Laurent Wauquiez toujours obsédé par l’assistanat

Le Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, interrogé hier sur la situation économique et sociale, a non seulement expliqué que les seules solutions qui marchent sont celles qu’il met en œuvre dans sa région mais il n’a pu s’empêcher, une fois encore, de s’en prendre aux indemnisations du chômage partiel et à l’«assistanat».

wauquiez-la-tribune-marie-amelie-journel
Laurent Wauquiez a accordé hier une interview à La Tribune (éditions Auvergne-Rhône-Alpes). Il considère qu’il aura une parole « libre » parce que non-candidat à la présidentielle ! Il aborde des questions économiques, se vantant sans cesse d’avoir trouvé lui des solutions économiques et sociales dans son coin, s’affichant toujours comme refusant des projets qui seraient expérimentés ailleurs (seuls ceux que M. a envisagés peuvent fonctionner). Ainsi il rejette le programme Territoire Zéro Chômeurs, qu’il qualifie de dispositif « gadget » : c’est ATD Quart Monde qui va apprécier (ATD est engagé dans cette expérimentation, réalisée dans dix départements avec perspective d’extension à d’autres territoires). Celui qui prétendait contre toute vraisemblance d’avoir été proche de Sœur Emmanuelle prend-il le risque de se mettre à dos les héritiers du Père Joseph Wresinski (le fondateur d’ATD et l’inspirateur du RMI) ?

la-tribune
L’interview n’est pas accessible (il faut être abonné : ici), mais le texte qui m’a été communiqué comporte 10 pages : interrogé par le journaliste sur sa célèbre (et odieuse) phrase sur le « cancer de l’assistanat » (prononcée il y a dix ans), il ne renie rien (c'est sa marque de fabrique) mais n'y fait qu’une courte allusion, en disant qu’à cause des aides du chômage partiel, dans le contexte de la crise sanitaire, « plus personne ne veut travailler dans notre pays », tout heureux de pouvoir en conclure : « on paie d’abord les conséquences de l’assistanat ». C’est bon Coco, ça fait vendre et hop ! la phrase est en titre de l’interview.

Son dada est toujours le même : « en France, la différence entre ce que l’on gagne en travaillant, et en restant chez soi, est trop faible » (il progresse : il fut un temps où il n’hésitait pas, comme Nicolas Sarkozy, à dire qu’on gagne plus au chômage ou au RSA qu’en travaillant). Il ne s’interroge pas sur le niveau des salaires en France (ni sur les conditions de travail dans certains secteurs) mais se prend les pieds tout de même dans le tapis en évoquant les frontaliers qui vont bosser en Suisse (plus de 40 heures par semaine, dit-il) et qui gagnent deux fois plus qu’en France. Pourquoi ? Parce que, selon lui, les patrons suisses peuvent mieux les payer n'ayant pas autant de cotisations sociales à débourser ! S’il est vrai que c’est avantageux pour les frontaliers (qui d’ailleurs cotisent en France à 8 %), les salariés suisses, ont, entre autres, des loyers très élevés (pour une famille nombreuse à Genève ayant un salaire de 4000 francs : 2000 francs mensuels de loyer, sachant que pour les familles qui perçoivent une allocation logement celle-ci ne dépasse jamais la moitié du montant du loyer). Et le taux moyen d’imposition sur le revenu est de 40 %. Bref : Wauquiez ne va pas s’embarrasser à prendre toutes les données en considération, ce qui compte pour lui c’est de vendre sa sauce dite « libérale » et anti-sociale. [6 septembre]

Grippe-sous

fillon
François Fillon encore sur la sellette : il est soupçonné de détournement de fonds publics. Il aurait payé un écrivain 38 000 euros pour qu’il rédige un livre censé être écrit par lui-même (sur fonds publics, budget de l’Assemblée Nationale). Il ne doit pas être le seul à avoir procédé ainsi mais après l’affaire Pénélope (bientôt rejugée en appel), les costumes et les lunettes de soleil offerts par l’avocat margoulin Raymond Bourgi, cela ne fait que rajouter à la petitesse de l’individu qui a tout de même été premier ministre pendant 5 ans ! Je ne peux m’empêcher de penser aux milliardaires, comme Arnault ou Pinaut, qui doivent bien se marrer devant la faiblesse de tels hommes politiques, grippe-sous à la petite semaine. Cela incite à imaginer qu’on n’a certainement qu’une petite partie de l’histoire.

. Bourgi (qui a révélé pas mal de magouilles de l’époque Sarkozy à Pierre Péan dans La République des mallettes) a confié en mars dans Complément d’enquête que Fillon était allé jusqu’à lui piquer ses lunettes de soleil qui lui plaisaient. Plausible, même si Fillon n’a pas confirmé. Ni démenti. [3 septembre]

« Marseille, pays étranger »

[Bonnamy à gauche sur la capture d’écran YF] [Bonnamy à gauche sur la capture d’écran YF]
Le 2 septembre, la télé d’extrême-droite de Bolloré, CNews, dans Soir Info, l’animateur Julien Pasquet (qui semble bien en phase avec la ligne éditoriale de son employeur) a demandé à ses chroniqueurs ce qu’ils pensaient de la visite « XXL » de Macron à Marseille (avec beaucoup de ministres et sur plusieurs jours), qui « ressemblait à celle d’un chef d’État dans un pays étranger ». L’un des chroniqueurs, Jean-Loup Bonnamy, prof de philo (et non pas philosophe comme il est présenté par la chaîne) a répondu : « c’est le cas, d’ailleurs ».

Pasquet est passé au point suivant après avoir dit, minimum syndical alors qu’il avait tendu la perche, qu’il lui laissait la responsabilité de ce propos.

À celles et ceux qui vont me dire que je me fais du mal en regardant ce genre d’émission, je les rassure : je n’ai regardé que peu de temps (5 mn suffissent pour tomber sur ce genre de propos odieux).

À noter qu’une annonce paraissant régulièrement en incrustation informe que Bernard-Henri Lévy est invité le lendemain à 8h15 : personne ne se rend compte dans la rédaction que son nom est mal orthographié. Ce ne sera à aucun moment corrigé. [2 septembre]

Zemmour candidat de JM Le Pen et de Ciotti

J’ai suivi cet été sur CNews plusieurs rediffusion des "débats" d’Eric Zemmour : avec Valls, Chevènement, Copé, Cambadelis..., émission complaisamment "animée" par Christine Kelly, ex du CSA. Ce qui est scandaleux est que le CSA ne réagisse pas à une émission où le polémiste d’extrême-droite, plusieurs fois condamné, mis en cause pour abus sexuel, déverse en continu un racisme anti-Arabes et anti-Musulmans. Avec des interlocuteurs qui cherchent à montrer qu’ils sont tout de même moins à droite que lui, il ne cesse d’appeler non seulement à arrêter totalement l’immigration mais à remettre en cause la présence sur le territoire français de tout Musulman. Comme de juste, Marine Le Pen vole au secours de Zemmour, dont le compte Instagram a été suspendu (mais aussitôt réinstallé : une « erreur » a dit Instagram, au grand dam de Zemmour qui, tout en ayant pignon sur rue, allait pouvoir se vanter d'être censuré). Le Duce des Alpes-Maritimes (le LR Éric Ciotti) s’était aussi précipité pour dire une nouvelle fois son soutien et son amitié à Zemmour pour lequel il vient d'annoncer qu'il voterait à un second tour contre Macron. Jean-Marie Le Pen jubile : Zemmour est son candidat. [20 août]

Propagande Bolloré

Film "Unplanned" long-métrage anti-IVG Film "Unplanned" long-métrage anti-IVG
Le milliardaire et médiacrate Vincent Bolloré, catholique militant d’extrême-droite, a diffusé une messe sur C8 le 15 août célébrée par un prêtre anti-mariage pour tous et anti-IVG. Puis, toujours sur C8, lundi, il a diffusé un "documentaire" d’une secte évangéliste anti-avortement. Ainsi, le propriétaire de CanalPlus ne se contente pas de déverser sa propagande fascisante sur CNews (cf. les "débats" du raciste Zemmour rediffusés cet été avec Valls, Chevènement, voir plus haut), il mesure que les idées d’extrême-droite gagnent du terrain et qu’il y a du fric à faire. Et le CSA, pour le moment, reste bien discret. [18 août]

Journaliste aux ordres

sonia-mabrouk-claire-hedon
Sonia Mabrouk, journaliste de radio et de télévision franco-tunisienne (CNews d’extrême-droite et Europe 1…), est connue pour mener des interviews hargneuses à l’égard des syndicats qui ne lui plaisent pas ou des défenseurs des droits de l’homme. Elle mène un combat sans répit, qui plaît à ses employeurs, pas seulement contre l’islamisme mais aussi contre les musulmans. Suite au meurtre d’un prêtre par un catholique rwandais, elle clôt son tweet en soutien à la communauté catholique avec ce hashtag #jusquaQuand, pas innocent du tout. Car il s’agit pour elle d’assimiler ce meurtre à ceux commis par des terroristes au nom de l’islam. D’ailleurs, sur les réseaux sociaux certains ne se gênent pas d’accuser Emmanuel A. d’être un islamiste.

Sonia Mabrouk a interviewé un jour la secrétaire générale de l’UNEF de façon indigne (comme un interrogatoire de police). Dans ce lien, on verra comment elle interviewe la Défenseure des droits, Claire Hédon. Tous les démocrates devraient se mobiliser contre ce type de journalistes aux ordres.

. Gérard Larcher, président du Sénat, a aussi terminé son tweet par « Jusqu’à quand ». Je finis par me demander s’ils ne veulent pas tout simplement protester contre le sous-équipement de la psychiatrie en France.

Claire Hédon face à Sonia Mabrouk (Europe 1) : l’art de l’interrogatoire policier, par Denis Perais, article d'Acrimed (3 mars 2021).

Salauds de pauvres

legasse
L’expert Périco Légasse s’exprimant sur l’allocation de rentrée scolaire sur RMC le 23 août : « Dans certaines familles, on attend cette prime pour acheter tout sauf des fournitures scolaires ».

Et certains continuent de penser que Marianne est de gôche ! Est-ce qu’on demande comment la famille Polony-Légasse utilise son argent (rappelons que Natacha Polony touchait à une époque sur Europe 1 plus de 20.000 euros par mois pour une petite chronique journalière). Quelques jours plus tôt, le chroniqueur gastronomique estimait que la mesure des 35h avait été la pire décision économique en France, et on connaît ses positions anti-immigrés et anti-réfugiés. Qu’il continue à écrire sur la bouffe, il semble à ce sujet compétent, même si son problème n’est pas tellement de savoir comment se nourrissent ceux qui sont en dessous du seuil de pauvreté. 

Louis Maurin, directeur de l'Observatoire des inégalités, a eu ce commentaire pertinent, rapporté par 20minutes : « Peut-être que les gens qui prennent autant de temps à commenter l’argent des personnes précaires n’assument pas leur situation et leur fortune, et veulent que chacun soit responsable de ce qui lui arrive. » [28 août]

Blanquer la honte

Il fallait que le ministre de l’Education Nationale ramène son grain de sel. On lui pose cette question dimanche sur France 3 [29 août] à propos de cette fameuse allocation de rentrée scolaire (environ 400€ par enfant pour les familles qui y ont droit) : faut-il suivre la députée LREM Perrine Goulet qui propose qu’elle soit versée en bons d’achat (cette élue, qui invoque avec insistance qu’elle fut une enfant placée, estimait il y a deux ans qu’à ce titre elle devait obtenir derechef le poste de secrétaire d’État à la Protection de l’enfance) ? Le ministre aurait pu répondre comme Agnès Buzyn jadis : cela créerait des circuits compliqués qui retarderaient l’attribution des aides. Ou il aurait pu intelligemment dire, au minimum, qu’il ignorait si ces allocations étaient mal utilisées. Non, en bon tenant de la droite dure, il déverse son mépris envers les plus démunis en répétant un lieu commun sur l’achat des écrans plats. Même BFM précise que les écrans plats ne sont pas davantage achetés après le versement de l’allocation (ils l’ont été même beaucoup moins l’an dernier). Comme le discours insultant sur l’assistanat, la droite dure et l’extrême-droite se saisissent toujours de quelques dérives pour en faire des généralités et communiquer de façon indigne. Et totalement inadaptée pour un ministre (propos irresponsables qui résument le personnage).

A noter que si Emmanuel Macron a couvert son ministre de l’Éducation, Jean Castex chez Ruquier samedi [4/09] a tenu sur le sujet des propos corrects ("on ne va pas regarder avec quel argent les gens achètent les matériels scolaires"). Et Olivier Véran : "On ne remplace pas un cartable parce que c'est la rentrée, on le remplace parce qu'il est usé [...] Je ne suis pas choqué si l'allocation de rentrée scolaire est utilisée pour une facture d'électricité ". [2 septembre]

Police collabo

darmanin-police-collabo
Déjà l’an dernier, Darmanin avait prononcé un discours dans lequel il prétendait que la police avait mené un combat décisif pour la Libération de Paris. Il ne s’agit pas de nier des actes héroïques de quelques policiers pendant la guerre ni d’un sursaut contre les Allemands quelques jours avant la fin de la guerre, mais tout est fait pour camoufler le fait que dans son ensemble la police, particulièrement parisienne, a collaboré : participant à la lutte contre la Résistance et procédant elle-même aux arrestations de Juifs lors des rafles. Ce passif-là est bien plus lourd que l’honneur d’une poignée de policiers républicains. [28 août]

Une honte

Le gouvernement, pour satisfaire la fachosphère, la droite dure et les activistes du Printemps Républicain se prétendant laïques (et de gôche), a supprimé de façon indigne l’Observatoire de la laïcité. Pour pousser l’ignominie jusqu’au bout, il a supprimé également son site, documenté, qui était très utile aux acteurs de terrain. Impardonnable.

Tweet de Jean-Louis Bianco : « Que le gouvernement ait supprimé l’@ObservLaicite ne l’obligeait pas à supprimer son site Internet. C’était un des plus visités de la plateforme gouvernementale. Il aidait quotidiennement les acteurs de terrain de la laïcité. Décision incompréhensible et peu respectueuse. » [19 août]

Texas réactionnaire & hypocrite

texas-antiavort
L’État du Texas réduit la possibilité pour les femmes d’avorter : ce ne sera plus possible au-delà de six semaines de grossesse, donc désormais quasiment impossible (car 85 % des avortements ont lieu au-delà de ce délai). Et ce, même en cas de viol ou d’inceste. La Cour Suprême, avec une majorité de conservateurs nommés par Trump, a approuvé cette loi soit un recul de 48 ans (par rapport à la décision de cette Cour en 1973 reconnaissant le droit l’avortement aux États-Unis).

Les membres du gouvernement républicain et réactionnaire du Texas a applaudi frénétiquement sa décision [photo]. C’est l’image même de l’hypocrisie : on imagine bien que ces gens-là n’auront aucun problème pour permettre à une proche d’avorter mais il s’agit pour cette élite bourgeoise d’imposer au plus grand nombre sa morale rétrograde. Comme c’était le cas en France avant la loi sur l’IVG de 1975.

À noter que dans le même temps, « le gouverneur républicain (du Texas) a signé mercredi une loi qui autorise aux personnes de plus de 21 ans de porter une arme à feu dans les lieux publics, et ce sans permis » (Libération du 17 juin), c'est-à-dire sans test d'aptitudes, sans contrôle des antécédents judiciaires, psychiatriques. Le sens de la vie chez les « pro-life » ! [3 septembre]

Lever le voile

Fresque de Pierre-Henri Ducos de La Haille, la Porte Dorée, Cité de l’Immigration, 1931 [Ph. YF] Fresque de Pierre-Henri Ducos de La Haille, la Porte Dorée, Cité de l’Immigration, 1931 [Ph. YF]
Des "experts" nous expliquent doctement que le voile n’est porté que récemment en France par des femmes musulmanes, pour des raisons politiques, manipulées par des islamistes. Et qu’auparavant les femmes ne portaient pas le voile en Algérie. Si elles le portent aujourd’hui, en Algérie, au Maroc et en Tunisie, c’est la preuve d’une radicalisation de la religion. Ce n’est pas totalement faux, mais c’est nier que lors de la colonisation les femmes étaient voilées en Algérie et que l’armée de colonisation s’est employée à les forcer à se dévoiler comme le montre une vidéo diffusée par Le Monde. « Des archives rarement diffusées mettent en lumière une page de la guerre d’Algérie, quand des spécialistes de la guerre psychologique poussaient des femmes à rejeter leur voile pour manifester leur attachement à la France. »

De même, tournent en boucle des photos de femmes modernes, occidentalisées dans les rues de Téhéran (y compris à Kaboul) jadis. Là aussi, c’est vrai mais ce n’était qu’une infime partie des femmes. Hors des très grandes villes, les mœurs  et les tenues restaient très traditionnelles et voilées. [18 août]

montage

Les chroniques de ce billet sont parues sur mon compte Facebook aux dates indiquées entre crochets, reproduites ici dans une version parfois remaniée.

Billet n° 630

Le blog Social en question est consacré aux questions sociales et à leur traitement politique et médiatique. Parcours et démarche : ici et "Chroniqueur militant". Et bilan au n° 600.

Contact : yves.faucoup.mediapart@sfr.fr ; Lien avec ma page Facebook ; Tweeter : @YvesFaucoup

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.