Jean-Lucien HARDY
retraité
Abonné·e de Mediapart

367 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 févr. 2021

Le véhicule à batteries est une régression technologique au service du nucléaire

Il n'est pas normal qu'un nouveau produit technologique représente une régression fonctionnel par rapport aux technologies antérieures. Pourtant, le matraquage capitaliste est tel que le véhicule électrique à batteries représente une illustration magistrale d'une telle régression.

Jean-Lucien HARDY
retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les Teslas et consorts dissimulent cette régression derrière des gadgets tape-à-l’œil, comme un ordinateur de bord sophistiqué, un design original pour les poignées de portes, que sais-je ?

Il n'empêche que ces voitures à batteries présentent deux inconvénients fonctionnels majeurs par rapport aux voitures thermiques:

1) le temps de recharge se compte en heures, alors qu'un réservoir de voiture thermique se remplit en moins de 5 minutes.

2) l'autonomie des voitures à batteries atteint à peine la moitié de celle des voitures thermiques.

A cela, il faut ajouter le poids des batteries, soit plus d'une demi-tonne pour la Tesla.

En France la recharge des voitures à batteries pompe son électricité sur le réseau électrique qui est majoritairement nucléaire. Promouvoir les voitures à batteries en France, c'est aussi retarder la sortie du nucléaire. Ainsi, en France, on utilise la peste nucléaire pour chasser le choléra pétrolier.

C'est pourquoi l'avenir est aux véhicules à hydrogène. Faire le plein d'hydrogène ne prend pas plus de temps qu'un plein d'essence. L'autonomie des voitures à hydrogène dépasse les 500 km (sans perte de puissance au fur et à mesure que le réservoir se vide). Déjà un prototype se targue de parcourir 1600 km avec un plein d'hydrogène.

D'aucuns objecteront

a) que le bilan énergétique est décevant pour l'hydrogène, mais il est bien meilleur que pour les voitures thermiques ou pour les voitures à batteries dont le bilan doit prendre en considération notamment l'extraction, la production et le traitement des millions de tonnes de déchets de lithium non-recyclable et le bilan énergétique du nucléaire dont les gigantesques tours de refroidissement suffisent à démontrer le manque d'efficacité énergétique.

b) que l'hydrogène est dangereux. Pourtant il l'est des milliards de fois moins dangereux que le nucléaire utilisé pour recharger les batteries.

c) que les pompes à hydrogène coûtent cher. Mais il faut relativement peu de pompes car faire le plein prend moins de 5 minutes,. Concernant les bornes de recharge des voitures électriques il en faut presque une par voiture. A la louche, une pompe à hydrogène suffit sans doute pour 100 voitures, alors qu'il faudrait plusieurs bornes sur tous les parkings d'entreprises pour que les voitures puissent se recharger quand les employés sont au travail. Plus l'entreprise est grande, plus il faudrait de pompes. On imagine les ruses mesquines entre collègues pour arriver le premier à la borne de recharge et la bloquer pendant une ou plusieurs heures. Une pompe à hydrogène coûte bien moins cher que le coût d’équipements de 10 entreprises. Et je ne parle pas ici des super-chargeurs de Tesla, mais j'y reviendrai dans un prochain article.

Par ailleurs, l'hydrogène permet le stockage saisonnier et l'importation en provenance de pays inondés de soleil, ce qui n'est pas le cas pour les batteries dont le poids est et restera prohibitif.

Le matraquage capitaliste d'Elon Musk cache en fait une énorme arnaque commerciale. Au final, il est déjà prévu que les consommateurs beni-oui-oui du gourou Musk soient  invités à jeter des voitures électriques. Quand un très grand nombre de gens qui se prennent pour des pionniers éclairés auront acheté des voitures à batteries, l'industrie automobile leur fera comprendre qu'ils sont déjà en retard sur leur temps et qu'ils feraient mieux de changer leur stupide voiture à batteries par une véritable voiture d'avenir, à savoir la voiture à hydrogène.

Qu'on se le dise ...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
En Pologne, le calvaire des exilés
Dans notre émission ce soir, reportage aux portes de l'Union européenne, où des migrants et des migrantes sont toujours retenus dans des conditions inhumaines. En plateau : Anaïs Vogel, qui a fait cinq semaines de grève de la faim pour dénoncer le traitement des exilés à Calais, et Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche émérite au CNRS. 
par à l’air libre
Journal — France
La candidature de Zemmour prend une mauvaise tournure
L’ancien éditorialiste de CNews et du Figaro a officialisé, mardi, sa candidature à l’élection présidentielle dans un clip reprenant toutes ses obsessions identitaires. Sur le terrain, sa campagne est devenue particulièrement compliquée.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Pour Pécresse et Bertrand, une campagne aux airs de pénitence
Après avoir claqué la porte du parti Les Républicains, ils ont repris leur carte pour obtenir l’investiture présidentielle. Pendant des mois, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont remis les mains dans le cambouis partisan et arpenté les routes de France pour convaincre.
par Ilyes Ramdani
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire ».
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
La beauté fragile d'un combat
« Nous ne combattons pas le réchauffement climatique, nous nous battons pour que le scénario ne soit pas mortel. » Parfois, par la grâce du documentaire, un film trouve le chemin de l’unisson entre éthique et esthétique. C’est ainsi qu’il faut saluer « L’hypothèse de Zimov  », western climatique, du cinéaste Denis Sneguirev, à voir absolument sur Arte.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Les Œillades d'Albi : « Retour à Reims (fragments) » de Jean-Gabriel Périot
Autour de l’adaptation du livre autobiographique du sociologue Didier Éribon « Retour à Reims », Jean-Gabriel Périot avec l’appui de nombreuses archives audiovisuelles retrace l’histoire de la classe ouvrière de 1950 à nos jours.
par Cédric Lépine
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé