Wiki Spectrum : Prévalence

La prévalence est une estimation de la présence plus ou moins répandue d’une maladie ou d’un trouble dans une population sur une période donnée. Selon le CDC américain, une moyenne de 1 enfant sur 110 aux Etats-Unis a un trouble du spectre de l’autisme. Cependant, cette prévalence varie entre les Etats. Le point.

Halloween Time X © Luna TMG Halloween Time X © Luna TMG
Traduction par Sarah de https://www.spectrumnews.org/wiki/prevalence/

La prévalence est une estimation de la présence plus ou moins répandue d’une maladie ou d’un trouble dans une population sur une période donnée. On calcule la prévalence comme le nombre total de cas dans une population, ou le nombre total de cas sur une période donnée, divisé par le nombre de sujets dans la population.

Pertinence pour l’autisme

Selon le CDC (Centers for Disease Control and Prevention = Centre pour le Contrôle et la Prévention des Maladies) américain, une moyenne de 1 enfant sur 110 aux Etats-Unis a un trouble du spectre de l’autisme. Cependant, cette prévalence varie entre les Etats. Le New Jersey, par exemple, compte une prévalence de 1 enfant sur 100, le taux le plus élevé aux Etats-Unis pour le TSA. (1)

La prévalence de l’autisme a augmenté dans l’Etat de Californie, passant de 0,6 cas pour 1 000 naissances en 1995, à 4,1 cas pour 1 000 naissances en 2007. (2)Toutefois, le pic enregistré dans les cas s’est produit tout d’abord dans des zones relativement aisées. Dans la mesure où le trouble a été mieux pris en compte, et où l’accès aux services a été distribué de manière plus équitable dans toute la population, les facteurs socio-économiques comme la richesse du voisinage a progressivement moins influencé la possibilité qu’en enfant reçoive un diagnostic d’autisme. (3)

Il a également été signalé des « groupes » autistiques, comportant des taux plus élevés que la moyenne parmi les immigrants somalis au Minnesota et en Suède.

Un groupe de chercheurs a observé que la prévalence des troubles du spectre de l’autisme chez les enfants somalis âgés de 7 à 17 ans est presque quatre fois plus élevée que chez les enfants non-somalis à Stockholm. (4) A Minneapolis, les Somalis représentent 6% de la population d’élèves dans l’enseignement public de la ville, mais constituent 17% des écoliers autistes bénéficiant de l’éducation spécialisée de la petite enfance, selon les statistiques dressées par le service de l’éducation du Minnesota.

Prévalence globale de l’autisme

Le manque de sensibilisation sur la santé mentale, une infrastructure médicale médiocre et la stigmatisation sociale contribuent à ce qu’on connaisse mal la prévalence de l’autisme dans de nombreux pays. Cela complique l’identification des facteurs génétiques, environnementaux et culturels qui peuvent avoir un impact sur la prévalence.

Les premières estimations de prévalence dans un pays sont généralement basses. Cela s’explique notamment par le fait que les études, au départ, tendent à s’appuyer sur les dossiers médicaux, lesquels sont souvent incomplets et même, dans certains cas, inexistants. La première étude sur la prévalence de l’autisme à Oman, par exemple, ne donnait que 114 enfants avec un TSA dans le pays entier, une prévalence de 1,4 cas pour 10 000 enfants. (5)

Une approche basée sur la population, qui dépiste le trouble parmi les individus sans diagnostic, pourra donner des chiffres bien plus élevés. La première étude exhaustive sur l’autisme en Corée du sud, par exemple, a indiqué que la prévalence du trouble était de 2,65%, plus du double du nombre de cas rapportés aux Etats-Unis. (6) Les trois quarts des enfants identifiés dans cette étude n’avaient pas reçu antérieurement le diagnostic d’autisme, et suivaient une éducation dans des classes ordinaires.

Dans d’autres pays, les études ont fait état de taux allant de 5 cas pour 10 000 en France à 181 cas pour 10 000 au Japon.

Les taux varient également au sein des nations. Une étude de 2011, par exemple, indique qu’en Australie occidentale un enfant a plus de chances d’être diagnostiqué autiste s’il est l’aîné d’une famille, si sa mère est âgée à la naissance de plus de 40 ans, ou s’il appartient à une famille au statut économique élevé.

Les chercheurs de 12 pays se sont associés pour effectuer un contrôle systématique de la prévalence de l’autisme sur tout le globe, financé par l’Organisation Mondiale de la Santé.

Références :

  1. Thomas P. et al. Autism – Publication numérique avant impression (2011) PubMed
  2. Mazumdar S. et al. Health Place 16 539-54 PubMed
  3. Liu Y. et al. AJS 115 1387-1434 (2010) PubMed
  4. Barnevik-Olsson M. et al. Dev. Med. Child Neurol. 50, 598-601 (2008) PubMed
  5. Al Farsi Y.M. et al. J. Autism Dev. Disord. 41, 821-825 (2011) PubMed
  6. Kim Y.S. et al. Am. J. Psychiatry Publication numérique avant impression (2011) PubMed

Voir aussi

Nouvelle hausse apparente de l'autisme pourrait ne pas refléter la prévalence réelle.

Prévalence de l'autisme : estimations contradictoires et défauts des études

1ère estimation sur la prévalence de l'autisme au Qatar : des chiffres élevés

 La prévalence de l'autisme aux États-Unis reste stable, suivant de nouvelles données

USA - Prévalence de l'autisme chez les enfants noirs repose sur trop peu de familles

Une grande étude danoise révèle que la prévalence de l'autisme augmente avec l'âge

Les taux d'autisme aux USA expliqués

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.