Bouillaud

Professeur de science politique (Science Po Grenoble)

Grenoble - France

Sa biographie
Christophe Bouilaud est professeur de science politique à l'Institut d’Études politiques de Grenoble (Science Po Grenoble) depuis 1999, membre de l'UMR CNRS "PACTE" - Équipe "Gouvernance". Spécialités académiques : vie politique italienne, études européennes, politique comparée. Les propos tenus ici n'engagent que lui-même et nullement son institution de rattachement.
Son blog
82 abonnés Le blog de Bouillaud
Voir tous
  • 2022 : Il faudrait un miracle…

    Par
    À ce stade de la pré-campagne de l’élection présidentielle 2022, ma rationalité de politiste me dit qu’il n’y a aucune chance de voir un candidat de gauche (écologiste compris) gagner la présidentielle.  Il ne me reste que ma fréquentation de l’histoire où, parfois, les événements déjouent les attentes les plus solidement ancrées pour me donner quelque espoir de me tromper.
  • J. Weisben et S. Hayat, Introduction à la sociohistoire des idées politiques

    Par
    Pendant que les médias et les réseaux sociaux se remplissent de bruit et de fureur autour d’une prétendue invasion de nos belles Universités par la «peste intersectionnelle», l’«islamo-gauchisme», la très redoutée «écriture inclusive» (j’en oublie, n’étant pas chroniqueur au Figaro), revenons pour se reposer de tant de bêtise satisfaite et d’acrimonie sous testostérone à des temps politiquement plus sérieux. C’est ce à quoi invite le manuel de J. Weisbein et S. Hayat, Introduction à la sociohistoire des idées politiques.
  • Re-con-fin-e-ment

    Par
    Le second confinement semble accumuler les défauts par rapport au premier et témoigne que le pouvoir n’a pas du tout les capacités d’apprentissage requises à ce niveau de responsabilité.
  • Élève Blanquer, au piquet!

    Par
    Les amalgames, ni faits, ni à faire, d’un Ministre préemptant sans retenue les thèmes de l’extrême-droite pour mettre dans le même sac toute personne ayant une vision un tant soit peu instruite par les sciences sociales de la réalité sociale du pays, j’ai bien peur que ce soient les valeurs républicaines qui finissent par disparaître.
  • Collapsologie plurielle

    Par
    Deux livres sont parus cette année qui entendent donner un accès au grand public aux différentes façon d’envisager la possibilité d’un effondrement (un « collapse ») de notre civilisation dans un délai tel qu’il puisse nous inspire quelque inquiétude légitime.