Blog suivi par 144 abonnés

à celles et ceux qui luttent et qui résistent

À propos du blog
Un blog qui parle de mouvement social et d’émancipation (avec pas mal de syndicalisme dedans mais pas que).
  • Blanquer ou l’immobilisme

    Par | 4 recommandés
    Hier soir le ministre Blanquer a témoigné de son immobilisme face à l’urgence sanitaire. Alors que les contaminations sont à un niveau élevé et que l’urgence sanitaire est toujours là il n’a annoncé aucune nouvelle mesure, autorisant tout au plus une réduction « au maximum de 50 % » du présentiel dans les seuls lycées. Le déni doit cesser.
  • De l’auto-défense sanitaire dans l’éducation

    Par | 15 commentaires | 20 recommandés
    La reprise des cours le lundi 2 novembre s’est faite dans l’inquiétude, la colère, l’exaspération. Spontanément, des personnels se sont mobilisés, ont débattu, échangé dans une horizontalité démocratique s’opposant à la verticalité et l’arbitraire d’un pouvoir ministériel méprisant autant que dangereux et irresponsable. La grève du 10 novembre en est la conséquence.
  • Quantifier n’est pas diviser

    Par | 13 commentaires | 20 recommandés
    La question des statistiques ethniques est revenue sur le devant de la scène dans la foulée des mobilisations antiracistes de la fin du printemps. Si ces outils de mesure des discriminations sont utilisés dans d’autres pays, ils sont prohibés en France au nom d’un « universalisme républicain »… dont l’hypocrisie se révèle à l’épreuve des faits. Point de vue militant.
  • L’acharnement. Les 4 de Melle et la répression dans l’éducation

    Par | 7 commentaires | 28 recommandés
    Quatre enseignant·es de Melle dans l’Académie de Poitiers passeront en Conseil de discipline à partir du 12 octobre. Ces quatre enseignant·es sont militant·es du syndicat SUD éducation. Ce qui leur est reproché : leur participation à la contestation de la réforme inégalitaire du Lycée entre 2018 et 2020. Face à cet acharnement, notre solidarité doit être un rempart.
  • Portfolio

    Une balade décoloniale

    Par | 32 commentaires | 21 recommandés
    Ce dimanche 5 juillet, le Front uni des immigrations et des quartiers populaires organisait la seconde édition de sa « Balade décoloniale » à Paris. Elle faisait cette année écho aux mobilisations antiracistes. La Préfecture de Police n’aura autorisé qu’un rassemblement statique : ce qui n’empêchera pas l’exigence de décolonisation de l’espace public, comme de la République.
  • L’égalité pour boussole

    Par | 3 commentaires | 3 recommandés
    Discriminations raciales, crimes et violences policières, islamophobie attisée au plus haut sommet de l’État, lutte des sans-papiers, inégalités mêmes face à la maladie et à la mort en période d’épidémie : si notre syndicalisme veut construire l’émancipation alors il ne peut pas se tenir à l’écart du combat pour l’égalité de toutes et tous.
  • Délinquants solidaires au temps du Covid-19

    Par | 2 commentaires | 11 recommandés
    En pleine épidémie, la préfecture du Loiret entame des poursuites judiciaires contre un enseignant, hébergeant solidaire d’un jeune isolé étranger, Chernoh Ibrahim Bah. Et menace de ne pas donner à Chernoh de titre de séjour. Les membres du Réseau éducation sans frontières - Collectif de soutien aux jeunes isolés étrangers (RESF - COJIE) du Loiret se déclarent « délinquants solidaires ».
  • Le 11 mai dans l’éducation: pas n’importe comment ni à n’importe quel prix

    Par | 11 commentaires | 21 recommandés
    Les écoles, les collèges, les lycées, sont un des espaces du déconfinement qui regardent l’ensemble de la société. Les mettre au service de l’intérêt général en accueillant plus et mieux et en sécurité celles et ceux qui en ont indéniablement besoin, oui. Les réouvrir sans protections pour des intérêts extérieurs à ce qui est vital et nécessaire à la population, ça n’est pas acceptable.
  • Covid-19: syndicalistes et solidaires au 0 805 37 21 34

    Par | 1 commentaire | 10 recommandés
    visuel-def-pour-reseaux-sociaux
    À compter du lundi 30 mars, l’Union syndicale Solidaires met en place un numéro vert, accessible à toutes et tous, syndiqué·es ou pas, dédié à répondre aux questions des salarié·es sur leurs droits face à l’épidémie : 0 805 37 21 34. Sept jours sur sept, de 9h à 19h, des syndicalistes vont se relayer pour assurer cette permanence téléphonique. C’est une solidarité nécessaire.
  • Urgence pour les Jeunes Isolé·es Étranger·es du Loiret face au Covid-19

    Par | 1 commentaire | 7 recommandés
    Isolé·es, ils et elles le sont plus encore face à l’épidémie. Les conditions de confinement des jeunes isolé·es étranger·es ne garantissent pas toujours leur sécurité, ni celle des populations qu’ils et elles sont amené·es à côtoyer. Avec le Collectif de soutien aux Jeunes Isolés Étrangers du Loiret, nous appelons le préfet à agir en urgence pour limiter au maximum les risques de contagion.