Édition suivie par 154 abonnés

Palestine

5 rédacteurs

À propos de l'édition

La Palestine mandataire désigne le statut politique établi par la SdN en Palestine et en Transjordanie à partir de 1920. Le 29 novembre 1947, le plan de partage de la Palestine élaboré par l’UNSCOP

est approuvé par l’AG de l’ONU, à New York par le vote de la résolution 181. Ce plan prévoit la partition de la Palestine en trois entités : un État juif, un État arabe, Jérusalem et sa proche banlieue étant placées sous contrôle international en tant que corpus separatum. Ce plan est refusé par les Arabes et accepté par les dirigeants de la communauté juive en Palestine. Depuis les guerres se succèdent, le territoire de la Palestine se rétrécit par l'implantation de colonies de peuplement israéliennes. Israël a construit un mur empiétant sur le territoire de la Palestine. Cette édition essaye de mettre en lumière l'actualité, toujours en feu, de la Palestine, se plaçant du point de vue tant palestinien que juif, Israéliens en désaccord avec leur gouvernement (en tant qu'association ou individu/s). Et aussi de l'histoire de la Palestine depuis ses origines. Le 31 octobre 2011, la délégation palestinienne acquiert le statut de mission permanente d’observation à l'UNESCO. Le 29 novembre 2012, l'État de Palestine est admis en tant qu'« État observateur non membre » à l'ONU. Le vote de cette résolution a été acquis à une majorité de 138 voix pour, 9 contre et 41 abstentions. Le 30 octobre 2014, la Suède est le premier membre de l'Union européenne à reconnaître l'État de Palestine. Le 7 janvier 2015, l'ONU accepte la demande d'adhésion de la Palestine à la Cour pénale internationale, qui doit être effective le 1er avril 2015.