Blog suivi par 2 abonnés

Le blog de Blouse man

Infirmier
  • Que penser du tabac à chauffer, cette nouvelle alternative à la cigarette ?

    Par
    cigarette-quit
    Petit à petit, le tabac à chauffer fait son apparition chez les buralistes français. Cet hybride entre tabac à fumer et vapoteuse permet une réduction significative des risques pour la santé par rapport à la cigarette traditionnelle, mais n’en demeure pas moins nocif. Tour d’horizon du tabac à chauffer.
  • Ces pontes qui pompent l’hôpital

    Par | 1 commentaire | 2 recommandés
    Un article paru ce matin dans La Lettre A, nous apprend que d’éminents professeurs retraités, comme les très médiatiques André Grimaldi et Bertrand Dautzenberg, continuent, bien qu’ils n’exercent plus la médecine, à jouir de privilèges liés à leurs anciennes fonctions au sein de l’hôpital public. A l’heure où le personnel soignant est soumis à des rythmes invivables, au nom de coupes budgétaires à
  • Environnement, santé : pour une politique globale de réduction des risques

    Par
    Et si les pouvoirs publics appréhendaient l’ensemble des problèmes environnementaux et de santé publique à travers une stratégie de réduction des risques ? C’est le point de vue défendu par Jacques Fradin, spécialiste des neuro-sciences et directeur scientifique de l’Institut de médecine environnementale.
  • IHU : pourquoi Macron doit déjuger Agnès Buzyn

    Par | 4 recommandés
    etudiant-medecine
    Il y a quelques semaines, le Canard Enchainé révélait que le ministère de la santé avait porté un bien mauvais coup à la recherche médicale française, en portant un coup d’arrêt au système des IHU, ces instituts hospitalo-universitaires qui faisaient jusqu’alors consensus.
  • L’hôpital français : une usine (presque) comme les autres

    Par | 1 recommandé
    Hôpital public © corgaasbeek Hôpital public © corgaasbeek
    Plusieurs études récentes ont mis en lumière le mal-être du personnel hospitalier français. Un mal-être que l’on ressent chez quasiment tous les professionnels concernés et qui s’explique essentiellement par deux motifs : un management déshumanisant et l’impossibilité de fournir des soins corrects aux patients.