opérer des investissements sordides.

Sous couvert de philanthropie, cette fondation travaille au profit de sociétés capitalistes non vertueuses qui accumulent les condamnations en justice, agissent contre l'environnement et la santé, notamment Monsanto et Pfizer.

Mon hypothèse est que Bill Gates est capable de contrôler de grands mouvement boursiers, afin de provoquer et, dès lors, d'anticiper à la hausse et à la baisse le cours des actions. Il peut ainsi profiter à coups de milliards des mouvements de hausses en achetant avant ces hausses et des mouvements de baisses en vendant avant ces baisses (short selling), comme il s'amuse à le faire actuellement sur l'action Tesla.

Pour la majorité des gens, la bourse est un jeu de hasard. Pour Bill Gates, la bourse est plutôt un jouet qu'il manipule à sa guise à la hausse et à la baisse.

Pour soigner son image de prétendu philanthrope, Bill Gates annonce depuis longtemps qu'il ne laissera que quelques millions en héritage à ses enfants. Oui, mais il vient de divorcer en laissant à son-ex un pactole de 67 milliards dont ses enfants hériteront, n'est-il pas ?

Il prétend que son prétendu vaccin a sauvé des vies, mais omet de parler de la longue liste des objections face à ce vaccin, des objections qui ont suscité la censure généralisée dans la presse et les médias. Même Mediapart avait dépublié, en fin 2021, mon article qui faisait écho à la vidéo du Dr Robert Malone, scientifique vacciné ayant contribué aux technologies des vaccins ARN, expliquant qu'il ne fallait surtout pas vacciner les enfants.

Moralité: il est temps qu'un Mélenchon remette l'église au milieu du village de l'humanisme et écarte les marchands du Temple dont Bill Gates est le représentant moderne par excellence.

En matière de pandémie, il va falloir que les pouvoirs démocratiques légitimes anticipent des solutions pour ne plus être à la merci du monde capitaliste et de leurs stratégies de prédation et de crétinisation par la peur.

Vive la Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale !!!

Renaud - Marche à l'ombre - Marche à l'ombre © Renaud Le Phénix

* Firefox est tout ce qui reste de Netscape. N'utilisant que Firefox (depuis sa création) pour surfer sur internet (y compris pour rédiger ce blog), j'encourage chacun.e à utiliser Firefox, en ignorant n'importe quel navigateur propriété de grosses sociétés, tels que "Internet Explorer" de Microsoft, "Safari" de Apple ou "Chrome" de Google.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
Kenya : le pays suspendu à des élections à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Proche-Orient
L’apartheid, révélateur de l’impunité d’Israël
Le débat sur l’existence ou non d’un système d’apartheid en Israël et dans les territoires palestiniens occupés est dépassé. L’apartheid israélien est un fait. Comme le confirme l’escalade des frappes et des représailles autour de la bande de Gaza, il est urgent désormais de mettre un terme à l’impunité d’Israël et de contraindre son gouvernement à reprendre les négociations.
par René Backmann
Journal — Proche-Orient
Au moins trente et un morts à Gaza depuis le début de l’offensive israélienne
Parmi les victimes des frappes visant la bande de Gaza figurent six enfants et des dirigeants du groupe armé palestinien Djihad islamique. L’armée israélienne parle d’une « attaque préventive ».
par La rédaction de Mediapart (avec AFP)
Journal — Amériques
Au Pérou, l’union du président de gauche et de la droite déclenche une déferlante conservatrice
Sur fond de crise politique profonde, les femmes, les enfants et les personnes LGBT du Pérou voient leurs droits reculer, sacrifiés sur l’autel des alliances nécessaires à l’entretien d’un semblant de stabilité institutionnelle. Les féministes sont vent debout.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
Deux expos qui refusent d'explorer les réels possibles d'une histoire judéo-arabe
[REDIFFUSION] De l’automne 2021 à l’été 2022, deux expositions se sont succédées : « Juifs d’Orient » à l’Institut du Monde Arabe et « Juifs et Musulmans – de la France coloniale à nos jours » au Musée de l’Histoire de l’Immigration. Alors que la deuxième est sur le point de se terminer, prenons le temps de revenir sur ces deux propositions nous ont particulièrement mises mal à l'aise.
par Judith Abensour et Sadia Agsous
Billet de blog
Michael Rakowitz, le musée comme lieu de réparation
À Metz, Michael Rakowitz interroge le rôle du musée afin de mettre en place des dynamiques de réparation et de responsabilisation face aux pillages et destructions. Pour sa première exposition personnelle en France, l’artiste irako-américain présente un ensemble de pièces issues de la série « The invisible enemy should not exist » commencée en 2007, l’œuvre d’une vie.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Réponse au billet de Pierre Daum sur l’exposition Abd el-Kader au Mucem à Marseille
Au Mucem jusqu’au 22 août une exposition porte sur l’émir Abd el-Kader. Le journaliste Pierre Daum lui a reproché sur son blog personnel hébergé par Mediapart de donner « une vision coloniale de l’Émir ». Un membre du Mrap qui milite pour la création d'un Musée national du colonialisme lui répond. Une exposition itinérante diffusée par le site histoirecoloniale.net et l’association Ancrages complète et prolonge celle du Mucem.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
A la beauté ou la cupidité des profiteurs de crise
Alors que le débat sur l'inflation et les profiteurs de la crise fait rage et que nous assistons au grand retour de l'orthodoxie monétaire néolibérale, qui en appelle plus que jamais à la rigueur salariale et budgétaire, relire les tableaux d'Otto Dix dans le contexte de l'Allemagne années 20 invite à certains rapprochements idéologiques entre la période de Weimar et la crise en Europe aujourd'hui.
par jean noviel