Blog suivi par 152 abonnés

Le blog de Jean-Michel NAULOT

  • Conseil européen du 19 juin: de multiples questions en attente de réponses

    Par | 3 commentaires | 7 recommandés
    Qui remboursera l’emprunt ? En attente d’un hypothétique accord sur de nouvelles taxes, les Etats doivent-ils accepter le doublement de leurs contributions au budget ? A quels critères répondent les subventions ? L'emprunt de 750 milliards peut-il être lancé sans révision des traités ? Les Etats doivent-ils accepter une procédure permettant à la Commission d’exercer de fortes pressions ?
  • Karlsruhe : la politique de la BCE n'est pas sans limite

    Par | 1 commentaire | 3 recommandés
    La Cour constitutionnelle allemande a rendu un jugement qui fera date. Elle souhaite recueillir d'ici trois mois les éléments lui permettant de savoir si la BCE reste dans le cadre de son mandat en achetant massivement de la dette des Etats. On aurait tort de tourner en dérision ce jugement. La démarche des juges est légitime. Utiliser le bon vocabulaire ne suffit pas à justifier une politique.
  • Conseil européen : les dirigeants de la zone euro face à un dilemme existentiel

    Par | 2 commentaires | 2 recommandés
    Le Conseil européen du jeudi 23 avril sera capital au moment où se dessine une nouvelle crise grave de l’euro. Comme en 2008-2010, le choc économique et financier mondial fragilise en effet la zone euro. La divergence actuelle des taux d’intérêt au sein de la zone monétaire est de mauvais augure.
  • Un monde qui s'en va

    Par | 5 commentaires | 3 recommandés
    A la différence de la crise de 2008, la crise actuelle ne vient pas de la finance. Mais elle éclate dans un environnement financier très fragilisé par trois facteurs : l’insuffisance des réformes entreprises en 2008, le surendettement mondial et des bulles financières gigantesques. Dès que les grandes faillites surviendront, on mesurera à quel point il est temps de refonder le système.
  • Ma contribution à la Convention Citoyenne pour le Climat

    Par | 5 commentaires | 9 recommandés
    Depuis son élection, Emmanuel Macron affirme qu’il est ouvert à des propositions imaginatives en matière de lutte contre le réchauffement climatique mais, sans oser le dire, à deux conditions: que les propositions ne concernent que les ménages et qu’elles ne perturbent en rien l’action du gouvernement à Bruxelles ! La Convention Citoyenne pour le Climat doit être l’occasion de lever cet interdit.
  • Brexit: le désordre, ça suffit !

    Par | 3 recommandés
    En octobre 2018, alors que le Conseil européen prenait acte d’un nouvel échec dans les négociations sur le Brexit, Valéry Giscard d’Estaing avait critiqué l’attitude indécise des 27. Il avait déclaré : « Ils partent et deux mois après on ouvre une négociation sur les rapports entre l’Union européenne et la Grande-Bretagne. (…) Il ne faut pas prolonger le désordre. Le désordre, ça suffit ! ».
  • Brexit: le désordre, ça suffit !

    Par
    En octobre 2018, alors que le Conseil européen prenait acte d’un nouvel échec dans les négociations sur le Brexit, Valéry Giscard d’Estaing avait critiqué l’attitude indécise des 27. Il avait déclaré : « Ils partent et deux mois après on ouvre une négociation sur les rapports entre l’Union européenne et la Grande-Bretagne. (…) Il ne faut pas prolonger le désordre. Le désordre, ça suffit ! ».
  • Europe : les victoires à la Pyrrhus d'Emmanuel Macron

    Par | 1 commentaire | 6 recommandés
    L'Union européenne vient de frôler une crise institutionnelle grave. La nouvelle présidente de la Commission a été élue d'extrême justesse. Cette mandature s'ouvre sous le signe des divisions au sein du Conseil européen, du Parlement et des grands partis. Les négociations de ces dernières semaines, tant au niveau institutionnel que de la zone euro, sont loin du nouvel élan évoqué pour l'Europe.
  • Brexit, 2005 : nos dirigeants ont oublié que c’est le peuple qui est souverain !

    Par | 1 commentaire | 2 recommandés
    Si les dirigeants européens acceptent le report demandé par Theresa May, nous assisterons à un spectacle surréaliste : sauf accord d'ici le 22 mai, les Britanniques participeront aux élections européennes ! Cette décision serait considérée par les partisans du Brexit comme un déni de démocratie. Pour l’Union européenne, elle risquerait d'ajouter la paralysie à la paralysie.
  • Emmanuel Macron: une élection qui était pleine de dangers

    Par | 116 commentaires | 72 recommandés
    Face à la crise des gilets jaunes, le pouvoir semble désemparé. En Mai 68, De Gaulle avait pu dire dans un premier temps que la crise était « insaisissable ». Ici, ce n’est pas le cas. La crise s’explique par le style et par le contenu de la politique qu’applique Emmanuel Macron depuis son élection. Sans changement de cap, ou sans retour devant l’électeur, la crise ne peut que s’aggraver.