Blog suivi par 184 abonnés

Le blog de Pierre Khalfa

Ancien coprésident de la Fondation Copernic, membre du Conseil scientifique d'Attac.
  • Annuler la dette publique, une mystification ?

    Par | 8 commentaires | 3 recommandés
    Dans une chronique dans le journal "Le Monde" Jean Pisani-Ferry s’en prend à celles et à ceux qui préconisent que la BCE pourrait sans dommage aucun annuler les dettes publiques qu’elle détient. Il emploie pour cela des argument fallacieux, ce qui est assez surprenant pour un économiste de ce renom. Quand l'idéologie nuit à la compétence...
  • Les fourmis contre les cigales : la revanche de la Cour constitutionnelle allemande

    Par | 1 recommandé
    Ce lundi 5 mai la Cour constitutionnelle allemande a rendu un arrêt qui aussitôt enflammé « les marchés », renchéri les taux de l’Italie et menacé même la politique de la BCE. C’est le bazar sur le marché de la dette publique. Pas vraiment de bon augure pour l’euro… mais c’est aussi un débat sur la nature de l’ordre juridique européen qui peut déboucher sur de l’inattendu.
  • Questions sur la planification

    Par | 1 recommandé
    Cet article a été écrit avant la crise sanitaire qui montré l’actualité de l’idée de planification face à l’impéritie du gouvernement. Le renouveau des débats sur ce sujet est bienvenu. Cependant cette nouvelle jeunesse ne doit pas se faire sur le mode d’une réhabilitation acritique. Dans cette perspective, cet article est plus porteur d’un certain nombre d’interrogations que de réponses assurées.
  • Quelques remarques sur la situation économique

    Par | 1 commentaire | 6 recommandés
    La crise sanitaire a produit un choc sur l’économie mondiale et de nombreuses incertitudes demeurent tant sur la durée de cette crise qui peut rebondir périodiquement que sur les leçons qu’en tireront les classes dirigeantes. Quatre points : une situation dégradée avant la crise sanitaire, les ressorts de la récession, les réponses des classe dirigeantes, l’avenir de la mondialisation néolibérale.
  • La monnaie hélicoptère, une bonne idée ?

    Par | 7 commentaires | 3 recommandés
    La monnaie hélicoptère consiste à ce que la Banque centrale verse de l’argent directement aux ménages afin de combattre la déflation. Il y a des arguments pour douter de son bien-fondé, mais celui d'Henri Sterdyniak n'est pas le bon.
  • La leçon de Jean Tirole

    Par | 2 commentaires | 6 recommandés
    Après Emmanuel Macron, suivi par ses ministres, faisant l’éloge de l’État providence et des services publics, le « prix Nobel d’économie » Jean Tirole appelle à un changement de comportement et de politique. Pour quelqu’un qui avait soutenu sans faillir les politiques néolibérales, voilà une prise de position qui mérite attention. Jean Tirole serait-il sur son chemin de Damas ?
  • Jour d’avant, jour d’après

    Par | 2 commentaires | 11 recommandés
    La crise sanitaire met en évidence l’insoutenabilité de la trajectoire empruntée par nos sociétés dominée par le capitalisme néolibéral et productiviste. Face à cette crise, je jour d’après ressemblera-t-il au jour d’avant ?
  • Un idéologue de la capitalisation

    Par | 1 commentaire | 5 recommandés
    La retraite par capitalisation a le vent en poupe. Le gouvernement lui ouvre grand les portes tant dans son projet de loi sur les retraites qu’en promouvant divers plans épargne-retraite. Elle trouve aussi des idéologues pour la justifier.
  • La déception des conseillers du prince

    Par | 1 commentaire | 4 recommandés
    Philippe Aghion, Antoine Bozio, Philippe Marin et Jean Pisani-Ferry, économistes mainstream parmi les plus reconnus, qui avaient participé à la rédaction du programme du candidat Macron, publient, dans Le Monde daté du 11 décembre, une tribune dans laquelle ils se désolent de ne pas avoir été écoutés par le gouvernement. Quand la déception se combine avec l’hypocrisie...
  • Un recul de l’idée de transformation sociale

    Par | 1 commentaire | 4 recommandés
    Cet article, paru dans le hors-série que Politis consacre au trentième anniversaire à la chute du mur de Berlin, évoque les conséquences multiples de l’effondrement de l’URSS sur les outils conceptuels issus du marxisme et sur les pensées contestataires apparues dans les années 1960-70.