Blog suivi par 142 abonnés

Le blog de Pierre Khalfa

Coprésident de la Fondation Copernic, membre du Conseil scientifique d'Attac.
  • Populisme de gauche, du nouveau?

    Par | 23 commentaires | 12 recommandés
    Le dernier livre de Chantal Mouffe, «Pour un populisme de gauche», offre l’occasion de faire le point sur les fondements, les évolutions et les problèmes de ce qui se présente comme une nouvelle stratégie pour la gauche. On envisagera cet ouvrage en le replaçant dans la lignée d’autres écrits, en particulier le livre fondateur d’Enersto Laclau «La raison populiste».
  • Une joie obligée ?

    Par | 17 commentaires | 10 recommandés
    La victoire de l’équipe de France de foot a suscité une liesse populaire considérable.A gauche, de Jean-Luc Mélenchon à son critique le politiste Philippe Marlière, c'est l'unanimité qui prédomine avec un enthousiasme sans le moindre regard critique. Est-il possible dans ces conditions d’essayer de garder la tête froide et de prendre du recul sans être immédiatement montré du doigt ?
  • Retraite, le basculement ?

    Par | 3 recommandés
    Depuis des décennies, les réformes, ou plutôt les contre-réformes, des retraites s’enchainent. Emmanuel Macron veut aller beaucoup loin. Il s’agit ni plus ni moins de mettre à bas le système actuel pour le remplacer par un système par points qui ne garantira aucunement un montant de pension et aggravera les inégalités en matière de retraites.
  • Retour sur mai 68

    Par | 9 commentaires | 3 recommandés
    Il ne s’agit pas ici de revenir sur tous les aspects de mai 68. Il s’agit plus modestement de pointer quelques aspects de mai 68 qui ne sont pas sans relation avec un certain nombre de problèmes actuels du syndicalisme. Quatre points seront abordés.
  • Cornélius Castoriadis, penseur de l'émancipation

    Par | 1 commentaire | 14 recommandés
    Cornélius Castoriadis est mort il y a vingt ans à la fin de l’année 1997. Philosophe, économiste, psychanalyste, il avait l’ambition de penser le monde dans sa globalité en faisant de la question de l’émancipation le fil directeur de son oeuvre.
  • Le populisme de gauche, réponse à la crise démocratique?

    Par | 16 commentaires | 9 recommandés
    Il s'agit ici non pas de discuter des pratiques politiques et des orientations de mouvements qui se réclament du "populisme de gauche", mais de prendre au sérieux ce qu’écrivent les théoriciens du populisme qui se réclament de la gauche, Enersto Laclau et Chantal Mouffe, Nous verrons que les questions posées sont incontournables, même si les réponses apportées ne sont pas satisfaisantes.
  • L’impasse du populisme de gauche

    Par | 14 commentaires | 11 recommandés
    Pour les classes dominantes, l’emploi du mot populisme sert à stigmatiser toute proposition ou attitude de rupture avec l’ordre existant. Il est cependant indéniable que l’apparition du terme populisme dans le débat public est un signe parmi d’autres du déficit démocratique actuel. Faut-il pour autant se réclamer du populisme, fut-il de gauche ? On peut légitimement en douter.
  • Les Lumières en question

    Par | 1 commentaire | 5 recommandés
    Le livre de Jonathan Israel, « Une révolution des esprits. Les Lumières radicales et les origines intellectuelles de la démocratie moderne » présente une thèse fortement argumentée où chaque penseur des Lumières se situe de part et d’autre d’une ligne qui partage irrémédiablement « les modérés » des « radicaux ». Or, malgré la qualité de l’argumentation la thèse ne convainc pas entièrement.
  • La Charte d’Amiens, bible du syndicalisme du 21ème siècle ?

    Par | 9 commentaires | 5 recommandés
    Dans un point de vue sur Médiapart, en réponse à la porte-parole d’Attac Aurélie Trouvé, Théo Rhoumier refuse toute convergence entre partis politiques et mouvement social au nom de la Charte d’Amiens. Ce court document, issu d’un compromis d’un congrès de la CGT en 1906, peut-il résumer les défis actuels du syndicalisme ?
  • Sortir la dette des marchés financiers

    Par | 11 commentaires | 2 recommandés
    La question de la dette publique a été peu abordée lors de cette campagne électorale. Si, comme cela semble possible aujourd'hui, Jean-Luc Mélenchon devient président de la République, sa volonté de rompre avec le néolibéralisme se heurtera à ce problème. Sortir la dette de l'emprise des marchés financiers deviendra alors décisif.