Blog suivi par 53 abonnés

La Maison des journalistes accueille des journalistes menacés de mort pour avoir exercer leur métier

Un refuge pour journalistes exilés www.maisondesjournalistes.org
Paris - France
À propos du blog
1 – Accueillir et accompagner les exilés ACCUEILLIR La Maison des journalistes MDJ dispose, à Paris, d’un immeuble doté de 14 chambres. Celles-ci permettent d’accueillir des professionnels des médias contraints de fuir leurs pays respectifs. Ils peuvent séjourner sur place le temps nécessaire à l’obtention d’un statut de réfugié. ACCOMPAGNER Les journalistes exilés qui sont abrités à la MDJ bénéficient d’un accompagnement social et culturel (démarches administratives, aides financières et matérielles, accès à des formations, enseignement du français, invitations à découvrir leur pays d’accueil via des visites à caractère culturel et professionnel)… Un suivi qui, si besoin, se poursuit au-delà de leur séjour à la MDJ (domiciliation, hébergement, mises en relations professionnelles,…) 2 – Participer au développement d’une information diversifiée Les journalistes exilés disposent d’un média web à part entière le permettant de continuer à produire de l’information écrite et audiovisuelle avec le site de l’Oeil de la Maison des journalistes. Créé par la MDJ, ce média donne à chacun l’occasion de s’exprimer selon ses compétences et ses centres d’intérêt. 3 – Contribuer à la sensibilisation des jeunes aux défis d’une information libre Forte des valeurs qu’elle défend, la MDJ a entrepris de réaliser des opérations de sensibilisation et d’éducation aux médias auprès de la jeunesse, opérations baptisées Renvoyé Spécial et Presse 19. Depuis de nombreuses années, la MDJ va ainsi à la rencontre des collégiens, lycéens, étudiants ou jeunes en difficulté avec l’appui des ministères de l’Education, de la Culture et de la Justice.
  • La Syrie est une prison éternelle

    Par | 1 recommandé
    Après les bombardements qui ont eu lieu ce 4 avril avec l’utilisation présumée d’arme chimique et avant la déclaration de Donald Trump le lendemain sur la volonté de frapper la Syrie (avec le concours des armées française et britanniques), les syriens, arabes et occidentaux, sont divisés en deux camps: les pour et les contre.
  • Journée mondiale de la liberté de la presse : 25 ans de lutte

    Par
    Chaque année depuis 1993, le 3 mai a été proclamé Journée mondiale de la liberté de la presse par l’Assemblée générale des Nations-Unies. Depuis 25 ans, il s’agit de sensibiliser la population à l’importance des principes fondamentaux de la liberté de la presse. Le droit de vérité, la liberté d’expression et la déontologie du journalisme sont rappelés aux gouvernements du monde.
  • Une 25ème journée pour la liberté de la presse sur le parvis de la démocratie

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    La Journée Mondiale de la Liberté de la Presse a pour but d’informer la population concernant les atteintes portées à la liberté de la presse, de sensibiliser les citoyens aux initiatives en faveur de cette liberté, mais elle sert également d’indice de mesure.
  • Lanceurs d’alerte : entretien avec le sociologue Francis Chateauraynaud

    Par | 1 commentaire | 2 recommandés
    Francis Chateauraynaud est sociologue et directeur d’études à l’EHESS où il dirige le groupe de Sociologie Pragmatique et Réflexive. Il est à l’origine de la notion du lanceur d’alerte en France, qu’il introduit en 1996. En 2017, il publie « Aux bords de l’irréversible. Sociologie pragmatique des transformations » avec Josquin Debaz.
  • Sahel : naissance d’un autre Afghanistan ?

    Par | 1 recommandé
    "On ne peut comparer que les choses comparables", conseille-t-on en science. Et de là, à aboutir à la conclusion hâtive : "Le Sahel n’est pas l’Afghanistan", il n’y a qu’un petit pas à franchir. Or, à y regarder l’évolution des deux situations de près, celle-ci repose sur deux éléments solides de comparaison. Au point de conduire vite à l’antithèse : "Le Sahel ressemble à l’Afghanistan".
  • 8 ans après la chute de Kadhafi…

    Par | 2 recommandés
    Elle n’est pas encore sortie de son silence mortel, la Libye est toujours en crise. Le 17 Février 2018, la Libye “fêtera” les 8 ans de la chute de Mouammar Kadhafi dans un contexte de division. Encore en construction, ce pays se perd gravement entre la violence et le silence remarquable des forces internationales. Plusieurs gouvernements et milices rivalisent pour obtenir la légitimité.
  • Une nouvelle politique d’intégration ?

    Par | 1 recommandé
    Le rapport sur l’intégration a été remis ce lundi 20 février. Il y a une semaine, une conférence sur la refonte de la politique d’intégration se tenait au musée national de l’histoire de l’immigration en présence d’Aurélien Taché. Ce député du Val- d’Oise est en charge du rapport sur la politique d’intégration.
  • Al-Assad a pendu mon ami créatif Bassel Khartabil

    Par | 1 commentaire | 8 recommandés
    J’ai fait la connaissance de Bassel avant la révolution syrienne, lorsqu’il est venu, en compagnie du directeur de Firefox Mozilla, développer des logiciels en Syrie. Mais jamais je ne m’attendais à le rencontrer derrière les barreaux des prisons syriennes connues pour leur barbarie et cruauté. Je l’ai rencontré le 6 juin 2013 alors qu’on me transférait des geôles de la sécurité d’Al-Assad [...]
  • Le Cameroun à l'épreuve du bilinguisme

    Par | 3 recommandés
    Depuis octobre 2016, les Camerounais anglophones ont donné de la voix. Estimant avoir été longtemps lésés par les francophones, ils protestent contre les autorités de Yaoundé, la capitale. Pour la première fois, ils ont dépassé le stade de simples contestations citoyennes, en décrétant dans la partie anglophone plusieurs actions aux relents insurrectionnels [...]
  • Afrique : Macron, Merkel et le « G5 Sahel »

    Par | 1 recommandé
    La persistance de la situation de guerre qui prévaut au Sahel, du fait de la présence des groupes armés, est à l’origine du projet dénommé « l’Alliance pour le Sahel ». Mis sur pied par la France et l’Allemagne, sous l’onction de l’Union européenne, il vise à « garantir la sécurité, la stabilité et le développement du Sahel ».