Stéphane Crozat

Enseignant-chercheur

France

Sa biographie
Je suis enseignant au département Technologie et Sciences Humaines de l'UTC et chercheur au laboratoire Costech. Depuis 1998 je mène des activités d'enseignement et de recherche dans le domaine du numérique à l'Université de T1echnologie de Compiègne. Je m'inscris dans une démarche de recherche technologique fondée sur l'articulation entre recherche théorique, usages réels et développements informatiques. - J'ai co-inventé et je participe à l'élaboration du logiciel Scenari, logiciel de conception de chaînes éditoriales numériques - J'ai ouvert le site aswemay.fr pour formaliser et capitaliser mes pratiques et recherches. - J'articule mon enseignement de l'informatique avec l'usage du document numérique pour la pédagogie, sur librecours.net. - J'ai co-fondé l'association Picasoft, membre du mouvement Chatons et je suis membre de Framasoft. - J'ai écrit le roman Traces, publié chez Framabook. http://stph.crzt.fr
Son blog
9 abonnés Le blog de Stéphane Crozat
Voir tous
  • C'est rassurant

    Par
    Paraît qu'il faut attendre que le nombre de morts baisse...
  • Changer le format des attestations...

    Par
    Bientôt la fin des attestations ? Vraiment ?
  • Traces, le Framabook qui vous invite à vivre et mourir au temps des IA

    Par
    Mourir en Picardie libre, ça vous dit ? Suffit de se concentrer sur ses meilleurs souvenirs pour les éprouver post-mortem indéfiniment. Écouter les voix des disparus ? Rendez-vous à la cathédrale d’Amiens capitale d'un nouvel état indépendant. Vous êtes plutôt deathhacker ou thanatoprogrammeur ? réseau unsecure ? MedIA ? Vous trouverez tout cela et bien d’autres choses dans l’univers de Traces.
  • Les étudiants sont des salauds!

    Par
    Je suis prof dans une université de province, alors je l'entends dire : « les étudiants sont des salauds ». C'est indécent de vivre quand d'autres meurent, ça c'est sûr. Mon fils a eu un peu de fièvre, alors on a fait un test.
  • Ça m'a fait drôle

    Par
    Je ne savais pas comment me débarrasser de cette petite histoire de pression policière qui m'est arrivée il y a une dizaine de jours. Rien de grave, hein, mais troublant. Une anecdote comme d'autres doivent en vivre, sûrement, même en dehors de cette période. Mais tout même, ça m'a fait drôle.