Blog suivi par 19 abonnés

Le blog de Marcel Zang

  • Un couple infernal: le bon blanc et le non blanc

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    LE NARRATEUR. Les Anciens rapportent qu’avant le commencement des temps, et bien avant la venue des hommes et des femmes, et des plantes et des bêtes, il y eut le bon blanc. Il était un et divisible et immortel, et toujours semblable à lui-même.
  • Apartheid contre assimilation et totalitarisme

    Par | 30 commentaires | 12 recommandés
    Nous y voilà. Une fois de plus. En l’espace de deux semaines en France et sur deux points différents, deux hommes politiques de premier plan l’ont dit, prononcé. Pas le même mot, mais plus sûrement la même idéologie.
  • L'Empire Français

    Par | 3 commentaires | 6 recommandés
    Il faudrait bien arrêter de se le cacher : le principal problème de la France aujourd’hui c’est la gestion de son passé colonial et la revendication de cette idéologie assimilationniste – source de totalitarisme, violence faite à l’identité individuelle, véritable meurtre - qui structure sa vision républicaine.
  • Le Monde du Silence

    Par | 1 recommandé
  • Les gens dits "de couleur" ou gens impurs

    Par | 1 commentaire | 6 recommandés
    On dit des gens de couleur qu’ils sont incompréhensibles, mystérieux, prolifiques, exubérants, protéiformes, qu’ils viennent du Sud, d’ailleurs, qu’ils ont la peau dure, tannée, avec des dents blanches, des gencives roses, qu’ils ont le rythme chevillé au corps, l’odeur boucanée, le sang chaud, l’esprit économe, et qu’ils sont bien membrés et suffisamment bêtes pour casser des noix avec leur instrument.
  • Entretien avec Marcel Zang, à propos des démocraties totalitaires et de sa pièce « Le Programme »

    Par | 1 commentaire
  • La lutte contre les cafards

    Par | 1 commentaire | 10 recommandés
  • Le Repos

    Par
  • Une déportation

    Par | 6 commentaires | 11 recommandés
    Voici une cellule. Une cellule de prison. Et dans cette cellule, un homme. Un homme qui marche. Regardons-le marcher : il fait trois pas puis revient ; il fait de nouveau trois pas puis recommence ; et ainsi, toujours, l’air pensif, tourmenté. En somme rien d’extraordinaire… il est dans une prison, et une prison c’est fait pour expier.
  • Lettre à un ami, à propos d’Exhibit B

    Par | 10 commentaires | 11 recommandés