Voir tous
  • Désertification médicale... Quelle politique de santé ?

    Par
    74
    De nombreux villages voient partir leur médecin en retraite sans qu'il soit remplacé. Les jeunes médecins n'entendent pas exercer leur métier comme le faisaient leurs aînés. Comment pallier la désertification médicale : Par des incitations ? En imposant des sortes de quotas d'installation par secteur géographique ? En créant des Centres Municipaux de Santé ? En rémunérant les médecins au forfait ?
  • Areva Narbonne : dépollution des effluents du traitement de l'uranium, quel risque ?

    Par
    image-tdn-1
    Dans le cadre d'un processus de réduction ou d'élimination des déchets de la conversion de l'uranium, Areva NC (Narbonne) a demandé une autorisation d'exploiter pour son projet TDN, qui vise le traitement des effluents liquides. Les associations locales qualifient ce procédé d'"usine à gaz" et s'inquiètent des retombées possibles pour la santé et l'environnement.
  • Ouvrières viticoles (XIXe, XXe) : femmes et ouvrières, la double peine

    Par
    escudier
    Les femmes ont longtemps été utilisées comme journalières en viticulture pour leur faible coût et leur flexibilité. Mal payées, cantonnées dans les tâches soi-disant non qualifiées, employées plus occasionnellement que de manière permanente, elles n'ont jamais réellement accédé à un statut à part entière. Jean-Louis Escudier a étudié cette réalité de près sur la période des XIXe et XXe siècles.
  • Podemos : de la rue aux institutions

    Par
    Alberto Arricruz, co-coordinateur du Cercle Podemos de Paris. Alberto Arricruz, co-coordinateur du Cercle Podemos de Paris.
    "Nous avons décidé d'aller dans les institutions, au risque de se perdre, quelle autre solution avions-nous ?", dit Alberto Arricruz, expliquant la stratégie de Podemos. Ce mouvement a choisi de prolonger la mobilisation des Espagnols dans la rue depuis le 15 mai 2011 par un processus de conquête des institutions. Apparaît alors le risque que Podemos devienne un parti politique comme les autres...
  • Ports du Languedoc-Roussillon: des projets qui ignorent la réalité économique

    Par
    p1050257
    Quel est l'avenir des ports du Languedoc-Roussillon ? Les projets d'extension à Port-la-Nouvelle, Sète ou Port-Vendres ne s'appuient pas sur la réalité. C'est l'activité économique qui fait le port et pas le contraire. Or, celle de cette région, même après la fusion avec Midi-Pyrénées, est trop faible pour justifier un projet pharaonique comme celui du "Grand Port" de Port-la-Nouvelle.