Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

253 Billets

2 Éditions

Lien 6 mars 2021

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Jean-Pierre Le Goff et la société bavarde à la française

L'épuisement du gauchisme culturel, l'épuisement de la rhétorique de communication institutionnelle, la lassitude du public face au traitement bavard des drames sans les résoudre, le saucissonnage opportuniste de l'actualité par les médias et le politique, les lois de circonstances, ... Le confusionnisme des notions mène à la perte de sens et d'intérêt pour l'action publique et la presse.

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://www.franceculture.fr/emissions/linvitee-des-matins/libertes-individuelles-et-responsabilite-collective-un-exercice-dequilibriste-avec-jean-pierre-le

Les effets pervers de cette bulle langagière et communicationnelle et son effet global sur la société.

Jean-Pierre Le Goff s'interroge sur le phénomène d'atomisation et de rupture sociales que provoque l'illusion des acteurs de la bulle langagière à détenir une ou la vérité.

Cette prétention engendre un fossé dans la société - une rupture - par la différence qui se crée entre l'émetteur, dans sa bulle, et la réception de celles et ceux qui sont à l'extérieur de cette bulle et sont confrontés à une réalité qui ne coïncide pas avec les affirmations venant de la bulle.

Le traitement bavard et rhétorique - souvent des déclarations éphémères de bonnes intentions - ou des dénégations d'autorité sur la violence, le racisme, les inégalités, l'injustice ne fait qu'alimenter le doute sur des médias - dans leur bulle - et le public auquel ces médias pensent s'adresser.

Cela soulève la question d'un habitus des journalistes et de leur relation amour-répulsion avec le politique.

Entre l'incohérence d'un traitement superficiel de l'actualité par les médias et l'incompréhension du public à l'écouter ou le lire ; le public se sent donc étranger au monde tel qu'il lui est rapporté et finit pas ne plus croire à ce qui lui est présenté.

Les incohérences manifestes et les contradictions de la communication (masques, tests, vaccins, ...), sinon d'être mensongère (Sibeth NDiaye), finit par passer comme volontaire pour escamoter les causes profondes du drame, l'impréparation et les manques de moyens (ex. : critique de Eloi Laurent sur la gestion de l'épidémie de Covid

Jean-Pierre Le Goff rapproche la dérive et la perte de crédibilité de l'information et de la communication aux illusions du discours managérial.

La division qui se crée entre émission et réception de l'information renvoie à la distinction entre intellectuels - les scientifiques - et intelligentsia - un journalisme de préfecture - et ranime le séparatisme entre pays légal et pays réel. Cette mauvaise gestion de l'information - paresse ou malhonnêteté intellectuelle - contribue au succès des chaînes d'information et les discours d'Eric Zemmour sur CNEWS, par exemple.

Jean-Pierre Le Goff évoque les gilets jaunes pour signaler une conséquence possible de cette rupture que provoque la dévalorisation du discours et de l'information, des savoirs, substitué par du verbiage médiatique (infotainment et information continue ?) ; mais il est interrompu par la fin de l'émission durant laquelle Guillaume Erner l'a beaucoup interrompu.

Jean-Pierre Le Goff ne fait-il pas finalement que constater la confirmation de la société du spectacle ou ses commentaires ?

La question du coût de l'information

9782234091221-001-T.jpeg?itok=d9-Gx2-c

https://www.editions-stock.fr/livres/essais-documents/la-societe-malade-9782234091221

____________________

Prolonger :

Wikipédia :

Jean-Pierre Le Goff (sociologue)

Biais cognitif

Blog :

Bismuth : une partie de la rédaction se désolidarise d’un éditorial du Parisien

Un nouveau média libre et participatif : SPECTRE

La fabrique de l'ignorance

Covid-19 : le révélateur d'une société déjà malade

Critique des médias :

ACRIMED

Persée :

La théorie de l'information

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
Faux scoop du « Point » sur Garrido-Corbière : un « accident industriel » écrit d’avance
Alors que l’hebdo avait promis de faire son autocritique en publiant une enquête pour revenir sur ses fausses accusations visant le couple LFI, la direction l’a finalement enterrée. Sur la base de documents internes, Mediapart retrace les coulisses de ce fiasco, prédit deux mois avant par des salariés.
par David Perrotin et Antton Rouget
Journal
Lutte contre l’antisémitisme : angle mort de la gauche ?
Les militants de la gauche antiraciste ont-ils oublié l’antisémitisme ? Un essai questionne le rôle des gauches dans la lutte contre l’antisémitisme et plaide pour la convergence des combats. Débat dans « À l’air libre » entre son autrice, Illana Weizman, un militant antiraciste, Jonas Pardo, et le député insoumis Alexis Corbière.
par À l’air libre
Journal — Parlement
La loi sur les énergies renouvelables est-elle vertueuse ?
Alors que le projet de loi sur le développement de l’éolien et du solaire est en cours d’examen à l’Assemblée nationale, les macronistes savent qu’ils ont besoin de la gauche pour le faire adopter. Mediapart a réuni la députée insoumise Clémence Guetté et le député Renaissance Jean-Marc Zulesi pour éclaircir les points de blocage et les possibilités d’évolution.
par Pauline Graulle et Amélie Poinssot
Journal
Face au mur social, Macron choisit de foncer
Dans un contexte d’inflation record, de conflits sociaux dans les entreprises et d’état alarmant des services publics, le président de la République souhaite réformer les retraites dès le début de l’année 2023. Le climat social gronde mais l’exécutif mise sur une « résignation » de la rue.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Loi Darmanin contre les étranger·e·s : danger pour tou·te·s !
Ce mardi 6 décembre a lieu à 17H00 un premier « débat » sur l'immigration à l'Assemblée nationale initié par Gérald Darmanin préparant une loi pour le 1er trimestre 2023. Avec la Marche des Solidarités et les Collectifs de Sans-Papiers, nous serons devant l'Assemblée à partir de 16H00 pour lancer la mobilisation contre ce projet. Argumentaire.
par Marche des Solidarités
Billet de blog
Une famille intégrée ou comment s'en débarrasser - Appel OQTF
6 décembre : appel de la décision de l'obligation de quitter le territoire devant le tribunal administratif de Clermont-Ferrand, décision que nous avons déjà chroniquée. Cette famille particulièrement intégrée doit rester ici. Voici quelques vérités fortes apportées par son avocate et un des responsable de RESF63, le jour même d'un « débat » sur la loi immigration à l'Assemblée Nationale !
par Georges-André
Billet de blog
Mineurs isolés à Paris : "C’est le moment d’agir, aidez-nous à quitter cette merde !"
Cela faisait depuis juin 2022 que des mineurs exilés isolés survivaient sous le pont Nelson Mandela, sur la rive droite des quais de Seine de la ville d’Ivry. En six mois, plus de 400 jeunes se sont retrouvés là-bas, faute d’autre solution. Ce matin, ils ont enfin été pris en charge, non sans peines et non sans luttes. Retour sur ces derniers jours de survie et de mobilisation.
par Emile Rabreau
Billet de blog
La liberté d’aller et venir entravée pour les habitant⋅es de Mayotte
Le Conseil constitutionnel a jugé conforme à la Constitution les contrôles d’identité systématiques sur l’ensemble du territoire de Mayotte sans limite dans le temps. Il assortit sa décision d’une réserve qui apparait vide de sens : ces contrôles ne peuvent s’effectuer « qu’en se fondant sur des critères excluant […] toute discrimination », alors qu’ils apparaissent par essence discriminatoires.
par association GISTI