J-C Maleval.

Professeur émérite en psychologie clinique. Université Rennes 2. Psychanalyste. Membre de l'Association mondiale de psychanalyse.

Rennes. - France.

Son blog
16 abonnés Le blog de J-C Maleval.
Voir tous
  • Quand Preciado interpelle la psychanalyse.

    Par
    Preciado Preciado
    La diatribe de P.B. Preciado, accusant la psychanalyse d’obsolescence, prononcée aux 49èmes Journées de l’Ecole de la Cause Freudienne, méconnaît la spécificité de l’approche lacanienne de la sexuation ; elle soulève cependant des questions incitant à ce que la découverte freudienne rejoigne « la subjectivité de son époque ».
  • Propos d'Annick Deshays.

    Par
    deshays-a
    Entendez A. Deshays qui « n’espère aucune amélioration au sujet de la prise en charge des autistes tant qu’on écoutera des gens qui parlent à leur place ». Elle partage ici quelques textes récents. Je la remercie de sa confiance et pour sa pertinence.
  • Les recommandations de la HAS selon la Cour de Cassation.

    Par
    justice-2
    La Cour de Cassation rappelle que le rapport de la HAS concernant l’autisme n'émet que des « recommandations ». Celles-ci « ne sont destinées qu’à l’information des professionnels de santé et du public, n’ont pas de valeur obligatoire et n’interdisent nullement la prise en charge de méthodes » non recommandées.
  • S'appuyer sur les passions des autistes.

    Par
    images-6-2
    Le traitement du mal-être de l’autiste par le bord, prôné par un courant de la psychanalyse lacanienne, cela peut se dire simplement : c’est s’appuyer sur ses passions. A savoir principalement ses objets autistiques, ses doubles et ses intérêts spécifiques. Il s’agit de la thérapie spontanément utilisée par le sujet autiste à des degrés divers quand on ne l’entrave pas dans ses efforts.
  • De la liberté d'expression en matière d'autisme.

    Par
    silence-1
    Réponse aux raisons invoquées par le « Collectif pour la libre expression des autistes » afin de très justement refuser l’adhésion d’un psychanalyste imbu de son savoir, très vénal, écrivant des inepties, paternaliste, pontifiant, et culpabilisant les parents. Revendiquer la liberté d’expression se justifie mieux quand on l’accorde à ses détracteurs.