Pour la refondation de l'école : 12 - la rénovation du collège

Le collège a été le "grand oublié" du précédent gouvernement, alors que ce niveau est celui qui fonctionne le plus mal. Aujourd'hui, les élèves qui arrivent en 6ème en maîtrisant insuffisamment la lecture, l'écriture et le calcul redoublent au maximum 2 fois (généralement sans aucun résultat) et sont condamnés ensuite à suivre des cours qu'ils ne peuvent pas comprendre et à être devant des devoirs qu'ils, quelle que soit leur bonne volonté, ont aucune chance de réussir. Ils arrivent en fin de 3ème, avec des savoirs faibles et une estime de soi détruite.

Tout à fait d’accord qu’il faut mettre les moyens aux primaires pour diminuer le nombre d’élèves qui arrivent en difficultés au collège, mais c’est une vue de l’esprit de considérer qu’il y en aura aucun : enfants faisant un blocage, handicaps sur les capacités d’apprentissage,  ou primo-arrivants existeront toujours.

D'autres pays ont réussi le collège unique et à supprimer le redoublement. Les élèves sont affectés à un groupe classe, mais ceux qui n'ont pas acquis les fondamentaux indispensables en lecture, écriture, calcul n'ont pas les mêmes cours de Français et/ou de maths que les autres élèves. Les autres cours sont organisés de telle façon que, même ceux qui maîtrisent insuffisamment la lecture et l'expression, ne se sentent pas rejeter et peuvent en tirer quelque chose. Il y a, tout de même, des classes "spéciales" pour des cas particuliers (déficience intellectuelle lourde), mais pas de tri.

La difficulté de mise en place est psychologique, cela crée une hiérarchie implicite entre les matières : celles qui ont des fondamentaux pour lesquels on va mettre des moyens spéciaux et celles qui n’en n’ont pas. Cette hiérarchie implicite a été utilisée par des syndicats pour imposer un également traitement des matières dans les conseils de classe.  On avait perdu de vue que le principal critère est l’utilité du savoir pour l’élève. 

Pour en savoir plus :

7 –Les  acquis en fin de scolarité obligatoire

10 – La revalorisation de l’enseignement professionnel

17 – L’implication des parents lambda dans l’école

18- Les fédérations de parents d’élèves

24- Un lycée plus flexible

26 – Une nouvelle gouvernance pour le collège

31 – L’éducation artistique, culturelle et scientifique

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.