Medef et gouvernement veulent faire travailler plus après le confinement

Le patron des patrons et la secrétaire d'Etat à l'Economie estiment qu'il faudra mettre "les bouchées doubles" à la fin du confinement. Le premier envisage même un report des congés et des RTT. Le talent que développe Agnès Pannier Runnacher à ignorer le destin de l'usine Luxfer de Gerzat conduit à s'interroger sur le sens qu'elle donne à ses déclarations (MàJ 18/4).

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/le-medef-et-le-gouvernement-veulent-que-les-francais-travaillent-plus-apres-le-confinement_3911861.html

Plusieurs responsables économiques, comme le patron du Medef et la secrétaire d'Etat à l'Economie, ont incité, samedi 11 avril, les travailleurs français à mettre " les bouchées doubles " pour permettre un sursaut économique une fois que l'activité reprendra à la sortie du confinement imposé par la pandémie de coronavirus (et qu'est-ce qui a provoqué la pandémie sinon la recherche de l'optimisation immédiate des profits au mépris de la vie, l'environnement, ... ?).

" Il faudra bien se poser tôt ou tard la question du temps de travail, des jours fériés et des congés payés pour accompagner la reprise économique et faciliter, en travaillant un peu plus, la création de croissance supplémentaire ", explique Geoffroy Roux de Bézieux dans un entretien au Figaro.

D'après le président du Medef, " c'est la création de richesses qui permettra d'augmenter l'assiette des impôts et donc les recettes, et ainsi de rembourser la dette accumulée pendant la crise ".

La secrétaire d'Etat à l'Economie, Agnès Pannier-Runacher, a également prévenu qu'" il faudra probablement travailler plus que nous ne l'avons fait avant " pour " rattraper " la perte d'activité induite par le confinement.

" L'enjeu est de reprendre le travail plein pot ", a-t-elle insisté sur franceinfo.

Pour soutenir les entreprises face à l'impact de la pandémie sur l'économie, le gouvernement a mis en place un plan d'urgence à hauteur de 100 milliards d'euros. (NdR : combien pour l'hôpital, la santé publique ?)

" Cela ne veut pas dire que dans la durée on peut vivre à crédit lorsque la situation économique est normale ", a-t-elle souligné. (Et pour elle, la normale, c'est quoi, c'est quand ?)

" L'enjeu est de donner de l'oxygène aux entreprises (et la population, les malades ?) pour qu'elles survivent et passent le cap, mais derrière, il faudra mettre les bouchées doubles pour créer de la richesse collective (?) ."

 

Mise à jour :

Un exemple de la bonne foi d'Agnès Pannier-Runacher à vouloir relancer l'économie :

Luxfer: cette nationalisation dont le gouvernement ne veut pas

18 avril 2020 Par Martine Orange

Le fabricant de bouteilles d’oxygène du Puy-de-Dôme est devenu un test de la politique industrielle du gouvernement. De tous côtés, des responsables politiques demandent sa nationalisation au nom de la sécurité des approvisionnements de santé. Le gouvernement s’y refuse.

(...)

Interrogé sur la possibilité d’interférences qui amènerait à ménager Luxfer, le cabinet d’Agnés Pannier-Runacher nous a répondu n’avoir pas « connaissance, à date, des relations commerciales éventuelles liant le groupe Luxfer, Michelin et Faurecia ». Symbio le cite pourtant dans un communiqué. Ancienne directrice commerciale de Faurecia, la secrétaire d’État a assisté à la signature du partenariat entre l’équipementier et Michelin en mars 2019.

 

 

Prolonger :

Covid-19 : le révélateur d'une société déjà malade

Le néolibéralisme américain : justification rationnelle de la criminalité organisée

150 milliards par an en France de fraudes sur les impôts et les cotisations sociales

L'optimisation fiscale est un abus de droit frauduleux

Les patrons qui ont fait nommer Macron secrétaire général adjoint de l'Elysée

ISF : la réunion secrète à l'Elysée qui a accéléré sa suppression

L’UE tance la France sur la lutte contre la corruption

Le candidat d’En marche champion du bloc bourgeois

 

Sur la déclaration du Médef et d'Agnès Pannier-Runacher

L'OBS. Un miracle de Pâques ? Un nouveau converti à la raison : Coronavirus: les "logiques comptables" ont mené à cette "situation", selon Xavier Bertrand

Libération : «Travailler plus»: le gouvernement prépare les Français à un «après» difficile

Le Parisien (qui oublie dans son titre la caution du gouvernement) Coronavirus : après le confinement, le Medef veut que les Français travaillent plus

20 minutes : (Dans le genre excusez-nous de vous demander pardon) Coronavirus : Les Français incités à travailler plus après le confinement

L'indépendant : Coronavirus - Reprise économique: bronca après la proposition de rogner sur les congés et les jours féries

France-info : Les Français incités à travailler plus après le coronavirus : Olivier Faure dénonce le "cynisme du Medef"

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.