Mai68parceuxquilontfait
Abonné·e de Mediapart

34 Billets

1 Éditions

Billet de blog 15 juin 2018

Mai68parceuxquilontfait
Abonné·e de Mediapart

"Mai 68 par celles et ceux qui l'ont vécu" : un cadeau pour transmettre

Pour la fête des pères, offrez "Mai 68 par celles et ceux qui l'ont vécu" à vos enfants ! Un véritable condensé de moments forts et magiques, d'émotions et de souvenirs… Pour que la flamme de Mai traverse les âges et les générations !

Mai68parceuxquilontfait
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Parmi les avis de lecteurs ou les retours des témoins, nous sommes frappés de constater la portée intergénérationnelle du livre "Mai 68 par celles et ceux qui l'ont vécu" !

En ce week-end de fête de pères, pourquoi ne pas inverser le cours des choses et offrir le livre à vos enfants ?

Quelques papas de notre Mai 68 par celles et ceux qui l’ont vécu :

Michel Antony : « Le matin de la manifestation, petite alerte : des gendarmes sont aux portes de l’École normale ! En fait c’est mon père, gendarme du pays de Montbéliard mobilisé sur Besançon, qui est venu embrasser son fils. Très beau souvenir pour moi : l’amour paternel sans aucune remarque ou remontrance, alors que je saurai par la suite que mon père est inquiété et menacé de transfert à cause de ses fils agités, moi au sein de l’ENI et un autre de mes frères qui fait le piquet de grève chez Peugeot. »

Anonyme : « Celui qui, en Mai 68, me dit « viens, on va voir ce qui se passe à la Sorbonne », c’est pas ma sœur, c’est pas mon frère, c’est mon père… Donc c’est mon papa qui m’a présenté mes premiers gauchistes ! »

Daniel Thierry : « Avant que le général n’ait fini son discours, mon père a craché sur le poste. Il l’a essuyé, mais j’étais sidéré, car je ne l’avais jamais vu faire cela avant. »

Brigitte Deleplancque : «  J’avais 11 ans et je me souviens de cette période comme d’un long été. Dans mon souvenir, il faisait beau et il y avait un mélange d’insouciance et d’inhabituel.Mon père, qui travaillait à la RATP, était à la maison alors que ma mère se rendait au cabinet d’avocats où elle exerçait comme secrétaire.C’est donc en relation avec mon père que je me souviens de l’inhabituel : il avait la moustache et, à cette époque, il s’est laissé pousser la barbe ; il fumait et, comme les cigarettes devaient se faire plus rares, il est passé à la pipe à l’odeur bien plus agréable. »

Toujours et encore, vous avez la parole. Comme chaque vendredi, voici cinq témoignages inédits  :

N'hésitez pas à venir rencontrer les auteurs et éditeurs de l'ouvrage lors des rencontres organisées autour de ce livre partout en France dans les jours prochains (ici).

Pour commander le livre, c'est ici.

Pour feuilleter un extrait, c'est ici.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Viols, tortures et disparitions forcées : en Iran, dans le labyrinthe de la répression
Pour les familles, l’incarcération ou la disparition d’un proche signifie souvent le début d’une longue recherche pour savoir qui le détient et son lieu de détention. Le célèbre rappeur Toomaj, dont on était sans nouvelles, risque d’être condamné à mort.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Outre-mer
Karine Lebon, députée : « Ce qui se passe à La Réunion n’émeut personne »
La parlementaire de gauche réunionnaise dénonce le désintérêt dont les outre-mer font l’objet, après une semaine marquée par le débat sur les soignants non vaccinés et le non-lieu possible sur le scandale du chlordécone. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Loi « anti-squat » : le gouvernement se laisse déborder sur sa droite
En dépit de la fronde des associations de mal-logés et l’opposition de la gauche, l’Assemblée a adopté la proposition de loi sur la « protection des logements de l’occupation illicite » à l’issue d’un débat où le texte a été durci par une alliance Renaissance-Les Républicains-Rassemblement national.
par Lucie Delaporte
Journal — Asie et Océanie
Après les inondations, les traumatismes de la population du Pakistan
Depuis 2010, des chercheurs se sont intéressés aux effets dévastateurs des catastrophes naturelles, comme les inondations, sur la santé mentale des populations affectées au Pakistan. Un phénomène « à ne surtout pas prendre à la légère », alerte Asma Humayun, chercheuse et psychiatre à Islamabad.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel
Billet de blog
La vie en rose, des fjords norvégiens au bocage breton
Le 10 décembre prochain aura lieu une journée de mobilisation contre l’installation d’une usine de production de saumons à Plouisy dans les Côtes d’Armor. L'industrie du saumon, produit très consommé en France, est très critiquée, au point que certains tentent de la réinventer totalement. Retour sur cette industrie controversée, et l'implantation de ce projet à plus de 25 kilomètres de la mer.
par theochimin
Billet de blog
La baguette inscrite au patrimoine immatériel de l'humanité
La baguette (de pain) française vient d’être reconnue par l’UNESCO comme faisant partie du patrimoine immatériel de l’humanité : un petit pain pour la France, un grand pas pour l’humanité !
par Bruno Painvin
Billet de blog
Et pan ! sur la baguette française qui entre à l’Unesco
L’Unesco s’est-elle faite berner par la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française ? Les nutritionnistes tombent du ciel. Et le pape de la recherche sur le pain, l’Américain Steven Kaplan s’étouffe à l’annonce de ce classement qu’il juge comme une « effroyable régression ». (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement