Assassins en costume - cravate

De "bons pères de famille" qui ne planteraient jamais un couteau dans le ventre d'un homme mais n'hésitent pas à en empoisonner et tuer des milliers pour s'enrichir.

«  (J'ai connu) ce directeur de journal qui publiait des annonces de remèdes brevetés (et) me traita de sale démagogue parce que je le mettais au défit de publier un article disant la vérité au sujet de ces droguesLes remèdes brevetés étaient des escroqueries patentées, mais le peuple s’y laissait prendre comme aux charmes et aux indulgences du moyen-âge. La seule différence est que les remèdes brevetés étaient plus nuisibles et coûtaient plus cher. »


« J’ai connu des gens que la brutalité des assauts de boxe mettait hors d’eux-mêmes, mais qui se faisaient complices des fraudes alimentaires par lesquelles périssent chaque année plus d’innocents que n’en a massacré Hérode aux mains rouges. J’ai vu des piliers d’église qui souscrivaient de grosses sommes aux missions étrangères, mais qui faisaient travailler des jeunes filles dix heures par jour dans leurs ateliers pour des salaires de famine et par le fait, encourageaient directement la prostitution… (...)  »

 

Jack London Le Talon de fer

....................................................

Pour voir les autres articles de ce site sur le nucléaire, le féminisme, l'environnement, les migrations des populations, l'Europe, la gouvernance :  https://blogs.mediapart.fr/peter-bu/blog/191118/sommaire-de-ce-site

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.