Blog suivi par 6 abonnés

Le blog de Malik Salemkour

Président de la Ligue des droits de l’Homme
Mots-clés
  • Déclaration universelle des droits de l'Homme (DUDH) : une radicalité à faire vivre

    Par
    Il y a soixante-dix ans, le 10 décembre 1948, l’Assemblée générale de l’Organisation des nations unies (ONU), réunie au palais de Chaillot à Paris, adopte la Déclaration universelle des droits de l’Homme (DUDH) en réaction à l’horreur de la barbarie de la Seconde Guerre mondiale pleinement révélée.
  • Ce que révèle la situation du migrant

    Par | 4 recommandés
    La crise de l’accueil des migrants est mondiale, des Etats-Unis à l’Amérique latine, du Proche-Orient à l’Afrique, en passant par l’Europe. Partout, ces flux migratoires sont traités par chaque pays dans leurs seuls effets, sans appréciation globale ni action internationale sur leurs causes structurelles, multiples et interdépendantes.
  • Tirer les leçons de l’histoire

    Par | 1 recommandé
    La reconnaissance par le président de la République de la responsabilité de l’Etat dans l’enlèvement, la torture et l’assassinat de Maurice Audin par des militaires français à Alger, en 1957, durant la guerre d’Algérie, est d’une grande importance politique et symbolique. Elle doit être saluée comme telle. Par Malik Salemkour, président de la Ligue des droits de l'Homme.
  • Démocratie et droits de l’Homme, un bien commun à construire

    Par | 3 commentaires | 4 recommandés
    Nous assistons à une vaste mutation. La société est en train de redéfinir les formes de la démocratie, du rapport au politique, du rapport à la politique. Elle se durcit. Cela résulte largement de plus de vingt années de non-réponse aux mouvements sociaux.
  • Corse, en finir avec le passé

    Par | 3 commentaires | 3 recommandés
    Du 11 au 22 juin se déroulera à Paris ce qui constitue très certainement le dernier grand procès de nationalistes corses devant une Cour antiterroriste spécialement composée. Neuf personnes sont appelées à comparaître devant cette juridiction d’exception pour plusieurs séries d’attentats visant des résidences secondaires pendant l’année 2012.