Blog suivi par 46 abonnés

Le Gay Tapant

  • Mohammed Merah et la virilité : la tragédie au prisme du genre.

    Par | 33 commentaires | 8 recommandés
    Et si la question du genre, via l’obsession maladive d’un certain islam (et d’une certaine culture « caille-ra ») pour la virilité, nous éclairait sur un tel déchaînement de violence ? Non qu’elle en serait la cause première (si tant est qu’il y en ait une), mais comme le substrat sur lequel se développe la personnalité monstrueuse de Mohammed, l’une des voix tapies dans l’ombre qui lui souffle à l’oreille que ces hommes n’en sont pas, que ces enfants ne sont pas humains, que tous et toutes doivent se soumettre et s’agenouiller devant le triomphe de l’homme fidèle et fou de dieu.
  • L’homme est-il l’avenir de la femme? Bridesmaids, Lady Gaga, l’UMP et les sciences du genre

    Par | 8 commentaires | 6 recommandés
    L’UMP s’excite sur trois pages de manuels scolaires où il est écrit, oh blasphème! que l’identité sexuelle ne se résume pas à la biologie et est socialement construite. Les 80 députés reprennent une vieille antienne: les théories du genre ne sont que blabla philosophique et n’ont rien à voir avec la science.Une position qui révèle une ignorance crasse autant qu’une naïveté idéologique déroutante.
  • Super 8: Spielberg sans alcool ou Les Goonies rappelés à l'ordre

    Par | 5 commentaires | 5 recommandés
    Certes Spielberg n’est pas le plus subversif des cinéastes, et il n’y a sans doute pas une goutte d’alcool dans ses premiers films. Mais comparé aux Goonies, qui en est la référence la plus appuyée, Super 8 ressemble au Canada Dry : symboliquement, il lui manque l’alcool, l’ivresse qui déplace les lignes et libère les énergies, jubilatoires et rageuses, sexuelles et sociales – et qui donnait à l’original une saveur unique et le statut d’œuvre « culte ».
  • Prague Pride et décés du dernier Triangle Rose: Nous sommes tous des Juifs et des Pédés.

    Par | 5 commentaires | 10 recommandés
     Hier, lundi 8 août ont eu lieu, à Mulhouse, les funérailles de Rudolf Brazda, le dernier “triangle rose”, déporté à Buchenwald à cause de son homosexualité. Hypnotisés par la dégringolade des cours des bourses mondiales et la violence incroyable des émeutes au Royaume Uni, les médias n’ont que très peu relayé cette information, au mépris de son importance dans la mémoire collective.