Blog suivi par 48 abonnés

La Maison des journalistes accueille des journalistes menacés de mort pour avoir exercer leur métier

Un refuge pour journalistes exilés www.maisondesjournalistes.org
Paris - France
À propos du blog
1 – Accueillir et accompagner les exilés ACCUEILLIR La Maison des journalistes MDJ dispose, à Paris, d’un immeuble doté de 14 chambres. Celles-ci permettent d’accueillir des professionnels des médias contraints de fuir leurs pays respectifs. Ils peuvent séjourner sur place le temps nécessaire à l’obtention d’un statut de réfugié. ACCOMPAGNER Les journalistes exilés qui sont abrités à la MDJ bénéficient d’un accompagnement social et culturel (démarches administratives, aides financières et matérielles, accès à des formations, enseignement du français, invitations à découvrir leur pays d’accueil via des visites à caractère culturel et professionnel)… Un suivi qui, si besoin, se poursuit au-delà de leur séjour à la MDJ (domiciliation, hébergement, mises en relations professionnelles,…) 2 – Participer au développement d’une information diversifiée Les journalistes exilés disposent d’un média web à part entière le permettant de continuer à produire de l’information écrite et audiovisuelle avec le site de l’Oeil de la Maison des journalistes. Créé par la MDJ, ce média donne à chacun l’occasion de s’exprimer selon ses compétences et ses centres d’intérêt. 3 – Contribuer à la sensibilisation des jeunes aux défis d’une information libre Forte des valeurs qu’elle défend, la MDJ a entrepris de réaliser des opérations de sensibilisation et d’éducation aux médias auprès de la jeunesse, opérations baptisées Renvoyé Spécial et Presse 19. Depuis de nombreuses années, la MDJ va ainsi à la rencontre des collégiens, lycéens, étudiants ou jeunes en difficulté avec l’appui des ministères de l’Education, de la Culture et de la Justice.
  • Pour lutter contre le terrorisme en France, ne laissons pas Erdogan attaquer la Syrie

    Par | 5 recommandés
    Comme tous les français, j’ai été attristée par l’attaque à la préfecture de police de Paris, le jeudi 3 octobre. Mais ma tristesse, peut être, dépasse celle des français, car je suis aussi kurde syrienne. Je me présente toujours comme française d’origine kurde. En Syrie, je n’avais pas le sentiment d’être citoyenne, mais j’en suis devenue en France ; une citoyenne.
  • Pour lutter contre le terrorisme en France, ne laissons pas Erdogan attaquer la Syrie

    Par | 1 commentaire | 4 recommandés
    Comme tous les français, j’ai été attristée par l’attaque à la préfecture de police de Paris, le jeudi 3 octobre. Mais ma tristesse, peut être, dépasse celle des français, car je suis aussi kurde syrienne. Je me présente toujours comme française d’origine kurde. En Syrie, je n’avais pas le sentiment d’être citoyenne, mais j’en suis devenue en France ; une citoyenne.
  • "Je suis relâché, cagoulé, emmené dans une ferme..."

    Par | 2 recommandés
    Journaliste tchadien réfugié en France © Liso CAMPANA Journaliste tchadien réfugié en France © Liso CAMPANA
    Comme beaucoup de ses confrères, Mahamat n’a pas eu d’autre choix que de mettre ses compétences de journaliste au service du régime dictatorial tchadien. Mais une fois sa rédaction quittée, le jeune homme enquête sur les massacres perpétrés dans son pays. Un soir de novembre, c’est la recherche de trop. Mahamat est arrêté.
  • Interview d'un "citizen journalist" syrien en exil

    Par
    copyright-hasan-afp-la-goutha-5
    Un bracelet aux couleurs de "l’Armée Syrienne Libre" au poignet, l’air détaché, Hasan ne parvient pas à se remémorer d’un seul journal «indépendant» en Syrie. «Je suis certain, en tous cas, qu’il n’y avait aucune couverture médiatique de ce qu’il se passait dans le pays.»
  • Les journalistes environnementaux : un climat hostile

    Par | 1 commentaire | 4 recommandés
    Forbidden Stories, plateforme destinée à sécuriser le travail des journalistes, a dévoilé son projet environnemental. Une enquête aux côtés de 30 médias sur le secteur minier, particulièrement répressif à l’égard des reporters. L’occasion de faire le point sur l’une des formes de journalisme les plus menacées ; le journalisme environnemental.
  • "En France, j'ai vu deux hommes s’embrasser. J’ai alors compris ce qu’est la liberté"

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    D’un air timide, Mulham s’avance dans la pièce accompagnée de sa voix grave, sa chemise à carreaux et ses espadrilles bleues marines. 'Je me serai fait bien plus beau si j’avais su que j’allais être photographié!'
  • Etre une femme journaliste en exil

    Par | 2 commentaires | 7 recommandés
    A l’occasion de la Journée Mondiale de la Liberté de la Presse, la Maison des journalistes et Magnum Photos se sont associés pour l’exposition D’ICI. Le vernissage a été suivi d’une table ronde sur « la liberté de la presse, un enjeu rédactionnel et photographique ». L’opportunité pour Thelma Chikwanha et Rowaida Kanaan de se livrer sur leur condition de journaliste en exil.
  • LA LEÇON DU "PRINTEMPS ARABE" AVANT UN "HIVER EUROPÉEN" !

    Par | 1 recommandé
    copyrighy-zaher
    Dans mon roman « Métro Alep », publié dès 2016 en arabe à Beyrouth et qui a été nommé au Prix Littéraire d’Abou Dhabi en 2017, Sarah l’héroïne principale, part d’Alep pour visiter sa tante à Paris et se reposer un peu de la guerre. Sarah ne comptait pas rester en France, mais l’augmentation de la violence à Alep et la montée des courants radicaux islamiques la contraignent à rester.
  • Procès contre Trump: la liberté d’expression en danger ?

    Par | 2 recommandés
    Durant la première semaine d’octobre 2018, un procès fédéral s’est ouvert contre le Président Trump pour obstruction au premier amendement: la liberté d’expression, un des principes fondateurs des Etats Unis. Le demandeur est PEN America, une organisation à but non lucratif qui défend la liberté d'expression, avec l’aide de la Yale Law School.
  • INFORMER DANS LE MONDE ARABE, À QUEL PRIX ?

    Par | 2 recommandés
    « Informer dans le monde arabe, à quel prix ? » 3 journalistes ont débattu : Marc Saghié, chef du service Moyen-Orient à Courrier international depuis 1998; Hicham Mansouri, militant pour la liberté de la presse et journaliste marocain exilé en France (ex-résident à la MDJ et collaborateur à notre média) ; Sophie Anmuth, responsable du bureau Moyen-Orient de Reporters sans frontières.