Coronavirus : une plainte contre Edouard Philippe et Agnès Buzyn a été déposée

Un collectif de centaines de médecins et soignants a porté plainte contre le premier ministre et l'ancienne ministre de la Santé pour «mensonge d'État». Quid aussi de l'obligation de conseil des hauts fonctionnaires à l'égard du politique et de leur responsabilité pénale ?

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/coronavirus-une-plainte-contre-edouard-philippe-et-agnes-buzyn-a-ete-deposee-20200321

Rassemblés dans un collectif nommé C 19, plus de 600 médecins ont porté plainte jeudi 19 mars contre l'ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn et le premier ministre Édouard Philippe qu'ils accusent de «mensonge d'État» dans leur gestion de la crise d'épidémie de coronavirus. Les trois médecins fondateurs de ce collectif - Philippe Naccache, Emmanuel Sarrazin et Ludovic Toro - ont pour ce faire saisi la Cour de Justice de la République, seule juridiction habilitée à juger les actes commis par les membres du gouvernement dans l'exercice de leurs fonctions.

 

Prolonger :

 

Affaire du sang contaminé — Wikipédia

Sang contaminé : Edmond Hervé condamné, Laurent Fabius et Georgina Dufoix relaxés

Sang contaminé : que sont devenus les principaux acteurs du scandale ?

Affaire Tapie : Christine Lagarde coupable de « négligence » mais dispensée de peine 

L’UE tance la France sur la lutte contre la corruption

La France se dote d’un plan anticorruption après les critiques du Conseil de l’Europe

Coronavirus : les «bonnes affaires à faire en bourse» de la secrétaire d’État déclenchent un tollé

Les premiers de cordées suivent les conseils du gouvernement et font d'excellentes affaires :

Obligation de conseil des hauts fonctionnaires à l'égard du politique :

Cour de discipline budgétaire et financière Arrêt n°177-684 du 13/07/11 : Rectorat de l'académie de Paris - IAP -

Article 11 bis A Loi 83-634 

Sous réserve des dispositions du quatrième alinéa de l'article 121-3 du code pénal, les fonctionnaires ne peuvent être condamnés sur le fondement du troisième alinéa de ce même article pour des faits non intentionnels commis dans l'exercice de leurs fonctions que s'il est établi qu'ils n'ont pas accompli les diligences normales compte tenu de leurs compétences, du pouvoir et des moyens dont ils disposaient ainsi que des difficultés propres aux missions que la loi leur confie.

Article 111-5 du code pénal

Les juridictions pénales sont compétentes pour interpréter les actes administratifs, réglementaires ou individuels et pour en apprécier la légalité lorsque, de cet examen, dépend la solution du procès pénal qui leur est soumis.

Article 432-1

Le fait, par une personne dépositaire de l'autorité publique, agissant dans l'exercice de ses fonctions, de prendre des mesures destinées à faire échec à l'exécution de la loi est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 500 000 F d'amende.

Article 432-2

L'infraction prévue à l'article 432-1 est punie de dix ans d'emprisonnement et de 1 000 000 F d'amende si elle a été suivie d'effet.

 

Mises à jour :

 

INFO FRANCEINFO. Coronavirus : au moins cinq plaintes déposées contre Édouard Philippe, Olivier Véran ou Agnès Buzyn

Ces plaintes sont déposées pour des faits de "mise en danger de la vie d’autrui", ou d'"homicide involontaire" notamment.

Politiques testés, un passe-droit ?

Des ministres, des secrétaires d'Etat, des députés... De nombreux politiques ont bénéficié d'un test de dépistage du coronavirus. Pourtant, ces tests sont réser(...)

Crise sanitaire, faillite politique  25 mars 2020 Par Alain Bertho

En décembre 2019, on pouvait lire sur une banderole d’hospitaliers mobilisés : « L’État compte les sous, on va compter les morts ». Nous y sommes. Ces deux comptes là sont antagoniques. Quand nous aurons vaincu le Covid-19, il nous faudra encore gagner la bataille de la vie contre les logiques financières dont nous savons maintenant qu’elles sont, au plein sens du terme, mortifères.

Faut-il remercier les évadés fiscaux qui «donnent» des masques ?  24 mars 2020 Par ATTAC FRANCE

Comme après l'incendie de Notre-Dame, les plus grandes fortunes et les plus grandes entreprises françaises rivalisent de générosité. Elles communiquent sur des dons de masques dans un contexte où ceux-ci manquent cruellement pour freiner l'épidémie de Covid 19 et protéger les personnels soignants. Le point commun de ces généreux donateurs? Ce sont des spécialistes de l'évasion fiscale.

Le désastre est là. L'urgence réclame des décisions audacieuses dans la transparence 25 mars 2020 Par Georges-André

Partout dans le pays, l'épidémie progresse à grande vitesse. Dans les EHPAD, la situation dépasse le stade critique. Les conditions de confinement se durcissent. Un traitement à la Chloroquine provoque la résistance des autorités. Il est urgent de s'appuyer sur la population sans boucs émissaires faciles. Face à l'urgence, sauver par l'audace dans la transparence nécessaire.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.