marc.burlat

Marseille - France

Sa biographie
Père de famille de 58 ans, mon dernier fils a 10 ans, directeur d'école, oeuvrant pour que tous les enfants aient le même accès à la scolarité, permettant que l’école soit un lieu accueillant où l’on puisse apprendre à vivre au quotidien. Dans ma carrière, j’ai été formateur, mais aussi directeur territorial Education-Enfance d’une ville moyenne des Bouches-du-Rhône où j’ai pu mettre en œuvre le même esprit qui anime le programme du Printemps Marseillais, pour les familles, l’accueil périscolaire, les accueils de loisirs, la restauration scolaire respectueuse, l’organisation territoriale des écoles, et pour le respect et l’organisation du travail des agents dans les écoles. J’ai le service public responsable chevillé au corps ; échanger, écouter, comprendre et agir en conséquence : ce sont les principes de mon action quotidienne. Ces mêmes principes guident mon engagement municipal au sein du Printemps Marseillais pour le quotidien des habitants et des habitantes des 11ème et 12ème arrondissements de Marseille. L'école et tout ce qui intéresse la sphère de l'Éducation sont ma passion, bien au delà de mon métier...
Son blog
1 abonné Le blog de marc.burlat
  • 2 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 0 contact
Voir tous
  • Marseille a besoin d'un Front Républicain des gauches

    Par
    Le Printemps Marseillais doit montrer la voie du rassemblement le plus large possible au delà des appareils et des inimitiés anciennes ! Le principe du front républicain doit s’appliquer pour toutes les forces de gauche et assimilées pour faire barrage à la fois au Rassemblement National et à l’équipe de Gaudin-Vassal !!!
  • Hypothèses d’école ou École de la République ?

    Par
    Quand les valeurs de l’école et de la démocratie s’effacent sur le tableau noir du “volontariat“ et de la gouvernance par hypothèses injonctives… L’égalité et la lutte contre les fractures sont le préambule des déclarations ministérielles… Il n’en est rien. L’école est sacrifiée sur la base d’“hypothèses“ creusant les inégalités entre les élèves et niant ce qu’est l’école républicaine...