Voir tous
  • Le facteur cheval s’invite à la présidentielle

    Par
    On le constate chaque jour, le conservatisme fait fureur en cette période électorale et le milieu hippique et équestre ne déroge pas à la règle : afin d’obtenir des candidats à la présidence puis par répercussion ensuite aux législatives, des promesses à défaut d’assurances sur les différents dossiers qui les intéressent.
  • Quand Francois Fillon voulait privatiser les courses

    Par
    Ayant succédé à Joël Le Theule comme député de la Sarthe et également Maire et Président de la société de courses locale, François Fillon acceptait un moment d’assurer là aussi la continuité. D’autant plus que la région compte beaucoup d’électeurs, propriétaires, entraîneurs, éleveurs ou simples turfistes.
  • A la veille de l'Arc de Triomphe

    Par
    Mainmise étrangère sur le galop français et accusations scandinaves sur le trot normand.
  • Les courses hippiques en manque de recettes

    Par
    De grands mots pour des petits maux. Le moral n’est pas bon actuellement à l’intérieur de ce qu’on appelle pompeusement « l’institution des courses » et plus précisément les sociétés organisatrices de compétitions de trot et de galop à Paris comme en Province.
  • Les courses n'ont plus la côte médiatique

    Par
    Il est bien loin le temps ou la « une » transmettait en direct, sur le petit écran le tiercé dominical. L’émission assurée alors, par Léon Zitrone, puis André Théron et Jean-François Pré constituait un véritable évènement, donnant lieu à une grande audience.