Covid: l'urgence est à notre porte, priorité absolue aux mesures sanitaires.

Tout doit être fait afin de réduire la circulation du virus, alors que toute l'Europe est dans une dynamique négative et dangereuse. Il faut sauver un maximum de vies, c'est l'horizon que doivent se fixer ceux et celles qui tiennent à la justice sociale et rejettent l'obscurantisme.

urgence-covid-13-octobre

 

Tout doit être fait afin de réduire la circulation du virus, alors que toute l'Europe est dans une dynamique négative et dangereuse. C'est d'ailleurs à ce niveau également que le combat doit être mené et coordonné.

Face à l'urgence, que valent les débat interminables sur les responsabilités passées, sur une prétendue "stigmatisation" des jeunes ou de la population? Rien.

Que valent les propos "rassuristes" de médecins et autres pseudo-spécialistes ivres de leur aura médiatique ( dont Toussaint, Toubiana, Raoult, Laurent Mucchielli ) souvent à la limite du complotisme? Là on est dans le danger sanitaire le plus immédiat.

La situation médicale est réellement préoccupante : Contrairement au sentiment répandu, les services de réanimation n'accueillent pas seulement des patients de plus de 70 ans. L'âge médian actuel y est de 62 ans ce qui signifie que s'y trouvent également nombre de personnes entre 40 et 60 ans.

Il faut donc changer de perspective et de méthode et notamment associer en permanence la population aux décisions à prendre. Un exemple: plutôt que d'agiter des " tours de vis" , ce sont les aspects de santé publique qui devraient être au premier plan.

Une mesure à prendre immédiatement concerne les tests:

Dépister massivement par PCR était une erreur, les laboratoires ont été débordés, les délais trop longs ont rendu la démarche totalement inopérante. Il ne sert à rien de tester si les résultats sont rendus tardivement. La personne détectée positive n'est déjà plus contagieuse mais a eu le temps de contaminer d'autres personnes.

En effet les tests n'ont de sens que s'ils 'inscrivent dans une démarche globale du "contact-tracing" (tester-tracer-isoler), comme le rappelle aussi sans cesse l’épidémiologiste expérimentée Catherine Hill

Pour que cette démarche soit efficace , il faut :

1- réserver les tests aux sujets symptomatiques et les cas-contact.

2- avoir des moyens humains beaucoup plus importants: l'application numérique Stop-Covid ne marche pas, les appels téléphoniques de l'assurance maladie non plus.

Il faut des intervenants formés qui vont au domicile des personnes testées positives, qui prennent le temps d'expliquer et de chercher et éventuellement il faut indemniser ceux qui doivent être isolés.

Le Covid va, sauf immense surprise, continuer à peser sur la situation mondiale et la vie de chacun d'entre nous. Il faut s'en préoccuper et développer des solutions qui répondent aux besoins du plus grand nombre. Il faut également être attentifs aux modifications épidémiologiques constantes.

Face au virus, les exigences du moment sont claires et doivent s'imposer en priorité absolue :

- investir en urgence et de manière massive dans l'hôpital public et les EHPAD. C'est le sens de la mobilisation lancée par les organisations syndicales et le CIH avec des manifestations partout dans le pays dès le 15 octobre.

- distribuer gratuitement des masques à toute la population, comme nous le demandons depuis plusieurs semaines. Avec l'arrivée du temps hivernal et des infections saisonnières, le rôle du masque devient encore plus important. En même temps, l'humidité et la pluie nécessitent de changer régulièrement les masques. La gratuité est un outil très important afin de le. permettre.

- équiper les lieux de travail, les écoles, les facultés surchargées de lavabos et de distributeurs de gel

- Stabiliser une filière de tests à résultats rendus rapidemment permettant de réaliser les préconisations de base: tester, tracer, isoler.

-Expliquer, expliquer, expliquer, en combattant ouvertement la désinformation et le complotisme qui empoisonnent la situation.

Les anti-masques et autres "rassuristes" sont des dangers publics qui se nourrissent des éructations de Trump et de Raoult. Ce dernier a fait des dégâts énormes en moquant et niant la gravité de la pandémie ( il n'est pas le seul mais son prestige a plus influencé et porté) en niant la possibilité d'une nouvelle vague de l'épidémie, en faisant croire à un traitement miraculeux. Nous continuons tous à payer les conséquences de ses intox. Il faut l'affronter.

Il faut sauver un maximum de vies, c'est l'horizon que doivent se fixer tous ceux et celles qui tiennent à la justice sociale et rejettent l'obscurantisme.

Voir nos articles récents sur le Covid avec de nombreuses propositions:

https://blogs.mediapart.fr/albert-herszkowicz/blog/091020/covid-comment-faire-face-la-maree-qui-menace

https://blogs.mediapart.fr/albert-herszkowicz/blog/061020/covid-face-la-propagande-des-patrons-de-bars-et-cafes

https://blogs.mediapart.fr/albert-herszkowicz/blog/270920/covid-deja-un-million-de-morts-besoin-urgent-de-mesures-efficaces

https://blogs.mediapart.fr/albert-herszkowicz/blog/240920/covid-sortir-enfin-de-la-confusion

https://blogs.mediapart.fr/albert-herszkowicz/blog/260820/masques-gratuits-rejetes-macron-attente-la-sante-des-enfants

https://blogs.mediapart.fr/albert-herszkowicz/blog/250820/masques-gratuits-pour-les-enfants

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.