• "La sécurité est ailleurs"

    Par Fabrice Leroy
    « La sécurité est ailleurs », Journées de lAppel des appels. Coupole Niemeyer, 2, place du Colonel Fabien, 75019 Paris.
  • Communiqué de l'Appel des appels

    Par Fabrice Leroy | 1 recommandé
  • "L'individu ingouvernable", de Roland Gori

    Par Fabrice Leroy | 1 commentaire | 4 recommandés
    Le précédent ouvrage de Roland Gori1 posait la question du rapport entre liberté et sécurité, dans une société où la prévention des risques et la conformité aux normes tiennent lieu aujourd'hui d'horizon politique et social. Dans ce contexte, l'enjeu est de taille pour chacun : à quoi, en effet, l'individu néo-libéral est il prêt à renoncer au nom d'une promesse de bonheur pour le moins douteuse  ? Qui plus est, lorsque ce « bonheur » demande une conformité de plus en plus poussée à une pensée technique et aux dispositifs de servitude volontaire que sont les évaluations permanentes des risques et des bénéfices du moindre acte de la vie quotidienne. Faut-il donc, en plus de la liberté, renoncer à toute dignité2 ?
  • Intervention de Roland GORI, au Colloque Du rire face au(x) pouvoir(s)... au pouvoir du rire, 14/02/2015 à Arles

    Par Fabrice Leroy | 1 commentaire | 6 recommandés
    Penser c'est déplacer les frontières (suite au texte paru dans l'Humanité après les attentats). Merci de m'avoir soufflé un peu ce que j'allais dire car honnêtement j'ai amené un tas de papier mais je ne pense pas devoir m’en servir.Quand j'ai accepté de venir à Arles, je ne savais pas très bien ce qui pouvait relier Arles à Charlie.. Et ce qui m'est revenu c'est qu'il y a cinq ans j'y ai connu Bernard Maris. C'est à dire que nous avons fait un séminaire pendant quelques jours qui, sous la tutelle affectueuse des Liens qui Libèrent, avec nos amis SophieMarinopoulos et Henri Trubert à Actes Sud dans la maison de Françoise Nyssen et de Jean Paul Napolitano.
  • [6 septembre] Prochaine journée de l'Appel des appels

    Par Fabrice Leroy | 1 commentaire | 2 recommandés
    "Marché du droit et justice pénale":  cette journée sera consacrée aux transformations de quelques uns des métiers de la justice pénale ainsi qu’aux interrogations et réactions qu’elles suscitent de la part des professionnels.
  • Peut-on être esclave et heureux ?

    Par Fabrice Leroy | 74 commentaires | 6 recommandés
    Le dernier livre de Roland Gori1, dont le titre nous confronte à une interrogation que nous ne saurions éluder, nous amène à réfléchir à un certain nombre de questions, au carrefour du politique, de l'anthropologique, du psychique et du social. Sans entrer dans les détails, j'en donnerai au moins deux : d'une part, l'importance, l'omniprésence de la technique, des automatismes, des procédures, des protocoles dans nos vies et nos métiers. D'autre partle fond de culpabilité et d'angoisse propre au lien social et à la liberté, à notre liberté, celle qui résulte de l'absence de garantie quand à notre engagement comme sujet de nos actes. 
  • La normalité: une nouvelle forme d'imposture?

    Par Fabrice Leroy | 2 commentaires | 6 recommandés
    A l'heure où les papes et les présidents affichent leur normalité, ne sommes nous pas en droit de nous interroger sur le contexte politique et anthropologique qui produit cette société de la norme dans laquelle nous vivons ? La norme serait-elle devenue l'idéal, l'horizon de notre temps ? Jusqu'où cette passion de la norme nous conduit-elle ? Quels renoncements, quels reniements accompagnent cette démission collective ?
  • Communiqué de l'Appel des appels

    Par Fabrice Leroy | 1 commentaire | 1 recommandé
  • Communiqué de l'Appel des appels

    Par Fabrice Leroy | 2 recommandés
    A lire aussi sur le site de l'Appel des appels.NOUS, PROFESSIONNELSdu soin, du travail social, de l’éducation, de la justice, de l’information, de la culture et de la recherche, avons depuis trois ans attiré l’attention des pouvoirs publics et des citoyens sur les conséquences sociales désastreuses de l’introduction d’une culture issue du capitalisme financier dans nos pratiques de services publics et associatifs.
  • L’affaire DSK n’aura-t-elle servi à rien ?

    Par Fabrice Leroy | 7 commentaires | 9 recommandés
    Non décidément l'analyse psychologique des personnalités politiques n'est pas la bonne voie pour comprendre et changer notre monde ! Après les derniers rebondissements de l'affaire DSK on aurait pu s'attendre à plus de retenue. Que nenni, c'est Marianne cette fois qui récidive : en couchant toute la classe politique sur le divan !