Samad AIT AICHA

Journaliste

Paris - France

Sa biographie
Abdessamad AIT AICHA est un journaliste marocain, né en 1984 dans la région d’Assa. Ayant suivi une formation en sociologie assortie à une licence en sociologie des médias et d’un diplôme en journalisme d’investigation, M. AIT AICHA a concentré ses recherches universitaires sur medias et la société. M. AIT AICHA a été rédacteur en chef du site régional Ouarzazateonline, journaliste à Machahid, ces articles ont été publiés à Hespress.com, huffpostarabi.com, hounasoutak. coordinateur local de l’ONG Free Press Unlimited en 2015. Il est aussi membre de l’Association Marocaine pour le Journalisme d’Investigation (AMJI). De 2009 à 2014, M. AIT AICHA exerce sa profession en tant que coordinateur du département Formation pour le Centre Ibn Rochd d’études et de communication qui vise à former les journalistes professionnels marocains aux techniques d’investigation en partenariat avec Free Press. Aujourd’hui, étudiant en science de l'infoCom à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint Denis. Il collabore toujours avec le journal arabophone Lakome2.com et exerce des activités avec des ONG en faveur des droits humains.
Son blog
2 abonnés Le blog de Samad AIT AICHA
  • 3 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 2 contacts
Voir tous
  • Maroc : L’échec de l’équité et de la réconciliation, retour des années de plomb?

    Par
    Des histoires de torture, de disparition douloureuses ont marqué les auditions publiques organisées par “L’Instance créé pour l’occasion : Équité et Réconciliation”. Un “nouveau souffle” a été lancé depuis le 7 janvier 2004. Après 17 ans de cette dite “expérience exceptionnelle”, devrions-nous parler de l’échec de l'IER?
  • Mais où va le Maroc ? Meeting de soutien au Rif à Paris

    Par
     © AIT AICHA Abdessamad © AIT AICHA Abdessamad
    Pour informer l’opinion publique sur ces violations graves des droits de l’Homme commises par l’État marocain et pour permettre aux organisations et aux démocrates européens d’exprimer leur solidarité internationale et d’interpeller leurs États sur leurs positionnements respectifs, des ONG organisons et/ou soutenons un meeting à l’occasion de la journée internationale des droits de l’Homme.
  • Les expressions culturelles au cœur des mouvements contestataires au Maroc

    Par
    La dynamique initiée par le printemps arabe et sa version marocaine du 20 février a donné lieu à des mouvements artistiques et culturels. Afin de bien cerner ce sujet, il est nécessaire de rendre compte des histoires des jeunes qui ont innové et introduit de nouvelles formes de résistances. Ces jeunes ont choisi l’art comme moyen pour s’exprimer et militer autrement.