Madjid Ben Chikh

Enseignant, blogueur, auteur.

Tokyo - Japon

Sa biographie
Parisien. À Tokyo depuis 2006. Passionné de musique baroque et de photographie, j'écris et me raconte sur mon blog, "Le Blog de Suppaiku | Journal d'un solitaire sociable et moderne de Paris et Londres à Tokyo" depuis août 2004. Mon site : Madjid Ben Chikh, Tokyo | Le Blog de Suppaiku, depuis 2004: madjidbenchikh.fr
Son blog
19 abonnés Madjid Ben Chikh
Voir tous
  • L'Observateur...

    Par
    De très loin, je suis, j’observe cette campagne électorale où, pour la première fois, je ne sais pas du tout pour qui je voterai ni même si je voterai. Ce sera la première fois que je serai en dehors, totalement, armé de mes seules idées et de mes seuls principes, libre totalement, défait politiquement aussi.
  • #Algérie et #LMPT, quand #Macron fait son #Trudeau

    Par
    Aucun peuple du monde n'avait demandé, réclamé ni même besoin de l'aide, de l'assistance, du soutien ni du "progrès" de l'Occident. Seul l'Occident, animé par son instinct de survie au sortir de guerres, épidémies et effondrement économique et philosophique, pensait avoir besoin de plier le monde.
  • Hand To Mouth: Vivre Au Jour Le Jour

    Par
    Plus rien, nul part où aller, plus personne à qui parler... © Madjid Ben Chikh Plus rien, nul part où aller, plus personne à qui parler... © Madjid Ben Chikh
    C’est facile de dire, de juger, « ils ne font pas assez ceci », « ils ne pensent pas assez à faire cela », « moi, blablabla ».
  • #déchéancezmoi

    Par
    #déchéancezmoi © Madjid Ben Chikh #déchéancezmoi © Madjid Ben Chikh
    Dépasser la question de la déchéance de nationalité et remettre en cause la république autoritaire. Revenir aux fondamentaux démocratiques. À un réel projet de liberté et d’égalité, le projet d’une république démocratique, sociale, en y ajoutant car tel est le produit de son histoire, cosmopolite et pluri-culturelle. Une France ouverte sur le monde et ouverte aux vents du monde.
  • Réinventer la France

    Par
    La réécriture de l’histoire par la bourgeoisie au XIXème siècle n’effacera jamais cette réalité: la révolution française n’a pas été faite pour faire une république, qui n’est en soi qu’un accident de l’histoire, une contingence. La révolution fut avant tout une révolution démocratique dont l’un des premiers actes est la déclaration des droits de l’homme et du citoyen.