muriel salmona

psychiatre spécialisée en psychotraumatologie et victimologie, présidente de l'association Mémoire Traumatique et Victimologie

Bourg la Reine - FRANCE

Sa biographie
Docteur Muriel Salmona, Psychiatre-Psychothérapeute, chercheuse et Formatrice en psychotraumatologie et en victimologie, Présidente de l'association Mémoire Traumatique et Victimologie, Responsable d'une étude sur les conséquences psychotraumatiques des violences (2008) et des enquêtes avec Laure Salmona "Impact des violences sexuelles de l'enfance à l'âge adulte" soutenue par l'UNICEF en 2015, et de "Les français-e-s er les représentations sur lr viol et les violences sexuelles" conduites par IPSOS en 2016, de recherches sur les mécanismes psychologiques et neuro-biologiques à lʼorigine des conséquences psychotraumatiques lors dʼexposition à des violences, sur la mémoire traumatique, la dissociation péri et post-traumatique et les conduites à risques dissociantes Elle a publié de nombreux articles et deux ouvrages : "Le livre noir des violences sexuelles" Dunod, 2013 et "Violences sexuelles. Les 40 questions-réponses incontournables" Dunod, 2015 Le Dr Muriel Salmona a mis en ligne le site internet de l’association de recherche et de formation Mémoire Traumatique et Victimologie memoiretraumatique.org Le site présente de nombreux articles, des données scientifiques, des informations pratiques et des ressources utiles aux victimes de violences, et aux professionnels et aux associations les prenant en charge, et qui permet de télécharger une plaquette d'information une plaquette dʼinformation sur les conséquences des violences sur la santé : Si vous avez subi ou si vous subissez des violences, et si votre mal-être était lié à des violences subies éditée par l'association en partenariat avec la délégation régionale aux droits des femmes et à l'égalité d'Ile de France. Le site est associé à un Blog http://stopauxviolences.blogspot.com/. Adresse mail : drmsalmona@gmail.com
Son blog
80 abonnés Muriel Salmona
Voir tous
  • Journée Internationale des enfants victimes d’agression: à quand une mobilisation ?

    Par
    Comme chaque année, nous attendons que la lutte contre les violences faites aux enfants soit enfin une priorité des pouvoirs publics, qu’elle soit déclarée Grande Cause Nationale, qu’elle soit reconnue comme un problème majeur et urgent de santé publique, que des mesures ambitieuses et un effort exceptionnel en terme de moyens humains et financiers soient mis en place. Nous attendons en vain…
  • Justice, vous avez dit justice ?

    Par
    À propos du verdict scandaleux et incompréhensible de la cour d’assise de Nanterre du 17 mars 2017 qui a acquitté 7 jeunes accusés de viol en réunion en 2011 sur une adolescente de 14 ans
  • Ils n'ont pas peur!…

    Par
    Où comment les victimes de violences sont non seulement pas protégées mais sont mises en danger par la justice. Trois situations hallucinantes de de traitements judiciaires particulièrement inhumains concernant des victimes de violences rapportées récemment par la presse en deux jours nous ont laissé sous le choc. Comment et pourquoi est-ce possible ? Que faire ?
  • Pour toutes les victimes de violences sexuelles, nous ne nous tairons pas !

    Par
    Les violences sexuelles sont une urgence humaine, sociale et sanitaire, mais rien n’est fait à hauteur de la gravité de ce problème de société et de santé publique, les victimes sont abandonnées sans protection, ni reconnaissance, ni prise en charge, leurs droits fondamentaux sont continuellement bafoués, et c’est scandaleux ! Comment les pouvoirs publics peuvent tolérer de telles injustices ?
  • Pour toutes les victimes de violences sexuelles, nous ne nous tairons pas !

    Par
    Les violences sexuelles sont une urgence humaine, sociale et sanitaire, mais rien n’est fait à hauteur de la gravité de ce problème de société et de santé publique, les victimes sont abandonnées sans protection, ni reconnaissance, ni prise en charge, leurs droits fondamentaux sont continuellement bafoués, et c’est scandaleux ! Comment les pouvoirs publics peuvent tolérer de telles injustices ?