Gasparotto jean-philippe

Secrétaire général de la CGT du groupe Caisse des dépôts

Voir tous
  • Livret A à 1%. Merci du cadeau !

    Par
    Dès le 1er février, le taux des livrets A et LDDS sera relevé à 1 %. Présentée complaisamment comme la première hausse de rémunération de l'épargne populaire depuis 10 ans, cette mesure masque une réalité plus gênante : la spoliation organisée des plus de 60 millions de titulaires de livrets qui ont perdu ces 5 dernières années plus de 17 milliards d'euros en pouvoir d'achat.
  • La caisse des dépôts fait encore un beau cadeau à Luc Besson. Pourquoi?

    Par
    Mediapart et Capital viennent de révéler le contenu d'un accord effaçant une créance de 45 millions d'euros détenue par la CDC et due par Luc Besson. Une fois de plus, la Caisse, sur pression de l'Elysée, vient accorder au producteur-réalisateur millionnaire une faveur qu'elle refuse aux ménages modestes et aux salariés de l'industrie menacés par la financiarisation de leur outil de production.
  • Crise du Coronavirus: où est passé le pôle financier public?

    Par
    Début mars, Bruno Le Maire annonçait la création officielle d'un des «plus importants pôles financiers publics au monde» constitué par le regroupement capitalistique du Groupe La Poste avec celui de la Caisse des dépôts, «pour servir les territoires, les entreprises et les particuliers» et «les grands projets de services publics». Qu'en est-il après le déclenchement de la crise sanitaire ?
  • Livret A à 0,5 % : le hold-up du siècle !

    Par
    Bercy va baisser les taux des livrets en s'appuyant sur la recommandation du Gouverneur de la Bdf , relais des intérêts des banques commerciales et sur le soutien du patron de la CDC, qui joue ici "l'idiot utile" du gouvernement en alléguant l'intérêt illusoire du logement social. La réalité est plus triviale : c'est plus d'un milliard qui va être "volé" aux épargnants modestes.
  • La Caisse des dépôts lance «sa Banque des territoires»: pourquoi c'est inquiétant?

    Par
    Mercredi 30 mai, la CDC lance «sa Banque des territoires» en grandes pompes, dans le cadre d'un événement ouvert par B.Lemaire et clos par E.Philippe; pas mal pour une institution indépendante du pouvoir exécutif et placée sous le contrôle du Parlement ! ce projet qui avance à marche forcée suscite l'inquiétude des salariés et de la quasi-totalité de leurs représentants. Pourquoi ?