Blog suivi par 43 abonnés

Le blog de Jérôme VALLUY

Enseignant-chercheur (sociologie, science politique, sciences de l'information et de la communication), social-démocrate engagé dans le mouvement "La France insoumise" le 7 mai 2017 (23h).
Compiègne - France
À propos du blog
#DUDH-1948 : la déclaration mondiale qui aide à ne rien oublier de ce qui s'est passé avant, depuis celle de 1789 ; avec l'intitulé correct de genre (humain) correspondant à l'article 1. Elle inventa le droit d'asile moderne, par ses articles 13 & 14 (indissociables et dans le bon ordre), sur lequel portèrent mes recherches de 2001 à 2011 ; elles concernent davantage aujourd'hui ce qui relève des articles 26 & 27.--------------------------------------------------------------- # Nuitdebout-2016 : le seul début d'espoir politique pour la France depuis fort longtemps... à l'occasion des luttes contre le démantèlement du droit du travail. La symbolique des personnes assises, souligne qu'elles sont en fait "debout" et rappelle la force du pacifisme déterminé face à l'autoritarisme de dirigeants instrumentalisant les services policiers de la République à leur profit et face aussi aux délinquances policières croissantes propulsées politiquement par le maintien de l'état d'urgence. La symbolique des gestes de communication en assemblée vaste souligne la volonté de débats politiques égalitaires et libres. Nuitdebout marque une re-politisation, longtemps attendue et bienvenue, de la société et des générations d'avenir.------------------------------------------------------------------- # 6èmeRépublique-2022 : dans le cadre étriqué d'une 5ème République à abattre, l'élection présidentielle est un passage obligé pour faire advenir la 6ème. Concevoir celle-ci ne relève pas d'abord du "mécano" constitutionnel : c'est une façon de reconstruire un projet de société à gauche, en se focalisant davantage sur ce que contient le "bloc de constitutionnalité" où se trouvent les marqueurs de la démarcation gauche-droite, en commençant par la DUDH-1948. Au 8 mai 2017, l'espoir de mise en œuvre d'une telle réforme passe par la victoire d'une candidature de Jean-Luc Mélanchon aux élections présidentielles de 2022 après cinq ans années de combats politiques, syndicaux, associatifs qui s'annoncent intenses. L'adjonction du muguet, symbole de la fête des travailleurs depuis plus d'un siècle, appelle à une 6ème République sociale autant que démocratique.------------------------------------------ #enseignants-chercheurs : l'adjonction en rouge dans l'image du milieu rappelle la complexité d'une double position d'enseignant & chercheur, le premier devant (à mon avis) s'astreindre à une "neutralité axiologique" par respect de ses étudiant-e-s et de leur diversité d'opinions ; le second devant (à mon avis) la refuser pour ne pas sombrer en toute inconscience dans la confusion la plus classiquement académique entre neutralité axiologique et centrisme politique. Max Weber, intellectuel aussi brillant que conservateur, et souvent instrumentalisé politiquement par les chercheurs centristes était plus lucide : 1) Le professeur : "En effet, les individus qui se prennent volontiers pour des chefs sont le plus souvent les moins aptes à cette fonction : la salle où le professeur est devant son pupitre n’est en tout cas jamais l’endroit où il pourrait faire preuve d’une telle aptitude. (...) Il est en effet par trop commode de montrer son courage de partisan en un endroit où les assistants, et peut-être les opposants, sont condamnés au silence." 2) Le "chercheur" (au sens actuel, inconnu en 1919) : "Le professeur qui se sent la vocation de conseiller la jeunesse et qui jouit de sa confiance doit s’acquitter de ce rôle dans le contact personnel d’homme à homme. S’il se sent appelé participer aux luttes entre les conceptions du monde et les opinions des partis, il lui est loisible de le faire hors de la salle de cours, sur la place publique, c’est-à-dire dans la presse, dans les réunions publiques, dans les associations, bref partout où il le voudra. " (Max Weber, « Le métier et la vocation de savant », 1919)
  • le 16 juin 2018

    Vers une université expérimentale

    Par | 1 commentaire | 3 recommandés
    Participez à la construction de l'université expérimentale (http://nosfacsnoschantiers.org/). Proposez un enseignement. Participez à la consultation pour trouver le nom des futures universités. Rejoignez un des 4 groupes de travail pour participer à la construction de l'université expérimentale. Venez à la journée du 16 juin à Sevran.
  • Université(s) manquante(s) ? Construisons-les !

    Par | 3 commentaires | 3 recommandés
    La loi Macron-Vidal et Parcoursup réduisent le nombre de lycéens pouvant aller à l’université. Il manque le budget annuel de 5 universités en France. L'argent est disponible, donné aux patrons via le Crédit Impôt Recherche et aux filières socialement sélectives 2 à 3 fois plus financées par étudiant.e.s que les universités. L’État ne veut pas ; construisons les, ce 16 juin 2018 !
  • HAL et les autres archives ouvertes

    Par | 1 recommandé
    Cette séance du séminaire "Politiques des sciences" portera sur l'évolution du système HAL dans le domaine des SHS ainsi que sur sa place actuelle tant vis à vis des débats sur le libre accès aux savoirs que des multiples dispositifs socio-techniques d'accès ouvert aux publications et sur des enjeux connexes de concentration de données et quantifications néo-managériales.
  • Universités : non à l'éviction politique des professeurs non-titulaires !

    Par | 31 commentaires | 33 recommandés
    Les professeur.e.s "non-titulaires" (précaires aux statuts divers) sont plus d'un tiers des enseignant.e.s dans les universités. Plus mobilisé.e.s que les titulaires contre Parcoursup et la loi ORE, elles/ils sont tenu.e.s à l'écart des consultations internes. La motion des professeur.e.s non titulaires de l'UFR d'histoire de Paris 1 Panthéon-Sorbonne évoque ce problème dans un texte magnifique.
  • Universités: «La tenue de ces simulacres d’examens est irresponsable»

    Par | 3 recommandés
    Dans une tribune au « Monde », un collectif d’universitaires de Paris I-Panthéon-Sorbonne s’élève contre l’instrumentalisation des examens par le gouvernement.
  • Une sélection absurde

    Par | 24 commentaires | 23 recommandés
    Nous, enseignants à l'université, soutenons et accompagnons les étudiants dans leur contestation de la loi Orientation et réussite des étudiants (ORE) et de Parcoursup depuis le début de leur mouvement.
  • Universités contre « fake news » de la CPU

    Par | 4 recommandés
    Un grand jour de la Conférence des Présidents d'Universités (CPU) , ce 15 février 2018 ! En un même jour : 1) un colloque prônant la mobilisation des universitaires contre les "fake news" ; 2) un communiqué plein de "fake news", contredit par le très officiel Le Figaro favorable aux censures anti-fake-news ; 3) des mobilisations universitaires de grande ampleur contredisant le communiqué.
  • Et si les insoumis.e.s s'organisaient... par le bas ?

    Par | 3 commentaires
    Prenant acte des forces et faiblesses organisationnelles de la "Charte des groupes d’action de la France insoumise", et plutôt que d'attendre que tout vienne d'en haut, des insoumis.e.s de l'Est de l'Oise (60) réfléchissent à une forme d'organisation locale juridiquement structurée et compatible avec cette charte pour faire prospérer le mouvement dans la période post-campagne électorale.
  • « TRANSNUM » : Penser le numérique comme transformation

    Par
    « Révolution numérique », « digitalisation du social », « plateformisation de l’économie », avènement des « humanités numériques »… Nombreuses sont les désignations d’un phénomène perçu comme une rupture : l’introduction du « numérique » dans le quotidien de nos sociétés, qu’il s’agisse de travail, de loisir, du lien au passé ou au présent, du public ou du privé.
  • Les fake news, révélateur d’un milieu numérique hors réseau de rédaction ?

    Par | 1 commentaire
    Les blogs persos comme les comptes de réseaux sociaux ont donné la parole à chacun, ce qui est très certainement à saluer, mais ce sont des paroles parfois anonymes et la plupart de temps hors réseau, au sens où elles s’expriment sans aucune délibération avant parution (co-auteurs, responsables éditoriaux, correcteurs, relecteurs…). Dans ce milieu numérique “comment les idées se propagent-elles” ?