Le Club Mediapart
Sabrina Kassa, Livia Garrigue et Guillaume Chaudet Foglia sont les responsables du Club Mediapart
Journaliste à Mediapart

21 Billets

27 Éditions

Appel à contribution 8 mars 2021

Le Club Mediapart
Sabrina Kassa, Livia Garrigue et Guillaume Chaudet Foglia sont les responsables du Club Mediapart
Journaliste à Mediapart

Inégalités femme-homme en temps de pandémie: témoignez!

Un an après le premier confinement et à l’occasion de la journée de lutte pour les droits des femmes, le Club lance un appel à contributions sur le recul des acquis et des droits des femmes en temps de pandémie. Charge mentale, cumul du télétravail et du travail domestique, inégalités de genre renforcées, métiers majoritairement féminins du soin non valorisés… Racontez-nous.

Le Club Mediapart
Sabrina Kassa, Livia Garrigue et Guillaume Chaudet Foglia sont les responsables du Club Mediapart
Journaliste à Mediapart

La pandémie, et son lot d’assignations à domicile – confinement, couvre-feu, chômage partiel, télétravail généralisé –, a pesé sur les équilibres déjà précaires des familles et renforcé les inégalités de genre dans les sphères privée et publique.

Travail domestique invisible, garde d’enfants, école à la maison cumulée avec le télétravail, métiers du soin (majoritairement féminins) en première ligne… Un an après le premier confinement et à l’occasion du 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes, nous lançons un appel à contributions sur le recul des acquis et des droits des femmes en temps de pandémie. Les bouleversements liés au Covid ont-ils creusé ces inégalités pour vous ?

Dans le Club de Mediapart, nous avons lu beaucoup d’analyses et de textes collectifs (voir cette une du Club) mais peu de témoignages personnels et intimes. Témoigner individuellement contribue à la prise de conscience collective et peut faire bouger les lignes. À vos claviers !

– Au sein du foyer 

• Charge mentale et travail domestique : corvées du quotidien, gestion des enfants et/ou des aînés, aide scolaire : le confinement et les restrictions sanitaires ont-ils accru significativement votre charge mentale en tant que femme, fille et mère, et amplifié un déséquilibre dans la répartition des tâches ? / À l’inverse, vous êtes un homme et la pandémie vous a amené à vous occuper davantage du foyer et/ou des enfants, ou bien celle-ci vous a fait prendre conscience de l’inégalité et de l’importance du travail domestique invisible ? Votre témoignage nous intéresse aussi.

• Violences intrafamiliales : la pandémie a-t-elle aggravé des mécanismes de domination, intensifié des violences psychologiques ou physiques préexistantes dans votre foyer ? Avez-vous été mise en danger ainsi que vos enfants ? 

– Travail

• Précarisation : les pertes de revenu liées à la pandémie ont-elles affecté vos conditions de vie et de famille en votre défaveur (gestion des enfants après une perte d’emploi, burn out lié au cumul du télétravail et du travail domestique) ? Votre indépendance a-t-elle été menacée ?

• Vous exercez un métier du « care » (les métiers non valorisés du « prendre soin » : aide à domicile, aide-soignante, infirmière…) et avez été en première ligne tout au long de la pandémie : racontez-nous votre année [lire le témoignage d’Alexandra Caratini, aide à domicile].

Il sera possible de témoigner anonymement si vous le souhaitez. Si vous êtes intéressé·e, 

• écrivez-nous à l’adresse leclub[at]mediapart.fr
• témoignez dans les commentaires ou écrivez directement un billet de blog dans le Club 

* * * * *

À lire dans Mediapart et le Club sur le sujet : 

« Précarité décuplée, surcharge mentale... les mères isolées confinées crient leur détresse », par Nejma Brahim ;
« Contre le coronavirus, les premières lignes sont des femmes », par Cécile Andrezjewski ;
« Que vaut le travail d’une femme ou celui d’une sage-femme ? », par Claudine Schalck ;
« Et si les femmes s’arrêtaient ? », par Fanny Gallot, historienne ;
La pandémie par le prisme des femmes, par Ugict-CGT ;
« Femmes et féminisme face au Covid-19 », par Attac.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
« Shtar Academy » : sortie sous haute surveillance d’un album de rap enregistré par des détenus
Ce projet musical unique en son genre a permis à quatre détenus de la prison de Fresnes de travailler avec les plus grands noms du rap français. Un projet de réinsertion qui pourrait subir le contrecoup de la polémique déclenchée cet été autour d’une course de karting.
par Yunnes Abzouz
Journal
Pénurie de places en lycée technologique : des élèves « oubliés » ou forcés de redoubler
Des centaines d’élèves se sont retrouvés sans affectation à la rentrée, en particulier dans les classes STMG, filière négligée par les autorités depuis des années. Alors que des lycéens n’ont toujours pas d’établissement, le mutisme du rectorat nourrit un sentiment d’abandon.
par Névil Gagnepain (Bondy Blog)
Journal — Santé
Crack à Paris : Darmanin fanfaronne bien mais ne résout rien
Dernier épisode de la gestion calamiteuse de l’usage de drogues à Paris : le square Forceval, immense « scène ouverte » de crack créée en 2021 par l’État, lieu indigne et violent, a été évacué. Des centaines d’usagers de drogue errent de nouveau dans les rues parisiennes.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Justice
À Nice, « on a l’impression que le procès de l’attentat a été confisqué »
Deux salles de retransmission ont été installées au palais Acropolis, à Nice, pour permettre à chacun de suivre en vidéo le procès qui se tient à Paris. Une « compensation » qui agit comme une catharsis pour la plupart des victimes et de leurs familles, mais que bon nombre de parties civiles jugent très insuffisante.
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Suites critiques aux « Suites décoloniales ». Décoloniser le nom
Olivier Marboeuf est un conteur, un archiviste, et son livre est important pour au moins deux raisons : il invente une cartographie des sujets postcoloniaux français des années 80 à aujourd’hui, et il offre plusieurs outils pratiques afin de repenser la politique de la race en contexte français. Analyse de l'essai « Suites décoloniales. S'enfuir de la plantation ».
par Chris Cyrille-Isaac
Billet d’édition
Klaus Barbie - la route du rat
En parallèle d'une exposition aux Archives départementales du Rhône, les éditions Urban publient un album exceptionnel retraçant l'itinéraire de Klaus Barbie de sa jeunesse hitlérienne à son procès à Lyon. Porté par les dessins du dessinateur de presse qui a couvert le procès historique en 1987, le document est une remarquable plongée dans la froide réalité d'une vie de meurtres et d'impunité.
par Sofiene Boumaza
Billet de blog
Un chien à ma table. Roman de Claudie Hunzinger (Grasset)
Une Ode à la Vie où, en une suprême synesthésie, les notes de musique sont des couleurs, où la musique a un goût d’églantine, plus le goût du conditionnel passé de féerie à fond, où le vent a une tonalité lyrique. Et très vite le rythme des ramures va faire place au balancement des phrases, leurs ramifications à la syntaxe... « On peut très bien écrire avec des larmes dans les yeux ».
par Colette Lallement-Duchoze
Billet de blog
« Mon pauvre lapin » : le très habile premier roman de César Morgiewicz
En constant déphasage avec ses contemporains, un jeune homme part rejoindre une aieule à Key West, bien décidé à écrire et à tourner ainsi le dos aux échecs successifs qui ont jusqu’ici jalonné sa vie. Amusant, faussement frivole, ce premier roman n’en oublie pas de dresser un inventaire joyeusement cynique des mœurs d’une époque prônant étourdiment la réussite à n’importe quel prix.
par Denys Laboutière