Faut-il juger les fous, poursuivre les factieux ?

Actualité sous pression : faut-il juger les fous qui tuent en état de bouffée délirante, faut-il poursuivre les factieux qui appellent à l’insurrection ? Et autres petites chroniques : assassinat de Rambouillet, jeunes peut-être majeurs remis à la police par le Département des Alpes-Maritimes, tandis que les boomers n’ont, parait-il, rien à faire de l’écologie.

sans-titre-2
En janvier 2015, quelques jours après les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher, Mohamed El Makouli a été tué par un voisin, fils de son propriétaire, Thomas Gambet, de 17 coups de couteau. Nadia, l’épouse de Mohamed, avait tout juste eu le temps de s’enfuir avec son bébé. Le meurtrier, qui prenait des stupéfiants, a été déclaré schizophrène : irresponsable. Quelques proches de la victime ont protesté mais l’affaire n’a pas fait grand bruit, pas de tribune dans Le Monde ou le JDD. BHL n’a pas dit que l’assassin n’était pas fou. Personne n’a réclamé que l’assassin soit jugé au Maroc. Affaire oubliée.

Dans l’affaire Sarah Halimi, on assiste à une levée de boucliers contre les magistrats qui ont déclaré (y compris la Cour de cassation) le meurtrier irresponsable, jusqu’à les traiter d’antisémites. Tout une fachosphère (dont la judéophilie est bien connue) vole au secours d’une juive victime d’un musulman. Certains vont jusqu’à réclamer que le meurtrier soit rejugé… en Israël ! Le gouvernement veut promulguer une nouvelle loi sur l’irresponsabilité pénale, loi de circonstance, qui sera encore élaborée et votée dans la précipitation (faut-il rappeler qu’un rapport remis en février à Dupond-Moretti conseillait de ne pas changer la loi).

sarah-halimi
Il va de soi que, pour tout citoyen comme pour les proches d’une victime, il est difficile de comprendre comment la Justice peut conclure à l’irresponsabilité pénale, alors même qu’elle a admis qu’il s’agissait d’un acte antisémite. Ce que je retiens des experts qui ont examiné le meurtrier et qui se sont exprimés sur cette affaire, c’est ceci : « on ne juge pas les fous, c’est ainsi, et c’est l’honneur de la justice comme de la psychiatrie ». C’est ce que déclare le psychiatre Paul Bensoussan avec 4 autres experts dans Le Monde d’aujourd’hui. En précisant d’ailleurs que le crime est inscrit au casier judiciaire de l’auteur qui sera interné certainement plus longtemps que s’il avait été jugé en assises avec les circonstances atténuantes d’une bouffée délirante aiguë. Le psychiatre avait déjà été interrogé sur le site de Marianne (très très étonnant de la part de cet hebdo plutôt habitué à faire de l’anti-arabe et de l'anti-musulman primaire) : il donnait tous les éléments d’explication. A celles et ceux qui colportent que les experts psychiatres seraient opposés à la communauté juive, il a cru devoir préciser qu’il est juif et que cela ne doit pas influencer sa lecture d’un crime ou d’un délit. Penser le contraire « c’est presque de l’antisémitisme, en tout cas de la discrimination », lâche-t-il. Avec raison. [27 avril]

. Affaire Sarah Halimi : « Le crime était celui d’un fou, ce qui ne l’empêche pas d’être antisémite, 27 avril, Le Monde (sur le site : 25 avril).

. L'un des experts psy de l'affaire Sarah Halimi s'explique : "l'irresponsabilité pénale s'imposait", 19 avril, Marianne (accès libre) 

 Les factieux, en toute impunité ?

sans-titre-4
Le canard d’extrême-droite et raciste Valeurs Actuelles (VA) a publié le jour du 60eme anniversaire du putsch des généraux d’Alger une tribune (d’abord parue sur le site d’extrême-droite et complotiste Boulevard Voltaire) qui dénonce « l’islamisme et les hordes de banlieues », « le délitement » de la France, fustige l’anti-racisme, accuse le gouvernement et appelle les militaires d’active à se joindre à eux. Malins, ces généraux à la retraite (« un quarteron en charentaises » a dit une ministre), alliés à une centaine de hauts gradés et à un millier d’autres militaires (fanfaronne VA), prennent la défense des Gilets jaunes, dans une démarche propre au Rassemblement National de tentative de récupération. Marine Le Pen leur a demandé de se joindre à elle, sachant que certains d’entre eux sont déjà au RN.

Ainsi Valeurs Actuelles et le RN soutiennent ouvertement des putschistes, quelques jours après l’appel à l’insurrection de Philippe de Villiers (publié déjà par VA).

Cela conduit à deux conclusions : si des militaires d’active sont complices de cette démarche, ils doivent être radiés des effectifs (et les retraités sanctionnés). Quant à Valeurs Actuelles, sa participation à une entreprise factieuse devrait conduire ce media à rendre des comptes. Le RN aussi. Des peines de prison et d’amendes sont prévues pour quiconque incite les militaires à la désobéissance. [26 avril]

Assassinat de Rambouillet

Crime évidemment odieux :

- parce qu’il exécute froidement une fonctionnaire de police et entretient un climat terroriste ;

- parce qu’il rend la vie plus difficile encore aux Musulmans de France (déjà systématiquement agressés verbalement de toutes parts) ;

- parce qu’il met gravement en danger les exilés ;

- parce qu’il donne du grain à moudre aux xénophobes, racistes et excités de tout poil qui brandissent la laïcité non pour ce qu’elle est mais comme hochet d’exclusion.

Hier, le président du Printemps dit Républicain, Amin El Khatmi, le people Raphaël Enthoven, et François de Rugy (qui n’a toujours pas digéré ses homards) s’en sont pris violemment à Mediapart pour avoir repris une dépêche de l’AFP qui disait : « Un homme abattu après avoir tué au couteau une fonctionnaire de police ». Cette construction de phrase, maladroite, mais qui résumait le tragique événement, défrisait ces messieurs. Or L’Express a procédé  de la même façon ainsi que quelques autres médias. Mediapart, quand il a mis l’info en Une, en a modifié le titre.

Manifestement ces haineux, qui ne craignent pas de se déconsidérer avec ce genre de polémique, de révéler ce qu’ils sont vraiment, sont prêts à faire feu de tout bois et à mener la charge en permanence contre un des rares médias indépendants, dénonçant régulièrement la corruption (ce qui évidemment ne plait pas à tout le monde) et affichant des valeurs qui résistent à l’extrême-droitisation de notre société. [24 avril]

Silence !

img-e5752
Suite à l’assassinat d’une fonctionnaire de police dans un commissariat de Rambouillet, deux syndicats de policiers (SGP et FO) avaient appelé à une minute de silence, ce jour, à 17h30. Je me suis rendu à cet hommage à Auch, non seulement pour en rendre compte mais parce que c’est une tragédie pour tout citoyen. Une femme a été tuée au couteau pour la simple raison qu’elle travaille dans un commissariat. Comme je l’ai déjà écrit, cet acte ignoble, commis dans une intention terroriste ou par un acte fou, non seulement s’en prend ainsi délibérément à la République mais il complique gravement la vie des étrangers, des réfugiés, des exilés, qui peuvent être davantage encore l’objet de rejet dans une société à cran sur les questions identitaires.

La surprise est que les 20 policiers étaient quasiment seuls devant leurs locaux : pas d’élus, pas d’officiels, ni de la Préfecture toute proche, ni d’autres administrations. Trois personnes assistaient sous la pluie à cette minute de silence.[26 avril]

Des jeunes étrangers isolés remis à la police

Entre octobre et mars, la Direction de l’Enfance des Alpes-Maritimes a remis à la police aux frontières 8 jeunes qui avaient été évalués majeurs. Cette administration qui dépend du Conseil départemental explique à l’AFP qu’elle a un accord avec la PAF, mais elle affirme que les jeunes évalués majeurs partiraient « avant d’être remis à la PAF ».

La Fédération Sud Collectivités Territoriales dénonce à juste titre cet acte contraire à la mission sociale du Département : « À Nice, des jeunes réfugiés sans papiers ont été livrés à la police par l'Aide Sociale à l'Enfance du Département 06, alors que ce service public a pour mission de protéger tous les mineurs et jeunes majeurs. Cet acte, qui semble être fréquent dans ce département, est insupportable et témoigne d'une politique sociale départementale particulièrement nauséabonde ! ».

On n’est pas vraiment étonné d’une telle pratique dans un département dirigé par le sarkozyste Charles Ange Ginésy, successeur et proche d’Eric Ciotti, mais on ose espérer que des travailleurs sociaux ne collaborent pas à ce genre de dénonciation. [26 avril]

Salauds de boomers !

bayou-eelv
La campagne de EELV, pour appeler les jeunes à aller voter, ironisait sur les boomers, sous-entendu qu’ils seraient en partie responsables de la dégradation du climat. Déjà, je note que c’est comme pour les soixante-huitards : c’est pas parce que Cohn-Bendit, Romain Goupil ou Alain Finkielkraut ont tourné casaque qu’ils représentent la génération de mai-68. Pour ma part, je ne me prétends pas être très écolo mais, tout de même, je participe aux manifs climat, et, mine de rien, j’ai été en 1974 soutien de René Dumont, le tout premier candidat écologiste à la présidentielle. En effet, son staff, installé sur une péniche au pont de l’Alma, m’avait désigné comme représentant de sa campagne en Haute-Saône, en Franche-Comté, parce que je lui avais commandé des affiches ! Quand le magazine underground Actuel publia la liste des correspondants départementaux de Dumont j’étais dans la liste ! Boosté par cette fonction somme toute symbolique, je créais au lendemain de la victoire de Giscard un comité écologique haut-saônois, excusez du peu : en 1974. Donc boomers qui n’en ont rien à faire de l’écologie, faut pas exagérer : d’ailleurs, Julien Bayou et EELV se sont excusés et ont retiré cette affiche. [26 avril]

. Chroniques publiées sur mon compte Facebook aux dates indiquées entre crochets.

Billet n° 616

Le blog Social en question est consacré aux questions sociales et à leur traitement politique et médiatique. Parcours et démarche : ici et "Chroniqueur militant". Et bilan au n° 600.

Contact : yves.faucoup.mediapart@sfr.fr ; Lien avec ma page Facebook ; Tweeter : @YvesFaucoup

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.