Blog suivi par 149 abonnés

Le blog de Jean-Michel NAULOT

  • Brexit: le désordre, ça suffit !

    Par | 3 recommandés
    En octobre 2018, alors que le Conseil européen prenait acte d’un nouvel échec dans les négociations sur le Brexit, Valéry Giscard d’Estaing avait critiqué l’attitude indécise des 27. Il avait déclaré : « Ils partent et deux mois après on ouvre une négociation sur les rapports entre l’Union européenne et la Grande-Bretagne. (…) Il ne faut pas prolonger le désordre. Le désordre, ça suffit ! ».
  • Brexit: le désordre, ça suffit !

    Par | 1 recommandé
    En octobre 2018, alors que le Conseil européen prenait acte d’un nouvel échec dans les négociations sur le Brexit, Valéry Giscard d’Estaing avait critiqué l’attitude indécise des 27. Il avait déclaré : « Ils partent et deux mois après on ouvre une négociation sur les rapports entre l’Union européenne et la Grande-Bretagne. (…) Il ne faut pas prolonger le désordre. Le désordre, ça suffit ! ».
  • Brexit: le désordre, ça suffit !

    Par
    En octobre 2018, alors que le Conseil européen prenait acte d’un nouvel échec dans les négociations sur le Brexit, Valéry Giscard d’Estaing avait critiqué l’attitude indécise des 27. Il avait déclaré : « Ils partent et deux mois après on ouvre une négociation sur les rapports entre l’Union européenne et la Grande-Bretagne. (…) Il ne faut pas prolonger le désordre. Le désordre, ça suffit ! ».
  • Europe : les victoires à la Pyrrhus d'Emmanuel Macron

    Par | 1 commentaire | 6 recommandés
    L'Union européenne vient de frôler une crise institutionnelle grave. La nouvelle présidente de la Commission a été élue d'extrême justesse. Cette mandature s'ouvre sous le signe des divisions au sein du Conseil européen, du Parlement et des grands partis. Les négociations de ces dernières semaines, tant au niveau institutionnel que de la zone euro, sont loin du nouvel élan évoqué pour l'Europe.
  • Brexit, 2005 : nos dirigeants ont oublié que c’est le peuple qui est souverain !

    Par | 1 commentaire | 2 recommandés
    Si les dirigeants européens acceptent le report demandé par Theresa May, nous assisterons à un spectacle surréaliste : sauf accord d'ici le 22 mai, les Britanniques participeront aux élections européennes ! Cette décision serait considérée par les partisans du Brexit comme un déni de démocratie. Pour l’Union européenne, elle risquerait d'ajouter la paralysie à la paralysie.
  • Emmanuel Macron: une élection qui était pleine de dangers

    Par | 116 commentaires | 72 recommandés
    Face à la crise des gilets jaunes, le pouvoir semble désemparé. En Mai 68, De Gaulle avait pu dire dans un premier temps que la crise était « insaisissable ». Ici, ce n’est pas le cas. La crise s’explique par le style et par le contenu de la politique qu’applique Emmanuel Macron depuis son élection. Sans changement de cap, ou sans retour devant l’électeur, la crise ne peut que s’aggraver.
  • "Gilets jaunes" : taxons l'industrie polluante au lieu de surtaxer les ménages !

    Par | 1 commentaire | 4 recommandés
    En 2019, la taxe carbone appliquée aux produits énergétiques des ménages va passer de 45 euros la tonne de CO2 à 55 euros. Dans le même temps, le prix indiqué par le marché européen des quotas de carbone qui encadre l’industrie lourde et polluante, l’exploitation des centrales à charbon, l’industrie chimique, sidérurgique, varie entre 15 et 20 euros ! Cette situation est profondément inéquitable.
  • Taxation des GAFAs et des émissions de carbone: inspirons-nous des Anglais !

    Par | 9 commentaires | 15 recommandés
    Le gouvernement britannique vient de faire deux annonces importantes, exemplaires, qui doivent faire réfléchir les dirigeants européens sur leur manière de conduire l’Union européenne. Les sujets concernés sont en effet d’une importance capitale pour nos concitoyens. Ces annonces concernent les profits des géants américains du numérique et la manière de lutter contre le réchauffement climatique.
  • Faut-il s'attendre à une crise financière majeure ?

    Par | 4 commentaires | 13 recommandés
    Depuis quelques mois, tout le monde prévoit une grave crise financière, même d’anciens gouverneurs de banques centrales comme Jacques de Larrosière et Jean-Claude Trichet, même le FMI… Et pourtant, sur les marchés, on continue de danser ! Le président de la Banque centrale américaine semble lui-même assez inquiet et maintient un rythme soutenu de hausses de taux pour calmer cet emballement.
  • SNCF: pourra-t-on maintenir le service public?

    Par | 66 commentaires | 41 recommandés
    En écrivant les lignes qui suivent, peu conformes au politiquement correct, je sollicite par avance l’indulgence et surtout l’attention de ceux qui considèrent que le monopole est une horreur, que le statut est d’un autre temps et que les avantages catégoriels sont incompatibles avec la mondialisation.