sarah roubato

écrivain

France et Québec

Sa biographie
www.sarahroubato.com Lettres à ma génération, ed Michel Lafon, 2006 Trouve le verbe de ta vie, ed La Nage de l'Ourse, 2008 30 ans dans une heure, ed Publie.net, septembre 2008 portraits sonores "L'extraordinaire au quotidien"
Son blog
219 abonnés Sarah Roubato
Voir tous
  • Pour que la colère d’aujourd’hui porte l’espérance de demain

    Par
    Ces temps-ci la colère sort. Et c’est tant mieux. « Quand on n’est pas en colère c’est qu’on est tout seul », disait Jacques Brel. Mais à l’heure de l’urgence, nous n’avons plus le temps de seulement nous défouler. Reste à faire de cette colère un engrais pour construire – et même, pour exiger – un autre modèle de société.
  • Le pauvre écolo, ça existe

    Par
    Dans l’émergence du mouvement des Gilets Jaunes, une opposition entre deux urgences s’est dessinée entre l’écologie et le social. L’une serait un luxe, l’autre une nécessité. Cette fausse opposition fait ressortir à quel point la question écologique est mal posée en France. Car en réalité, il n’y a pas de choix à faire entre l’avenir de notre planète et notre avenir immédiat.
  • Al Pacino, J. Antoine Granjon: à 950 euros le billet, que reste-t-il?

    Par
    Pour aller voir Al Pacino en scène, il faudra débourser entre 350 et 950 euros. Les premiers billets à moins de 200 euros n'étaient plus disponibles deux minutes après l'ouverture de la billetterie. Dans ces conditions, que reste-t-il du rapport entre un artiste populaire et son public ?
  • Lettre à Nicolas Hulot

    Par
    "Vous étiez en train de nous dire que nous sommes responsables de cet échec. Nous, c’est à dire moi, mon voisin, ceux qui lisent cette lettre en ce moment. Nous en tant que société, ce commun si difficile à envisager pour les enfants de l’individualisme. En disant que nous avons une responsabilité, vous nous dites que nous avons un pouvoir. Ce pouvoir, nous y avons renoncé."
  • Comment rebâtir un commun ?

    Par
    Qu'avons-nous fait du commun ? (3/3) Dans un monde qui exige à chaque individu d’être le consommateur isolé et le producteur interchangeable, il est urgent de nous inventer de nouveaux communs, en cultivant la diversité, en reprenant notre place dans le vivant, en réintégrant le risque, en retrouvant une communication qui parle, en inventant de nouveaux contextes de socialisation.