Blog suivi par 19 abonnés

Le blog de Naja

La retraite un jour, la poésie toujours.
  • La guerre, vous et moi

    Par
    Voici donc qu'après avoir craint que Nicolas Sarkozy nous impose une guerre qui lui aurait permis de rester à l'Elysée, je constate avec vous que c'est le président "socialiste" qui, 6 mois après son arrivée à l'Elysée, précipite le pays dans un conflit que G. W. Bush n'aurait pas renié
  • Faire la fête à NDDL

    Par | 3 commentaires | 5 recommandés
  • Qu'est-ce qu'un procès politique? Remarques autour des poursuites judiciaires contre les «4 de Tours»

    Par | 1 commentaire | 3 recommandés
    Suffit-il qu'un procès soit intenté, par un ministre, à des militants politiques hostiles au pouvoir en place pour que ce procès soit ipso facto politique? Suffit-il que le pouvoir poursuive en diffamation des militants politiques pour que cela constitue ipso facto une atteinte à la liberté d'expression?
  • Citoyenneté, liberté, psychiatrie

    Par | 1 commentaire | 4 recommandés
    Déclaration du 1er août 2011CITOYENNETE, LIBERTE, PSYCHIATRIE :DECLARATION D’ENTREE EN RESISTANCE La loi du 5 juillet 2011 relative « aux droits et à la protection des personnes faisant l’objet de soins psychiatriques et à leurs modalités de prise en charge » et ses décrets d’application entrent en vigueur. Le mouvement fort de lutte contre cette loi peut et doit se poursuivre après sa promulgation. Cette loi, dans la même veine que celles sur les étrangers, l’immigration, la récidive, la rétention de sûreté, la justice des mineurs, la sécurité intérieure, etc., participe des atteintes considérables portées aux libertés et aux droits sociaux. Elle organise la surveillance sociale des vulnérables et précaires stigmatisés en « classes dangereuses ». A l’exemple du fichage généralisé de tout fauteur de trouble et mauvais élève potentiel, elle ouvre même un « casier psychiatrique » des « malades mentaux », sans véritable « droit à l’oubli ».Cette loi est fondamentalement inacceptable car elle impose la contrainte et le contrôle social comme organisation du soin en psychiatrie, de l’hôpital au domicile, sous la nouvelle appellation aberrante de soins sans consentement.
  • Encore des poursuites judiciaires contre des militants !

    Par | 5 commentaires | 5 recommandés
    Infamie, ignominie, il n'y a pas de nom pour qualifier le fait que des organismes à vocation de protection des travailleurs (la Sécurité Sociale, tout de même !) soient mobilisés pour multiplier les contrôles sur les travailleurs migrants dans le seul but d'amputer leurs faibles ressources (retraites et allocations), voire de réduire leur couverture sociale !
  • L'arme

    Par | 2 recommandés
  • Refus de la censure d'Etat et de la criminalisation de la solidarité

    Par | 3 commentaires | 4 recommandés
    Les quatre de Tours font appel de la décision du tribunal correctionnel de Tours du 6 janvier 2011
  • Autour du procès de Tours, le 3 décembre

    Par | 4 recommandés
    EFFICACITE ET VANITE DE LA MISE EN FICHESAutour d'un procès en correctionnelle au Tribunal de Tours3 décembre 2010 Quatre militants de la cause des sans-papiers, pour reprendre cette expression commode, sont traduits devant le Tribunal correctionnel pour diffamation par Brice Hortefeux parce qu'ils ont émis des soupçons sur l'usage d'un fichier – le fichier scolaire « Base-Elèves » - pour le repérage des familles étrangères « irrégulières ». Ce faisant, ils ont mis le doigt sur un des secrets de fonctionnement de notre monde contemporain : la multiplication des fichiers, phénomène banal auquel nous sommes tous habitués, fichés de la naissance jusqu'à la mort, par l'état-civil, la Sécurité sociale, la Préfecture qui nous délivre notre permis de conduire, etc.
  • Hortefeux a porté plainte contre 4 militants

    Par | 4 commentaires | 6 recommandés
    3 décembre à Tours, procès des 4 prévenusLe 3 décembre aura lieu à Tours un procès politique. Le ministre de l'intérieur a porté plainte contre deux militants de SOIF D'UTOPIES et deux de RESF 37. Ils sont accusés de « diffamation publique contre une administration publique ».Ces deux structures ont publié en février 2010 un communiqué de presse intitulé « les baleiniers ». Ce texte faisait part de soupçons quant à l'utilisation de fichiers de l'Education nationale (en l'occurrence Base-élèves) à des fins policières afin d'organiser la chasse aux familles sans papiers. Il comparait ces pratiques à certaines employées par la police sous le régime de Vichy.
  • Exposition Gaza 2010

    Par | 7 recommandés